aller au contenu

De Hennebont à Camors

17 mai 2017

17 mai. Hennebont(56). Départ 7h30.

Après un copieux petit-déjeuner, je quitte la chambre d’hôtes en direction de Quistinic. Je suis une contre-allée à droite, elle mène à Kerpotence.

Au carrefour, erreur de route. Je prends une petite voie à gauche alors que je devrais prendre une voie sur la droite de la 4 voies, Lorient/Rennes. Après 5 à 600 mètres, j’aboutis à une propriété privée. Je me dis qu’en suivant la bordure de la 4 voies, je finirais par trouver un endroit où la traverser, il pleut. Et me voilà marchant sur le terre-plein central de la 4 voies, entre les 2 rails métalliques, un beau chemin enherbé et fraîchement coupé. J’avance mais je ne vois pas de passage possible sur ma droite. Je marche un bon kilomètre et tout à coup, j’entends un klaxon sur ma gauche, un véhicule jaune, la sécurité routière, est arrêté. Un homme me fait signe de le rejoindre. J’obtempère avec prudence car il y a de la circulation et la pluie rend la marche plus hasardeuse. Il me demande ce que je fais là. Je lui explique. Allez-vous à Compostelle ? Je monte dans la camionnette, on discute un peu, ils sont deux, ils me ramènent au carrefour, à mon point de départ. C’est un automobiliste qui m’a vu sur la 4 voies qui les a prévenu. Ils sont sympathiques et me souhaitent bonne route. Le poncho est nécessaire, il pleut gentiment mais çà mouille bien. Je passe à quelques mètres de la 4 voies, juste avant Languidic. J’aurais pu parvenir à cet endroit en suivant la 4 voies, raté.

Direction Languidic
Direction Languidic. La 4 voies est à proximité de la départementale. Photo : 17/05/2017.
Chapelle
Chapelle . Photo : 17/05/2017.

10h30, je suis à Languidic. Pause. Une blague de comptoir, « délit de frites ».

Je prends la direction de Camors, encore 14 kilomètres.

Je passe devant la chapelle Saint-Jean, édifiée vers 1160. A ma gauche, les alignements mégalithiques de Kersolan. La pluie crépite sur le poncho. Il ne fait pas trop chaud, finalement c’est agréable, mais gênant pour prendre mes notes et faire des photos. L’eau dévale les bordures, quelquefois chargée de terre qui finit dans les ruisseaux et les rivières, l’érosion lente mais continuelle du relief.

Sous la pluie, une belle route
Sous la pluie, une belle route. Photo : 17/05/2017.
Etonnante décoration, un artiste
Etonnante décoration, un artiste. Photo : 17/05/2017.
Joli, joli
Joli, joli. Photo : 17/05/2017.

15h, j’arrive à Camors, petite journée. Une assiette de fromage au bistrot en attendant l’ouverture de l’hôtel.

J’assiste à une conversation au sujet d’un homme qui s’est fait arrêter par la gendarmerie. Il voit les gendarmes, s’arrête et descend de son véhicule, les gendarmes arrivent et lui demandent de souffler dans l’éthylotest, il refuse et leur dit qu’il ne conduit pas, qu’il attend un ami qui doit le rejoindre et conduire le véhicule. La ficelle est un peu trop grosse. Le ton monte, il traite un gendarme africain de bougnoule, il insiste en lui disant que si Marine Le Pen passe, il pourra retourner chez lui ! Il ajoute même que s’il le croise, çà se passera mal pour lui. Les menaces sont suffisantes pour que les gendarmes veuillent l’amener au poste. Mais l’homme résiste, il n’est pas seul, il est accompagné, et ce sont deux costauds de 110, 120 kilos. Les gendarmes appellent des renforts. 4 estafettes arrivent. Quelle ambiance ! L’intéressé est convoqué ce jour au tribunal. Le commentateur précise : « il divorce, il doit vendre sa maison, et maintenant il insulte les gendarmes, on va pas le rater, le tribunal ne fait pas du social, il se met dans une drôle de merde. A 46 ans, faut savoir arrêter de faire des conneries ».

Camors. 56
Camors. 56. Des murs rongés par l’humidité, quelle tristesse, sous la pluie. Photo : 17/05/2017.
Bel escalier, dommage cette porte en PVC
Bel escalier, dommage cette porte en PVC. Photo : 17/05/2017.
Une stèle-champignon, bizarre
Une stèle-champignon, bizarre. Près de l’église. Photo : 17/05/2017.
Histoire de retable, avant la table
Histoire de retable, avant la table. Photo : 17/05/2017.

Une bonne douche et je rédige ce texte.

18h, il pleut toujours. C’est bon pour les petits pois qui sont en fleurs, le maïs qui fait 10 centimètres et qui boit beaucoup. Mais ce n’est pas cela qui va résorber le déficit en eau de cette année, c’est insuffisant.

Je dîne à la crêperie, les propriétaires sont sympathiques et disponibles pour parler, je suis le seul client.

Crêperie-étape du soir
Crêperie-étape du soir. Photo : 17/05/2017.

Une journée humide, pourrie, giboulée, crachin, pluie, averse. A demain.

Voir et savoir

  • Languidic, 56 : Nombreux mégalithes et alignements. Menhirs de Kersolan ou soldats de Saint Cornély, trois alignements qui comprennent 29 pierres dans la file Nord, 69 dans la centrale, et 43 dans la file Sud.
  • Voie gallo-romaine Vannes-Quimper.
  • Ancien château de Spinefort ayant haute, moyenne et basse justice. Propriété de la famille Spinefort, citée au 14ème siècle.
  • D’abord partisans de Jeanne de Penthièvre, Henry de Spinefort, capitaine de la ville de Rennes, et son frère Olivier, capitaine de la ville d’Hennebont, rallient peu de temps après Jean de Montfort. Ils défendent notamment la ville d’Hennebont durant le siège de Charles de Blois. Les campagnes languidiciennes sont alors pillées par les troupes des bretons et français. 1
  • Camors, 56 : Elle est située pour partie sur le massif des landes de Lanvaux dont elle constitue l’extrémité occidentale. Forêt domaniale de Camors et de Floranges.
  • Alignements mégalithiques de Cornevec.
  • Le lech, âge du fer, près de l’église paroissiale.
  • Chapelle Saint-Goal du 14ème siècle.
  • Le dernier sabotier travaille encore.
  • Tombe de Jean Markale. Ecrivain, poète, conteur et conférencier.
  • Le souvenir de Comorre, comte de Poher, du comte Guérech et de sa fille, sainte Trifine.

Ma collection de tampons

  • Languidic, 56 : Bar, tabac, Le Mercure.
  • Camors, 56 : Hôtel. Ar Brug.
  • Bar, restaurant. Bar.
  • Crêperie des Vieux Sabots.