aller au contenu

1339. Bertrand du Guesclin a 19 ans

Jean de Luxembourg est à Bordeaux. Philippe VI de Valois a 46 ans. Son fils, Jean le Bon a 20 ans. Naissance de Louis de Valois. Louis de la Cerda a 48 ans. Naissance de Blanche de Bourbon. Mort de Jeanne II de Navarre.

Juillet. Jean de Luxembourg est à Bordeaux

L’objectif n’est pas loin d’être atteint : l’armée met le siège devant Bordeaux. 1 Mais la ville résiste : une porte est prise, les assaillants sont repoussés avec difficulté. Le problème du ravitaillement de 12 000 hommes se révèle insoluble, les ressources locales sont épuisées. Des troupes sont prélevées pour aller combattre dans le Nord. Le siège est levé le 19 juillet 1339. C’est dans ce contexte que Jean de Luxembourg reçoit le titre de Gouverneur du Languedoc du 30 novembre 1338 à novembre 1341. 2

La guerre maritime continue

Hastings, Plymouth, Bristol, Sandwich sont pillées et brûlées par la flotte du roi de France, Philippe VI de Valois. Les Anglais finissent par réagir. A la fin de l’année, la flotte des Cinq-Ports, débarrassée de ses obligations en Écosse, bat une escadre française à Douvres puis mène un raid sur Boulogne-sur-Mer, elle détruit 40 navires. 3

Naissance de Louis de Valois

Le 23 juillet naît Louis. C’est second fils, après Charles, du futur roi de France Jean II le Bon, 1319-1364. Louis Ier d’Anjou, Louis I, roi de Sicile, 1339-1384. Il est comte puis duc d’Anjou de 1360 à 1384, comte de Provence et de Forcalquier.

Philippe VI de Valois gagne la bataille de Cambrai

Cambrai est une ville de l’Empire, dans laquelle les Cambraisiens ont autorisé le roi de France à laisser une garnison de 300 hommes d’armes. Édouard III d’Angleterre séjourne au château de Bruxelles en août 1339, quitte cette ville et se dirige vers le Cambrésis, pour satisfaire ses alliés. Il veut s’emparer de Cambrai, il l’attaque, puis l’assiège à partir du 26 septembre.

La chevauchée d'Edouard III en 1339
La chevauchée d’Edouard III en 1339. Au nord de la France. En pointillé noir. Wikimedia Commons.

Le 1er septembre, le roi d’Angleterre Édouard III rassemble ses forces à Malines 4 puis met le siège devant Cambrai. 5

Cambrai est le théâtre d’une lutte entre partisans de l’empereur Louis de Bavière et du comte Guillaume II de Hainaut d’une part, et les alliés du pape et du roi de France Philippe VI de Valois d’autre part. Les alliés de Philippe VI sont les rois de Bohême et de Navarre, le comte de Savoie, le Dauphin de Vienne, et les Castillans.

Du Guesclin. Cambrai. 59
Du Guesclin. Cambrai. 59. Vestiges de la tour du Caudron. Photo : 06/04/2018.

Le roi d’Angleterre a obtenu antérieurement, de l’empereur Louis de Bavière, alors excommunié et déposé par le Saint-Siège, le gouvernement de la Basse-Allemagne. 6

La défense de Cambrai est assurée par Étienne de la Baume dit le Galois, gouverneur de la ville, grand-maître des arbalétriers de France depuis l’année 1338. Celui-ci, commandant de la garnison française, fait parvenir à l’intérieur de la ville de l’artillerie composée de 10 canons, cinq en métal et cinq en fer, et de la poudre composée de salpêtre, de soufre et de charbon.

Les canons sont fabriqués en France par le seigneur Hugues de Cardaillac et de Bioule (ou, de Cardilhac et de Bieule), et la poudre par l’écuyer Étienne Morel. Les canons doivent être de faible calibre, car ils ne coûtent que 25 livres, 2 sols et 7 deniers en monnaie de Tours. 7

Du Guesclin. Cambrai. 59
Du Guesclin. Cambrai. 59. La porte de Paris, fin 14ème siècle. Photo : 06/04/2018.

Édouard III demande à l’évêque de Cambrai Guillaume d’Auxonne de le laisser entrer. Au même moment, l’évêque reçoit une lettre de Philippe VI l’informant de tenir bon pendant quelques jours jusqu’à ce qu’il arrive avec son armée. Guillaume d’Auxonne proclame son allégeance roi de France et se prépare à résister à un siège. 8

Edouard III lance plusieurs rudes attaques contre la ville, mais la place résiste durant 6 semaines. C’est alors que se présentent le roi de France et ses alliés devant Cambrai, à la tête d’une grande et puissante armée. Ils forcent l’Anglais à abandonner le siège.

