aller au contenu

1326. Bertrand du Guesclin a 6 ans

Edouard III d’Angleterre a 14 ans. Sa mère, Isabelle de France a 31 ans. Jean Ier de Rohan a 1 an. Naissance de Charles de la Cerda. Jeanne d’Évreux épouse Charles IV le Bel.

Une converse prédit la gloire à Bertrand du Guesclin

Bien qu’il soit l’aîné d’une fratrie de dix enfants,  1 sa mère donne la préférence à ses deux frères cadet et puîné, et son père le traite assez mal, refusant de le former à la chevalerie : la chronique de Cuvelier dit de ses parents qu’ils

« le détestaient tant, que souvent en leur cœur ils désiraient qu’il fût mort ou noyé dans l’eau courante ».

Vers l’âge de six ans, il gagne néanmoins le respect de sa mère et ses cadets : selon les chroniques médiévales de l’époque (qu’il faut lire de nos jours avec une certaine circonspection à cause de leur tendance à embellir les actions des personnages — et de leurs proches — commanditaires ou protecteurs du chroniqueur, comme les Chroniques de Froissart), relégué comme à son habitude dans un coin de la pièce lors d’un repas familial en l’absence du père, il explose de colère et bouscule ses frères pour prendre sa place d’aîné sur le banc.

Sa mère s’apprête à le punir quand il renverse la lourde table mais une femme juive convertie, versée dans la chiromancie et venue pour raconter la bonne aventure, prédit la gloire à ce fils belliqueux. Bertrand est désormais traité avec les égards dus à son rang. 2

Le roi Edouard II d’Angleterre et Isabelle de France

Le roi Édouard II d’Angleterre est également duc d’Aquitaine, il doit hommage au roi de France pour ses possessions gasconnes. Les trois frères de son épouse, Isabelle de France, n’ayant eu que des règnes très brefs, Édouard a réussi à éviter l’hommage auprès de Louis X le Hutin, et n’a consenti à celui de Philippe V le Long que sous la pression. À l’avènement de Charles IV, Édouard tente à nouveau d’échapper à la cérémonie, provoquant de nouvelles crispations entre les deux cours.

Isabelle de France est la seule fille parmi les enfants survivants de Philippe IV le Bel et de son épouse Jeanne de Champagne, reine de Navarre. Elle est l’épouse du roi Édouard II d’Angleterre, elle a un amant, Roger Mortimer. 3

En Angleterre, Edouard III succède à son père

En 1326, la reine Isabelle de France revient en Angleterre avec une petite armée de mercenaires, l’armée royale fait rapidement défection. Isabelle dépose Édouard et devient régente au nom de son fils Edouard, le futur Édouard III. 4

Retour d'Isabelle de France en Angleterre
Retour d’Isabelle de France en Angleterre. Grandes Chroniques de France, enluminées par Jean Fouquet. Source : Wikipédia.

Isabelle gouverne comme régente jusqu’en 1330, son fils Edouard III dépose Roger Mortimer et prend le pouvoir de plein droit.

Robert Ier d’Écosse et Charles IV signent le traité de Corbeil

En avril 1326, Robert Bruce renouvelle l’alliance par le traité de Corbeil. 5Aux XIVe et XVe siècles, le traité sera invoqué à six reprises.

L’Auld Alliance est une alliance entre le royaume de France et le royaume d’Écosse, aux dépens du royaume d’Angleterre. S’il est possible d’en faire remonter l’origine à 1165, lorsque Guillaume le Lion adresse une ambassade à Louis VII le Jeune, sa première trace écrite est le traité signé à Paris le 23 octobre 1295 entre les représentants de Jean Baliol et Philippe le Bel. Ratifié le 23 février 1296 par le parlement écossais, ce traité prévoit que si l’une des parties subissait une attaque de l’Angleterre, l’autre envahirait le territoire de cette dernière.

Le traité de Corbeil est signé au prieuré de Saint-Jean-en-l’Isle à Corbeil-Essonnes, entre Robert Ier d’Écosse (plus connu sous le nom de Robert De Brus) et Charles IV. Thomas Randolph, 1er comte de Moray, est à la tête de la délégation écossaise. 6

En 1336, le roi de France Philippe de Valois fournit une aide militaire au roi d’Écosse David II, exilé en France après avoir été déposé par Édouard III.

En 1346, l’Écosse envahit l’Angleterre pour défendre les intérêts de la France. L’armée écossaise est cependant vaincue et David II fait prisonnier à la bataille de Neville’s Cross. 7

Blanche de Bourgogne au château de Gavray

Blanche de Bourgogne est la première femme du roi de France, Charles IV le Bel, emprisonnée elle est transférée au château ducal de Gavray. 8

En Bretagne, Olivier II de Rohan décède, Alain VII lui succède

La famille de Rohan est une maison noble, elle prétend remonter aux premiers rois de Bretagne, allant jusqu’à se proclamer les descendants du monarque légendaire Conan Mériadec. Elle étend son territoire et son pouvoir au centre de la Bretagne par des mariages judicieux.

