aller au contenu

1323. Bertrand du Guesclin a 3 ans

Charles IV a 29 ans. Charles de Valois a 53 ans. Edouard II a 48 ans. Saint-Sardos, le point de départ de la Guerre de 100 ans.

1323

Saint-Sardos, point de départ de la Guerre de Cent ans

Charles de Valois propose à Edouard II de marier sa fille Marie avec le prince héritier d’Angleterre Édouard de Windsor, futur Edouard III. Édouard II retarde sa réponse lorsque son ancien opposant Roger Mortimer s’évade de la Tour de Londres pour se réfugier en France. Edouard II prétexte un degré de parenté trop élevé pour refuser le mariage entre son fils et Marie de Valois. Le roi de France, Charles IV, rappelle à Édouard II qu’il n’a toujours pas prêté hommage pour son duché de Guyenne. La Guerre de 100 ans se profile.

Charles de Valois est né à Vincennes le 12 mars 1270, c’et le fils du roi de France Philippe le Hardi et d’Isabelle d’Aragon, il devient comte de Valois et d’Alençon en 1285. En 1290, il est fait comte de Chartres et du Perche et la même année, son beau-père Charles II d’Anjou lui cède les comtés d’Anjou et du Maine. Il est également roi titulaire d’Aragon et empereur titulaire de Constantinople.

C’est le père du roi Philippe VI de Valois qui donne naissance à la lignée des Valois. Il meurt au Perray, 1 le 16 décembre 1325. 2

Un des éléments de discorde entre le roi Edouard II d’Angleterre, 1284-1327, et le roi Charles IV de France, 1294-1328, est la province frontière de l’Agenais où la construction d’une bastide par un vassal anglais, Raimond-Bernard de Montpezat, à Saint-Sardos, 3, en novembre 1323, fait monter la tension.

Montpezat. 47
Montpezat. 47. Photo : 16/11/2017.

Ce village agenais se trouve dans une situation complexe, situé sur les terres du duché de Guyenne, donc du roi d’Angleterre, il appartient au prieur de Sarlat, dépendant du roi de France. Raimond-Bernard de Montpezat réplique, il chasse les français qui sont installés dans la place et fait pendre l’officier royal. En réaction, Charles IV attaque Montpezat, demande réparation au roi d’Angleterre et le somme de lui prêter hommage. La guerre éclate en juillet 1324. 4

Montpezat. 47
Montpezat. 47. Table panoramique sur le site du château disparu. Photo : 16/11/2017.

Montpezat d’Agenais et Saint Sardos, ces deux petits villages du Lot-et-Garonne, situés dans le canton de Prayssas seraient à l’origine de la Guerre de Cent ans...

Montpezat. 47
Montpezat. 47. Un moulin remplace le château. Photo : 16/11/2017.

Montpezat-d’Agenais est à 5 kilomètres de Saint-Sardos.

Montpezat. 47
Montpezat. 47. En 1323, le château domine la région. Photo : 16/11/2017.

Depuis 1152 l’Aquitaine est passée sous domination anglaise après le mariage d’Aliénor d’Aquitaine avec Henri II Plantagenêt.

En 1323, l’abbé de Sarlat, région sous obédience du roi de France, Charles IV, demande au Parlement de Paris de prononcer le rattachement à son abbaye du prieuré bénédictin de Saint Sardos, qui relève du duché d’Aquitaine, donc du roi d’Angleterre, Edouard II, sous contrôle de Raymond Bernard, seigneur de Montpezat. 5

Saint Sardos. 47
Saint Sardos. 47. Eglise Saint Sardos. Photo : 16/11/2017.

En même temps que le Parlement accède à la demande de l’abbé et envoie sur place un sergent chargé d’y implanter un poteau aux armes du roi de France, Charles IV octroie à Saint Sardos le caractère de bastide, lieu où tout immigrant est libre.

Inquiets de voir leurs meilleurs éléments susceptibles de les quitter pour profiter de ce statut, les seigneurs locaux, sous la conduite de Raymond Bernard, seigneur de Montpezat, brûlent Saint Sardos et pendent le représentant du Roi de France à son poteau le 16 octobre 1323. 6

Saint Sardos. 47
Saint Sardos. 47. Eglise Saint Sardos, tympan du portail roman, nord. Photo : 16/11/2017.

La rumeur voulant que le sénéchal d’Aquitaine, Ralph Basset, soit derrière l’attaque, Charles IV, l’affaire devenant d’État, convoque les protagonistes à Toulouse, pour le 23 janvier 1324. Désireux de calmer le jeu, Edouard II envoie une ambassade conduite par son frère, le comte de Kent, chargé par la même occasion de retarder l’hommage lige au roi de France pour les terres d’Aquitaine.

