aller au contenu

1353. Bertrand du Guesclin a 33 ans

Mort de Robert du Guesclin. Charles de Blois a 34 ans. Jean de Montfort a 14 ans. Charles II de Navarre a 21 ans. Charles de La Cerda a 27 ans.

Mort de Robert du Guesclin, père de Bertrand. Il a 53 ans

Bertrand hérite de deux beaux fiefs :

  • Broons, qui lui vient de son père et relève de la seigneurie de Dinan,
  • Sens, dépendant de la terre de Fougères, et qui appartenait à sa mère.
Dinan. 22
Dinan. 22. La basilique Saint-Sauveur. Photo : 08/01/2016.

1er mars. Traité de Westminster.

Sous la pression du pape Innocent VI, Anglais, Français et Bretons négocient la paix. Le conflit breton est en effet dans une phase de statu quo : Jean de Montfort, soutenu par les Anglais, est mort et son fils , Jean, 1 n’a que quatorze ans.

Charles de Blois, est prisonnier à Londres et négocie sa rançon. Édouard III obtient, par le traité de Westminster du 1er mars 1353, qu’en contrepartie de la reconnaissance de Charles de Blois comme duc de Bretagne, ce dernier s’engage à verser une rançon de 300 000 écus et à ce que la Bretagne signe un traité d’alliance perpétuelle avec l’Angleterre.

Cette alliance doit être scellée par le mariage de Jean (le fils de Jean de Montfort) avec la fille d’Édouard III, Marie. Les époux étant cousins, le mariage nécessite des lettres de dispense canonique que le pape n’accorderait qu’avec l’approbation du roi de France.

Charles de La Cerda s’est marié avec Marguerite de Blois, la fille de Charles de Blois, en mars 1352. Connétable et très proche du roi de France, il a son mot à dire dans cette négociation et fait partie des plénipotentiaires.

Charles II de Navarre est tenu à l’écart des négociations. Une paix franco-anglaise nuirait à ses intérêts car, sans la menace d’une alliance anglo-navarraise, il n’a aucune chance de faire valoir ses prétentions sur la Champagne et, a fortiori, sur la couronne de France.

En 1353, une empoignade oppose le comte de Longueville, Philippe de Navarre, frère de Charles II de Navarre, dit le Mauvais, au connétable, Charles de La Cerda, dans les appartements du roi. Charles de La Cerda accuse le Navarrais d’être un faux-monnayeur et un menteur patenté. Ce dernier, excédé, tire sa dague et menace le favori du roi. Jean le Bon ramène Philippe de Navarre à la raison. Le connétable quitte la scène sous les insultes de l’outragé qui crie vengeance. 2

Charles de Navarre s’estime lésé. Il fourbit ses armes et fait passer des troupes de Navarre en Normandie et vallée de Seine durant l’été 1353 : à Mantes, Meulan et Évreux, il a 600 hommes.

Mantes-la-Jolie. 78
Mantes-la-Jolie. 78. Collégiale Notre-Dame, église gothique des 13ème et 14ème siècles. Photo : 24/01/2014.

Guillaume VIII du Merle.

C’est le petit-fils du maréchal Foucaud du Merle. Guillaume du Merle, baron de Messei, 3 est tantôt aux côtés de Charles de Navarre, le Mauvais, tantôt face à lui selon les changements d’alliance de ce dernier. Il est cité en 1353 parmi les compagnons de Charles de Navarre alors de retour en Normandie après sa violente querelle à la cour avec le connétable Charles d’Espagne. 4 Guillaume VIII du Merle est avec Bertrand du Guesclin en 1363. 5

Raoul VIII de Gaël-Montfort épouse Isabeau de La Roche-Bernard.

Fils aîné de Raoul VII de Monfort et d’Aliénor d’Ancenis, il épouse en 1353 Isabeau de La Roche-Bernard, dame de Lohéac, héritière de ces domaines. Elle meurt le 10 octobre 1400. De leur union sont issus :

  • Raoul,
  • Jeanne, dame de Cramoult et de Beaumont, épouse de Guillaume Raguenel, vicomte de La Bellière, puis de Raoul de Beaumont,
  • Guillaume, mort le 27 septembre 1432, qui évêque Saint-Malo en 1423 et cardinal.

Raoul VIII embrasse, comme son père, la cause de Charles de Blois. 6

Montfort-sur-Meu. 35
Montfort-sur-Meu. 35. Vestiges de ’abbaye Saint-Jacques de Montfort, fondée par Guillaume Ier de Montfort en 1152. Photo : 13/12/2015.

Guillaume Raguenel, vicomte de La Bellière, seigneur de Chatel-Oger, de Beaumont et de Cramoul, est le frère de Tiphaine Raguenel née vers 1323 et décédée en 1373. C’est l’épouse de Bertrand Du Guesclin.

Jeanne de Rougé épouse Geoffroy de La Tour-Landry.

Jeanne de Rougé est née vers 1345. Elle a environ 8 ans. Geoffroy de La Tour-Landry, né avant 1330, a au moins 23 ans.

Elle est d’abord mariée à Jean de Cuillé (vers 1315 † avant 1353), seigneur de Bourmont, sans postérité, puis, mariée en 1353 à Geoffroy II de La Tour-Landry. Elle est née vers 1345 et meurt le 20 octobre 1379, elle est inhumée à l’abbaye de La Meilleraye-de-Bretagne.