Du Guesclin. Pontivy. 56
Du Guesclin. Pontivy. 56. Château des Rohan. Photo : 11/03/2017.

Olivier II de Rohan est le 9ème vicomte de Rohan, fils d’Alain VI de Rohan. Il est né en 1271 et épouse en 1307 Alix de Rochefort, née en 1285, fille de Thibaud de Rochefort, vicomte de Donges.

Ils ont deux enfants : Alain VII de Rohan, vicomte de Rohan, qui lui succède, et Geoffroy de Rohan, évêque de Saint-Brieuc, décédé en 1375.

En secondes noces, Olivier II de Rohan épouse Jeanne de Léon, fille d’Hervé V de Léon, vicomte de Léon, et de Mahaut de Poissy, dame de Noyon-sur-Andelle, dont il a deux enfants, Josselin de Rohan, évêque de Saint-Malo, décédé en 1389, et Thibaud. 9

La vicomté de Donges est bordée à l’ouest par le domaine ducal de Guérande et la Grande Brière Mottière, au nord par la baronnie de la Roche-Bernard et la baronnie de Pont-Château, à l’est par la baronnie de la Roche-en-Savenay et par les Régaires - seigneurie de l’évêque de Nantes autour de Saint-Étienne-de-Montluc - au sud par la Loire et la baronnie de Rais. Le château est élevé en bordure de Loire, sur un éperon rocheux, site stratégique pour surveiller l’embouchure du fleuve. 10

Alain VII, vicomte de Rohan en 1326, marié à Jeanne de Rostrenen, se déclare pour Charles de Blois, prend part aux sièges d’Hennebont, d’Auray, de Vannes, voit ses châteaux de Pontivy et de Rohan ruinés par les Anglais en 1342, et périt au combat de Mauron le 14 août 1352.

Jean Ier de Rohan est à Auray avec Bertrand du Guesclin

Jean Ier de Rohan, son fils, épouse Jeanne, héritière de Léon, en 1349. Il est fait prisonnier à Auray en 1364, et suit Du Guesclin en Normandie, en Poitou et ailleurs. 11

Olivier de Léon seigneur de Caudan

Le 5 février 1311, Arthur II duc de Bretagne établit sur les fermes d’Auray, Caudan, 12 Nostang, Plouay, Pontcallec, Lochrist et Hennebont, 430 livres de rente tant en blés qu’en argent pour l’entretien de l’abbaye de La Joie. Olivier de Léon, fils d’Hervé V et de Jeanne (fille d’Alain VI vicomte de Rohan) était le seigneur de Caudan en 1326 et y avait un moulin. Il participa aux guerres de Charles de Blois contre Jean de Montfort. La maison de Rohan acquiert par alliance au XIIIe siècle les Fiefs-de-Léon. La seigneurie de Guémené, ou Kemenet-Guégant, acquiert, au XIVe siècle, la châtellenie de la Roche-Moisan et les Fiefs-de-Léon, Chapelle du Trescouët (Chapel an Treuzkoed) (XIIe siècle), entre Hennebont et Pont-Scorff, Chapelle Saint-Gwenhael, chapelle romane du XIe siècle, restaurée aux XVe et XXe siècles. 13

Robert II de Dreux, père de Pierre Mauclerc

En 1147, Robert II de Dreux, devient le second seigneur de Brie-Comte-Robert 14 à la mort d’Agnès de Baudement, sa mère. Il commença à édifier l’église Saint-Étienne et fonda aussi un hôtel-Dieu en 1207. Il meurt en 1218 et sa seconde épouse Yolande de Coucy en 1222. Brie fut possédée ensuite par : Robert III de Dreux dit Gasteblé, né en 1185, mort en 1233 ; il succède à son frère et sa mère au trône. 15

Pierre Ier de Bretagne, fils de Robert II de Dreux, est un comte de Bretagne, il accompagna Saint Louis à la septième croisade. Il mourut en mer, et ainsi les terres de Brie restèrent à la famille de Bretagne jusqu’à Marguerite d’Artois. 16

De Pierre de Dreux à Marguerite d’Artois et Jeanne d’Évreux

  • Jean Ier le Roux (né en 1217 ou 1218 – décédé le 8 octobre 1286, château de L’Isle, à Marzan), fils de Pierre Mauclerc, baillistre de Bretagne et d’Alix de Thouars, fut duc de Bretagne entre 1221 et 1286 et comte de Richmond en 1268. 17
  • Jean II de Bretagne (3 ou 4 janvier 1239 – † 18 novembre 1305, Lyon), fils de Jean Ier le Roux, duc de Bretagne, et de Blanche de Champagne-Navarre, fut duc de Bretagne (1286-1305), comte de Richmond (1268-1305) et pair de France. 18
  • Blanche de Bretagne (v. 1270/1271 - Bois de Vincennes, 19 ou 20 mars 1328) est une princesse bretonne, fille de Jean II, duc de Bretagne et épouse de Philippe, héritier du comté d’Artois. 19
  • Marguerite d’Artois (1285–1311), fille aînée de Philippe d’Artois et de Blanche de Bretagne, est comtesse d’Évreux par son mariage en 1301 avec Louis d’Évreux, demi-frère du roi de France Philippe IV le Bel.