Charles IV confisque la Guyenne

Charles IV, inflexible, charge alors son oncle 7 de faire valoir ses droits sur le duché. Charles de Valois, après avoir pris Agen à la tête de 7 000 hommes puis brûlé Montpezat, poursuit, faute de résistance anglaise, son offensive au-delà de Saint Sardos au point d’obliger le sénéchal à se rendre le 22 septembre à La Réole. Le duché d’Aquitaine se voit ainsi réduit à une bande de 75 kilomètres de large allant de Saintes à la Côte basque. 8

La Réole. 33
La Réole. 33. Photo : 31/05/2017.

Jeanne de Navarre est majeure

En 1316, Jeanne de Navarre n’est pas complètement isolée. Son oncle, le puissant duc Eudes IV de Bourgogne, coalise les mécontents et n’hésite pas à comploter avec les rebelles flamands.

Pour le calmer, Philippe V lui donne sa fille en mariage, pendant qu’il règle la question de l’héritage de Jeanne. Le traité du 27 mars 1317 lui accorde une rente de 15 000 livres assises sur le comté d’Angoulême et établit qu’elle doit renoncer aux couronnes de France et de Navarre à sa majorité en 1323, auquel cas elle pourra hériter des comtés de Brie et de Champagne.

Philippe V est le second fils du roi Philippe IV le Bel et de la reine Jeanne Ière de Navarre. Son père lui donne en apanage le comté de Poitiers et le marie à Jeanne de Bourgogne, héritière du comté de Bourgogne le 21 janvier 1307, à Corbeil. 9

Le diplomate Raoul Rousselet meurt le 16 octobre

Ecclésiastique qui est successivement nommé évêque du Mans puis évêque de Saint-Malo de 1310 à 1316, nommé évêque de Troyes, puis de Pampelune et enfin évêque de Laon de 1317 à 1323. Raoul Rousselet est issu de la famille noble de la seigneurie de Limoëlan dans la paroisse de Sévignac. 10 Clerc de Philippe IV le Bel et conseiller au Parlement de Paris, chanoine de Dol-de-Bretagne, il est fait à la demande du roi chanoine de Saint-Brieuc le 23 octobre 1309.

Nommé évêque du Mans il est en concurrence avec Pierre Gougeul, l’élu du chapitre. Il se rend à Rome pour plaider sa cause mais y renonce et son concurrent obtient le siège du Pape. Raoul Rousselet reçoit comme compensation le 9 février 1311 l’évêché de Saint-Malo laissé vacant par Robert du Pont et il est consacré par l’archevêque de Tours.

Il est chargé d’arbitrer le conflit entre le duc Jean III de Bretagne et son épouse Isabelle de Castille au sujet de la vicomté de Limoges. Son épiscopat est marqué par une transaction sur les dîmes de Montauban-de-Bretagne 11 avec le supérieur de cette cité et un accord de compromis qu’il obtient entre l’abbé de Paimpont 12 et le chapitre de chanoines de Rennes.

Paimpont. 35
Paimpont. 35. L’étang et l’abbaye. Photo : 05/03/2013.

Raoul Rousselet est transféré à la demande du roi de France dont il devient le principal conseiller, le 22 décembre 1316 sur le siège de Troyes. Le 2 mars 1317 il est nommé évêque de Pampelune dans le royaume de Navarre, mais le 18 juin suivant il reçoit l’évêché de Laon, un duché-pairie du royaume de France, d’où il intervient en 1322 comme exécuteur testamentaire de Philippe V de France.

Il crée également deux bourses au Collège de Laon à Paris en faveur d’étudiants en théologie. Raoul Rousselet meurt le 16 octobre 1323. 13

Raoul Rousselet 14 a joué un rôle important dans les relations entre les rois de France, les ducs de Bretagne, les rois ou reines de Navarre. 15

Sévignac est à 7 kilomètres à l’ouest de Broons, est que les parents de Bertrand du Guesclin l’ont connu ?

En Bretagne, Hervé VII de Léon épouse Marguerite de Retz

En 1276, après des décennies de conflits, le duc de Bretagne, Jean le Roux, accapare ce que possède le vicomte Hervé IV de Léon, 16et lui achète la suzeraineté sur la seigneurie de Léon. Le fief du Léon est remis par le Duc à l’évêque de Léon.

Hervé VII de Léon est le fils d’Hervé VI, seigneur de Léon, et de Jeanne de Montmorency, fille aînée d’Érard de Montmorency, seigneur de Conflans, et de Jeanne, dame de Longueval. En 1323 ou 1326, il épouse en première noce Marguerite de Retz, fille de Girard III Chabot, seigneur de Retz, et de Marie de Parthenay. Son épouse décède en 1333 ou 1334 sans lui donner d’héritier.

Hervé VII de Léon succède à son père en tant que seigneur de Léon en 1337. Son fief est au château de La Roche-Maurice. 17 Hervé VII de Léon s’illustre pendant la guerre de Succession de Bretagne.

La Roche Maurice. 29
La Roche Maurice. 29. Fouilles des vestiges du château. Photo : 31/03/2006.

Les barons de Rohan, originaires du Vannetais et descendants des vicomtes de Léon, héritent en 1349 de la Seigneurie de Léon.