C’est un échec pour Édouard III. Il lève ses troupes sans résultats et se retire vers Saint-Quentin. 9

Du Guesclin. Cambrai. 59
Du Guesclin. Cambrai. 59. Vestiges de la tour des Arquets. Photo : 06/04/2018.

6 octobre. Édouard III apprend que Philippe VI arrive avec une armée imposante, il abandonne le siège et s’enfuit. Découragé, il passe en Picardie, non sans dévaster les plaines du Cambrésis. Il laisse également une forte garnison dans le château de Thun-l’Évêque. Édouard poursuit ensuite sa route vers Saint-Quentin. 10

23 octobre. Les deux armées se font face dans la plaine entre La Capelle et Buironfosse. Elles se séparent sans avoir engagé le combat. 11

Du Guesclin. Cambrai. 59
Du Guesclin. Cambrai. 59. Vestiges des remparts du château de Selles. Photo : 06/04/2018.

20 octobre. Buironfosse. Les chevaliers du Lièvre

Une célèbre bataille oppose Édouard III roi d’Angleterre, son allié Jean de Hainaut au roi de France Philippe VI de Valois, entouré de son armée de soixante mille hommes. Les deux camps se font face dans un champ situé entre Buironfosse et la Flamengrie. Avant de mener bataille, il a été décidé de laisser reposer les troupes. Quelques écuyers du camp des Français requièrent le comte de Hainaut de les faire chevaliers, lorsqu’en pleine cérémonie, des lièvres surgissent entre les deux armées semant la pagaille et l’affolement des chevaux de la cavalerie. Dans la confusion, on croit à une attaque surprise, des soldats se replient. Face à la tournure insolite de cette situation et de l’effet de surprise qu’il créa, Édouard III reprend la route en direction de Bruxelles et repasse la frontière. Le roi de France satisfait de voir ses ennemis boutés hors du royaume décidera de ne pas poursuivre l’expédition, donnera congé à ses armées.

De cet épisode cocasse, les chevaliers consacrées lors de cette bataille qui n’eut pas lieu, se verront surnommer " chevaliers du Lièvre ". Peut-être pouvons-nous interpréter aujourd’hui les origines du lieu-dit la Cence au Lièvre située à la Flamengrie.

Cette histoire racontée par Jean Froissart, fait partie de la légende. Il connait bien la région. Froissart n’ayant pas été témoin direct de cette bataille - il est trop jeune - en a très certainement enjolivé le récit pour le rendre populaire, à la manière des trouvères de l’époque. Une chose est certaine. Divers écrits attestent de la rencontre des deux armées. La raison de cette bataille avortée tient certainement au fait que l’armée française était bien supérieure en nombre et que face à une inévitable défaite, Édouard III se serait replié sagement. 12

22 octobre. Jean Chandos est fait chevalier

En 1339, il se fait remarquer lors du siège de Cambrai.

Jean Chandos, John Chandos, Jehan Chandos, est fait chevalier par Édouard III sur le champ de bataille, un honneur considérable. C’est le début d’une belle carrière militaire. 13

Né dans le Derbyshire vers 1320 d’une lignée de petite noblesse, c’est grâce à ses talents militaires qu’il réussit à s’imposer dès le début de la guerre. Il a le même âge que Bertrand du Guesclin.

Les Flamands reconnaissent Edouard III comme roi de France

Le 3 décembre 1339, un traité est signé entre Édouard III et les insurgés flamands. Ils le reconnaissent comme roi de France le 6 février.

Anseau de Joinville est nommé maréchal de France

Anseau de Joinville, 1265–1343, est sire de Joinville, 14 en 1317, à la mort de son père, le biographe de Louis IX, il est seigneur de Rimaucourt puis de Reynel en 1304.

Geoffroy d’Harcourt soutient Philippe VI de Valois

Geoffroy d’Harcourt, dit « le Boiteux », vicomte de Saint-Sauveur, 15 fait partie, avec son frère aîné le comte Jean IV d’Harcourt, des 50 principaux barons normands qui s’engagent à aider le roi Philippe VI dans une future conquête de l’Angleterre.

Cette tentative tourne court en 1340 avec l’anéantissement de la flotte française lors de la bataille de l’Écluse, à l’issue de la campagne de Flandre à laquelle Geoffroy d’Harcourt participe avec 6 chevaliers et 30 écuyers. 16

Du Guesclin. Saint-Sauveur-le-Vicomte. 50
Du Guesclin. Saint-Sauveur-le-Vicomte. 50. Partie du château. Photo : 02/06/2006.

Naissance de Jean de Montfort

Jean III de Montfort, aussi connu sous le nom de Jean le Conquéreur ou encore celui de Jean le Vaillant, en breton Yann IV, est né le 12 avril 1339. 17 Il est le premier enfant de Jean de Montfort et de Jeanne de Flandre.

