aller au contenu

De Mauron à Broons

8 mai 2017

Mauron (56). Départ 7h. 5 °. Journée de commémoration.

Mauron. 56
Mauron. 56. Emmanuel Macron est en pôle position, Mauron en breton ressemble à Macron. Photo : 08/05/2017.

Pas de petit déjeuner, il est trop tôt, le personnel de l’hôtel n’est pas arrivé. Le bourg est vide, personne dans les rues. Dans la région de nombreuses maisons sont construites en terre.

Le soleil se lève sur la maison de terre
Le soleil se lève sur la maison de terre. Photo : 08/05/2017.
Une croix de carrefour en granit
Une croix de carrefour en granit. Le Boyer. Photo : 08/05/2017.
Les fougères pointent leurs crosses
Les fougères pointent leurs crosses. Photo : 08/05/2017.
Ici, on chante, on fume, mais pas plus de 9 tonnes
Ici, on chante, on fume, mais pas plus de 9 tonnes. Photo : 08/05/2017.

Les villages se succèdent, le Moulin de la Ville-Davy, le Bouexis, Quihiac, la Bodinais, la Ville-Caro, Chalais. J’ai plusieurs fois fait cette route en voiture, je ne reconnais pas grand chose. C’est vrai qu’à pied, on remarque plus de détails.

Des troncs fantomatiques sans tire-sève
Des troncs fantomatiques sans tire-sève. Photo : 08/05/2017.
Hangar, maison bourgeoise et éolienne, le progrès
Hangar, maison bourgeoise et éolienne, le progrès. photo : 08/05/2017.

J’arrive à Trémorel, dans les Côtes-d’Armor. Il y a une superbe peinture sur un mur d’entrée dans le bourg, c’est accueillant.

Trémorel. 22. Belle entrée de village
Trémorel. 22. Belle entrée de village. Photo : 08/05/2017.

Une petite supérette est, par chance, ouverte, une jeune femme sympathique me questionne sur mon périple, je lui donne mon adresse Internet. Quelques emplettes pour mon petit déjeuner, une bouteille de pamplemousse, bien fraîche. J’avance vers le centre.

Une porte donnant sur la rue est ouverte au soleil, une dame est assise à sa table, je lui demande si elle peut m’offrir un café. C’est oui, je lui propose des gâteaux que je viens d’acheter, elle refuse. Elle travaille dans un abattoir local, c’est difficile, mais il n’y a pas de nombreux emplois à proximité. Alors, il faut faire avec.

Je me pose sur un banc près de l’église. Des anciens combattants armés de bannières s’y sont donnés rendez-vous.

Au niveau du Parc des Sports, une borne ancienne mentionne Broons.

Première borne "antique" signalant l'approche de (...)
Première borne "antique" signalant l’approche de Broons. Photo : 08/05/2017.

Je franchis le Meu au moulin de Dompierre. J’atteins la Chapelle des Treize Chênes.

Chapelle des Treize chênes
Chapelle des Treize chênes. Photo : 08/05/2017.

De Saint-régent à Broons, il y a 12 kilomètres. Lanrelas est à 7 kilomètres, sur une butte, le village est en joie, il y a un vide-grenier. Midi approche, il doit y avoir des galettes-saucisses. Gagné, je choisis saucisses-frites. L’église du centre est imposante.

Lanrelas. 22. Un très bel ensemble
Lanrelas. 22. Un très bel ensemble. Photo : 08/05/2017.

Trois enfants pêchent dans la rivière, le plus jeune me dit que hier, il s’est attrapé le pouce avec son hameçon, il est allé aux urgences pour l’ôter, aujourd’hui il ne pêche pas. Je lui demande s’il a été recousu...avec du fil de pêche, ils rient. Ils veulent que je les prenne en photo.

Je discute 5 minutes avec les jeunes pêcheurs
Je discute 5 minutes avec les jeunes pêcheurs. Photo : 08/05/2017.

Le ciel se couvre et devient gris. A Guillerien le paysage est plus vallonné et les bosquets plus nombreux. Je me croise dans un miroir de bord de route. Les maisons de terre servent de granges alors que les maisons d’habitation sont en parpaings, quelle erreur. La maison terre est plus écologique et revient à la mode.

Miroir, mon beau miroir
Miroir, mon beau miroir. Photo : 08/05/2017.
Il n'est pas mort depuis longtemps
Il n’est pas mort depuis longtemps. Photo : 08/05/2017.

Au Pont du Breuil, un petit ruisseau. Un véhicule s’arrête à mon niveau et le conducteur me propose de m’emmener à Broons. Comme c’est gentil ! Merci beaucoup, je continue à pied. Je longe le Moulin de Brondineuf. Au Moulin de Broons, je fais une pause-sieste, derrière une haie, dans un verger bordé d’un ruisseau. Quel calme.

Broons enfin, je passe la ligne d’arrivée à 15h15. Petite journée. Bertrand, me voilà, j’ai réussi mon Broons/ Châteauneuf-de-Randon, commencé en 2015.

Broons. 22. Bertrand du Guesclin n'est pas là pour (...)
Broons. 22. Bertrand du Guesclin n’est pas là pour m’accueillir. Photo : 08/05/2017.