Marguerite d’Artois et Louis d’Évreux ont des enfants

  • Marie (1303 † 1335), mariée vers 1314 avec Jean III de Brabant (1300-1355)
  • Charles (1305 † 1336), comte d’Étampes,
  • Philippe (1306 † 1343) comte d’Évreux, et roi de Navarre par son mariage avec Jeanne II de Navarre,
  • Marguerite (1307 † 1350), mariée en 1325 avec Guillaume XII d’Auvergne (v. 1300-1332),
  • Jeanne d’Évreux (1310 † 1371), mariée en 1324 avec Charles IV de France (1294-1328), roi de France et de Navarre de 1322 à 1328. 20

Jeanne d’Évreux épouse Charles IV le Bel le 11 mai 1326

Marguerite d’Artois meurt en 1311, elle donna tout à sa fille Jeanne d’Évreux. Jeanne d’Évreux est l’une des principales personnalités de l’histoire de la commune ; nièce du Roi Philippe le Bel, elle épousa Charles IV le Bel le 11 mai 1326 et apporte le village 21 en dot. Celui-ci mourut à l’âge de 34 ans, en 1328. Durant son veuvage elle se retire dans le château de Brie et elle y fait construire un hôtel seigneurial où elle meurt le 4 mars 1370. Durant la guerre de Cent Ans, le roi Philippe VI se marie dans l’église Saint-Étienne le 29 janvier 1349 avec Blanche de Navarre. 22

Jeanne d Évreux
Jeanne d Évreux. Tête de la statue du gisant des entrailles de Jeanne d’Évreux, Musée du Louvre. Source : Wikipédia.

En 1324, Jeanne d’Évreux est la 3ème épouse de Charles IV le Bel.

À la mort de Jeanne d’Évreux le 4 mars 1370, sa fille Blanche de France prend le dessus. Blanche (Vincennes, 1er avril 1328 - Paris, 8 février 1393), épouse Philippe, duc d’Orléans, fils cadet du roi Philippe VI de Valois. Veuve sans enfant, elle transmet son héritage à Charles V, son cousin, mais elle reste dans les lieux jusqu’à sa mort en 1393. 23

Naissance de Charles de la Cerda

Alphonse de la Cerda, dit le Déshérité de Castille, trouve refuge en France en 1303 où Charles IV le Bel lui donne la baronnie de Lunel. Son fils Louis de La Cerda est nommé comte de Clermont et de Talmont, il est fait amiral de France par le roi Philippe VI de Valois. 24

Petit fils d’Alphonse de la Cerda, Charles d’Espagne, dit de La Cerda, est né vers 1326. Il est de double lignée royale puisqu’il descend à la fois du roi de Castille Alphonse X le Sage et de saint Louis, Louis IX.

  • Louis IX (saint Louis)
  • Sa fille, Blanche de France (1253-1320), épouse en 1268, Ferdinand de La Cerda (1255 - † 1275), infant de Castille,
  • Leur fils, Alphonse de la Cerda (1270 - † 1324), baron de Lunel, épouse Mathilde de Brienne, fille du comte Jean II de Brienne († 1294),
  • Leur fils, Alphonse de la Cerda (1289-1327) dit Alphonse d’Espagne († 1327), baron de Lunel épouse en 1325, Isabelle d’Antoing,
  • Leur fils, Charles de la Cerda (vers 1326 - † 1354), comte d’Angoulême épouse en 1351 Marguerite, fille du comte Charles de Blois, duc baillistre de Bretagne.

L’éducation de Charles est confiée à Miles de Noyers, principal conseiller de Philippe VI. Élevé avec le futur Jean II le Bon, il en devient son favori. Jean le Bon le fait comte d’Angoulême à la place de Charles II de Navarre, le Mauvais.

En janvier 1351, Charles de la Cerda est fait connétable de France à la place de Raoul II de Brienne, comte d’Eu.

Il est marié en 1351 25 à Marguerite de Blois, fille de Charles de Blois-Penthièvre, ce qui lui vaut le soutien de seigneurs bretons tels que Bertrand du Guesclin. Il meurt assassiné à l’auberge de la « Truie-qui-File » à L’Aigle le 8 janvier 1354. 26