À la mort de son père en 1345, en pleine Guerre de Succession, il devient comte de Richmond et de Montfort ainsi que prétendant au titre de duc de Bretagne en compétition avec Charles de Blois. À la suite de la victoire du parti anglo-breton sur le parti blésiste en 1364 lors de la bataille d’Auray, il est reconnu par le traité de Guérande, 18 signé le 12 avril 1365, comme seul duc de Bretagne sous le nom de Jean IV de Bretagne. Il meurt le 1er novembre 1399 à Nantes. 19

Les travaux de la cathédrale de Tréguier

C’est la capitale historique du Trégor. L’année 1339 est marquée par la construction de la cathédrale actuelle, 1339-1435, puis du cloître, 1450-1479. La ville est pillée par les anglais en 1346.Tréguier obtient le statut de ville en 1412. 20

Richard du Poirier est fait évêque de Tréguier en 1339. Il jette la même année les fondements de la nouvelle cathédrale. En 1347 Clément VI canonise Yves Helory, prêtre de son diocèse.

Du Guesclin. Tréguier. 22
Du Guesclin. Tréguier. 22. La cathédrale Saint-Tugdual. Photo : 28/01/2017.

Marie de Bretagne décède

Marie de Bretagne, née en 1268, décède. Elle est comtesse de Saint-Pol et l’épouse de Guy IV de Châtillon-Saint-Pol, comte de Saint-Pol. C’est la fille du duc Jean II de Bretagne et de Béatrice d’Angleterre. 21

Louis de la Cerda, comte de Clermont et de Talmont

Louis de La Cerda, dit Louis d’Espagne est né vers 1291. C’est le troisième fils d’Alphonse de La Cerda et de Mathilde de Brienne. Louis de La Cerda est l’arrière-petit-fils de Louis IX de France par sa grand-mère paternelle Blanche de France.

Louis de la Cerda est fait comte de Clermont, de Talmont et de l’ile d’Oléron 22 par le roi Philippe VI de France.

Acte donné à Vincennes en janvier 1339, par lequel Philippe VI

"en reconnaissances de ses bons et aggréables services", "lui octroye en échange de l’hommage lige, le château, la châtellenie et la ville de Talmont-sur Gironde, ainsi que l’ile d’Oléron, avec toutes leurs dépendances, fiefs et arrière fiefs, avec la haute et basse justice, sans retenir autre chose que de droit de battre monnaie". 23
Du Guesclin. Talmont-sur-Gironde. 17
Du Guesclin. Talmont-sur-Gironde. 17. Le chevet de l’église Sainte-Radegonde. Photo : 12/10/2007.

Nommé amiral de France le 13 mars 1341, en remplacement de Hugues Quiéret, tué lors du désastre naval de l’Écluse, le 23 juin 1340. Louis de La Cerda se distingue sur les champs de bataille, il est en Bretagne en 1341. Il meurt vers le 5 juillet 1348 à la Lamotte-du-Rhône. 24

Naissance de Blanche de Bourbon

Blanche de Bourbon se marie en 1352, elle est assassinée en 1361, sur l’ordre de son mari, le roi de Castille, Pierre 1er le Cruel. C’est la deuxième fille du duc Pierre Ier de Bourbon et d’Isabelle de Valois, donc une nièce du roi de France, Philippe VI de Valois. C’est la sœur de Louis de Bourbon et de Jeanne de Bourbon épouse de Charles de Valois, futur Charles V.

Cet assassinat est une des raisons des batailles de Bertrand du Guesclin en Espagne.

Pour sceller une alliance entre les royaumes de France et de Castille, Blanche est amenée à épouser le roi Pierre 1er le Cruel. Pierre le Cruel, avec l’aide des évêques de Salamanque et d’Avila, fait déclarer la nullité du mariage et épouse Jeanne de Castro. Blanche de Bourbon meurt en 1361, assassinée sur l’ordre de son mari dans sa chambre par deux hommes de main juifs, Daniot et Turquant, dont l’un est un de ses vassaux. Pour l’occire en faisant croire à un accident, ils font tomber une poutre sur elle, tandis que les autres Juifs du groupe étranglent ses servantes pour les faire taire. 25

Jeanne II, reine de Navarre, meurt à Conflans en 1349

C’est l’épouse de Philippe III d’Évreux. Ils ont 8 enfants dont :

  • Marie, 1330 – 1347, mariée en 1338 à Pierre IV d’Aragon,
  • Charles II, 1332 – 1387, comte d’Évreux et roi de Navarre,
  • Blanche, 1333 – 1398, mariée en 1349 à Philippe VI de Valois, roi de France,
  • Agnès, 1334 – 1396, mariée en 1349 à Gaston III Fébus, comte de Foix et vicomte de Béarn,
  • Philippe de Navarre, 1336 – 1363, comte de Longueville,
  • Jeanne, 1339 – 1403, mariée en 1377 à Jean Ier, vicomte de Rohan,
  • Louis de Navarre, 1341 – 1376, comte de Beaumont-le-Roger.