Je fais le tour du centre, le soleil est revenu, personne alentour, je constate qu’il y a un vide-grenier à l’extérieur du village, ceci explique cela. Le village est désert, les magasins sont fermés.

Bertrand est présent, très médiatique
Bertrand est présent, très médiatique. Photo : 08/05/2017.
Faut pas exagérer
Faut pas exagérer. Photo : 08/05/2017.

Ma découverte de Broons me conduit vers l’Hôtel de Police, un gendarme ne peut répondre à mes questions, il n’est pas d’ici. C’est en le quittant que j’aperçois à 100 mètres une dame distinguée, je la rejoins, la salue et lui demande si elle connaît une chambre d’hôte. Oui, une de ses connaissances rend ce service. Elle me propose de m’y conduire, elle partait pour faire une marche, autant la faire ensemble. Elle m’interroge sur ma présence à Broons, je lui explique, la marche, l’Histoire, Bertrand du Guesclin. Elle me répond que son mari est passionné d’Histoire et également de Bertrand du Guesclin. Alors là, ça me fait tilt, seriez-vous madame Rouat ? Oui, comment connaissez-vous mon nom ? Madame Rouat est l’épouse de Yves-Marie Rouat qui est l’initiateur du « jumelage » entre Broons et Châteauneuf-de-Randon, celui que j’ai contacté en 2015 lors de mon départ. Surprenant, non ? C’est le destin. J’avais eu madame Rouat au téléphone alors qu’elle allait à Châteauneuf-de-Randon avec des gens de Broons. Incroyable, je ne pouvais pas espérer plus belle rencontre. On arrive à la chambre d’hôte au centre, on échange un peu, je visite, c’est très agréable. Madame Rouat m’invite à passer voir son mari. La rencontre est chaleureuse, le contact passe immédiatement. Il avance sur la publication en 2018 d’un ouvrage sur Bertrand du Guesclin. Il me propose de me faire découvrir Broons, on va au cimetière, la chapelle est fermée. Elle aurait été construite sur ordre de la mère de Bertrand, Jeanne de Malesmains. On passe une bonne heure au cimetière, on fait le tour, la tombe au sphinx, le cimetière militaire lié à l’hôpital de Broons en 1914. M. et madame Rouat m’invitent à les contacter fin juin et à passer les voir. C’est promis.

Yves-Marie Rouat m’apprend que la Communauté de Communes du Pays de Du Guesclin va disparaître. En 2018, il doit faire une petite fête pour la sortie de son ouvrage sur Bertrand du Guesclin et m’invite à venir y présenter en photos ma balade. A suivre.

19h, je vais au restaurant, sur la place, le bar est animé, je discute avec Fred, le bénévole informaticien, et reviens à la chambre d’hôte, la propriétaire regarde la télévision, Emmanuel Macron a gagné son pari, il est le nouveau président. Elle m’offre un armagnac, est-ce pour digérer cet évènement ? Merci, la nuit sera bonne.

EM : En Marche : Emmanuel Macron, fallait y penser
EM : En Marche : Emmanuel Macron, fallait y penser. Difficile d’échapper à la campagne...électorale. Photo : 08/05/2017.
Des rencontres imprévues, je te tiens, tu me tiens par la barbichette
Des rencontres imprévues, je te tiens, tu me tiens par la barbichette. Photo : 09/05/2017.

A voir et savoir

  • Trémorel, 22 : En l’an 1008, la duchesse Havoise et ses fils Alain et Eudon donnent la seigneurie de Trémorel à l’abbaye de Saint-Méen-Le-Grand, l’échange est confirmé en 1192 par le pape Célestin III. Havoise est soeur de Richard II, duc de Normandie, et veuve de Geoffroi Ier, duc de Bretagne.
  • La chapelle des Treize-Chênes, reconstruite en 1888-1889, contient des restes du 14ème siècle. Selon la légende, un seigneur plantait un chêne à chacune des naissances de ses enfants, au 13ème, il décide de reconstruire la chapelle sur les ruines de la précédente. Un pardon a lieu le premier dimanche de septembre.
  • Lanrelas, 22 : L’église Saint-Jean-Baptiste, construite entre 1589 et 1606 et restaurée en 1680.
  • Pierre Robinaud de Saint Régent, ou Pierre Robinault de Saint-Régeant, est un chef chouan, lieutenant de Cadoudal. Il porte le nom de guerre de Pierrot. Il est né à Lanrelas le 30 septembre 1766. Il participe à l’attentat de la rue Saint-Nicaise dite affaire de la Machine infernale le 24 décembre 1800, contre Napoléon Ier. Il meurt sur l’échafaud le 20 avril 1801.
  • Broons,22 : La Colonne Du Guesclin. La chapelle du cimetière édifiée sur demande, dit-on, de Jeanne de Malesmains, mère de Bertrand du Guesclin.

Ma collection de tampons

  • Trémorel, 22 : Epicerie, supérette.
  • Broons, 22 : Claudine Calas Ollivier. Chambres d’hôtes. La Cormorandière. 15, rue de la Barrière. 22250 Broons.
  • Restaurant. la Calèche. 10, place Duguesclin.