Cuillé est dans le département de la Mayenne. La Seiche devint la limite de gabelle entre Gennes et Cuillé. Il fallut par conséquent creuser des souterrains pour acheminer le sel breton à Cuillé, illégalement mais à prix convenable. 7

Jean de Cuillé ou Pierre de Cuillé ?

Le pouvoir seigneurial s’est déplacé à Bourmont avant le XVe siècle. La famille primitive de Freigné 8 fut remplacée par celle de Bourmont, dont le premier représentant connu est Pierre de Cuillé, qui a vécu au XIVe siècle. Il est cité dans des preuves qui montrent que la seigneurie de Bourmont a été créée par l’assemblage de plusieurs terres, détachées de seigneuries plus anciennes, et souvent possédées par des roturiers. La terre de Bourmont en elle-même dépendait initialement de la seigneurie de Neuville.

Pierre de Cuillé, qui avait épousé Jeanne de Rougé, est mort sans descendance.

Sa femme et héritière se remaria avec Geoffroi de La Tour Landry, important seigneur angevin. Ce second mariage eut lieu entre 1345 et 1350. 9 Le château de Bourmont fut construit à partir du XVe siècle, c’était alors un important appareil défensif. En 1494, la famille de Maillé hérite de Bourmont suite à l’extinction de la famille de La Tour-Landry. Elle obtient le droit de porter ce nom. 10

Le château de Bourmont est situé sur la commune de Vallons-de-l’Erdre (commune déléguée de Freigné) dans le département de Loire-Atlantique, Pays de la Loire, en France. Situé dans la baronnie de Candé, à la lisière de l’Anjou et de la Bretagne, la seigneurie de Bourmont est établie depuis le XIVe siècle en faveur des La Tour-Landry, puis Maillé de La Tour-Landry. Il comporte les vestiges d’un important appareil militaire défensif du Moyen Âge. 11

Geoffroi II de La Tour-Landry.

Geoffroi Ier de La Tour-Landry, décédé vers 1391, est le père de Geoffroi II de La Tour-Landry. Geoffroi II de La Tour-Landry († entre 1402 et 1406), est célèbre grâce à son Livre pour l’enseignement de ses filles paru au XIVe siècle (aussi appelé Livre du Chevalier de la Tour Landry), un traité d’éducation morale destiné à ses filles, qu’il composa de 1371 à 1373. 12

En 1346, il est présent au siège d’Aiguillon. En 1364, il fait partie des troupes de Charles de Blois à la bataille d’Auray, puis combat à Cherbourg en 1378 aux côtés du connétable Bertrand du Guesclin.

Bizien de Pestivien perd son château.

Comme son frère Tristan, il avait embrassé dès le début la cause de Charles de Blois. Il se vit assiégé dans son château. Les troupes de Montfort, conduites par Roger David, capitaine anglais, s’en emparèrent vraisemblablement vers 1353. Sans doute, Bizien, en fier chevalier, continue à guerroyer dans la suite ; et quand, en 1373, Du Guesclin se rendit maitre par la force des armes de la place de Quimperlé, c’est lui qui y fut nommé capitaine. Il ratifia encore plus tard le second traité de Guérande (1381). 13

Bulat-Pestivien. 22
Bulat-Pestivien. 22. Ar C’hastell, le château, vestiges. Photo : 28/01/2017.

Arnoul, sire d’Audrehem, lieutenant du roi en Normandie.

Jean le Bon le nomme capitaine de guerre du comté d’Angoulême en 1349. Il est de nouveau capturé par les Anglais lors du combat de la Chapelle Saint-Georges en 1351. En 1351, il devient maréchal de France puis est nommé lieutenant du roi en Poitou, Saintonge, Limousin, Angoumois, Périgord et des pays entre Loire et Dordogne. À cette charge vient s’ajouter en 1353, la lieutenance du roi en Normandie. 14

Maciot de Mareuil s’empare de Noirmoutier et de Cahours.

Un chef de bande, Maciot de Mareuil, 15 bourgeois de Nantes, aidé d’aventuriers nantais, s’empara l’année suivante de Noirmoutier et de Raoul de Cahours. Il ne voulut relâcher ce dernier à aucun prix , malgré les lettres de rémission offertes par le roi de France, et Robert d’Houdelot, maître des arbalestriers du roi, ne put avoir raison de ce forcené. Guillaume Estner, capitaine à la solde du seigneur de l’île, Amaury de Craon, parvint à le faire déménager en 1353, moyennant finances, nouvelles lettres de rémission et menace de le pendre s’il ne s’en allait pas de bonne grâce. 16

Décès de Jean de Justice (13..?-1353). Juriste et clerc du roi. Il est né à Rouen. Il est chanoine à Bayeux et fondateur en 1353 du collège de Justice auprès de l’Université de Paris, rue de la Harpe.

Collège de Boncourt. Paris. Ce collège est fondé en 1353 par Pierre de Bécoud pour 8 boursiers du diocèse de Thérouanne. 17 Il prend le nom de Boncourt après une mauvaise traduction répétée du nom de son fondateur. Il est rattaché en 1638 au collège de Navarre.