Des beaux mariages stratégiques !

Jeanne II de Navarre
Jeanne II de Navarre. Livre d’heures de Jeanne de Navarre. Bnf. source : Wikimedia Commons.

En juin 1358, le dauphin Charles, futur Charles V, se rend maître Conflans pour se diriger sur Paris occupée par les Anglais.

Philippe VI de Valois réside à Conflans en 1339

Conflans-l’Archevêque est un lieu-dit de Charenton qui se trouve au confluent de la Seine et de la Marne. Les évêques, puis archevêque, de Paris y possèdent une propriété. La ville doit son nom à la présence du pont de Charenton, mentionné dès le 7ème siècle et qui est certainement l’un des plus anciennement bâtis pour faciliter l’arrivage à Paris. En 1316, le roi Philippe V le Long donne à sa belle-mère, la comtesse Mahaut d’Artois, une partie de la garenne dépendant de sa terre de Conflans.

Le collège de Hubant est un collège de l’ancienne Université de Paris

Il est fondé en 1339, 26 rue de la Montagne-Sainte-Geneviève, par Jean de Hubant, président de la chambre des Enquêtes, en faveur de six boursiers qui devaient être originaires de Hubant ou de ses environs, en Nivernais. 27

La Charte aux Normands de 1315 est confirmée par Philippe VI

Elle garantit une large autonomie à la Normandie. 28

Le 12 mai, fondation de l’Université de Grenoble

Robert Ducluzeau décrit la vie de Jean Chandos avec précision. Il cite de nombreux textes de Froissart et Cuvelier en précisant les versions de chacun. On trouve plusieurs cartes géographiques et des généalogies. Une vingtaine de pages mentionnent Bertrand du Guesclin. Ils se rencontrent à Dinan en 1357, Niort en 1363, Auray en 1364, et Nàjera, puis Bordeaux en 1367. Il montre qu’il existe un grand respect voire de l’amitié entre les deux hommes aux parcours assez semblables.

Jean Chandos meurt en 1370.

Robert Ducluzeau détaille l’historique du tombeau ? cénotaphe ? de Jean Chandos situé au Pont de Lussac. Le cadavre du connétable reste à trouver ! 29

Jean Chandos
Jean Chandos. Robert Ducluzeau. Jean Chandos. Alan Sutton. 2004. 190 pages.
Jean Chandos
Jean Chandos. Robert Ducluzeau. Jean Chandos. Alan Sutton. 2004. 190 pages.


↑ 1 • Bordeaux. Gironde. 33. Malgré ces difficultés, Bordeaux atteint 30 000 habitants environ dans le premier quart du 14e siècle, la population la plus importante depuis son origine. La construction d’une troisième muraille est décidée. Le 6 février 1340 : petit-fils de Philippe le Bel par sa mère Isabelle, le roi d’Angleterre Edouard III se proclame roi de France. http://www.bordeaux.fr/p7095/sous-la-couronne-d-angleterre-12e-siecle-1453-

↑ 3 • Les Cinq-Ports, en normand Cinque Ports, traduction perdurant en anglais, désignent plusieurs ports de la côte méridionale de l’Angleterre, qui jouissent de certains privilèges au Moyen Âge en échange de la fourniture d’une flotte de guerre et de transport à la Couronne anglaise. À l’origine, il n’y en a effectivement que cinq qui sont, du nord au sud : Sandwich, Douvres, Hythe, New Romney, dans le comté de Kent et Hastings dans celui du Sussex. Leur nombre est par la suite porté à huit par l’ajout de trois autres situés également dans le Sussex : Rye, Seaford et Winchelsea. Ils forment une province militaire et administrative à part entière. https://fr.wikipedia.org/wiki/Cinq-Ports

↑ 4 • Malines. Belgique. Malines est en région flamande dans la province d’Anvers. La seigneurie de Malines fut longtemps une enclave de la principauté de Liège à l’intérieur du Duché de Brabant. Jusqu’au début du XIVe siècle, la seigneurie de Malines fut dominée par une puissante famille de propriétaires terriens, les Berthout, qui furent fréquemment en conflit avec les princes-évêques de Liège. Le dernier représentant de cette influente lignée fut Florent Berthout. En 1333, le comte de Flandre Louis de Nevers acheta la seigneurie de Malines au prince-évêque de Liège. Elle fut ensuite cédée au duc de Brabant. Par la Paix d’Ath, qui mit fin à la guerre de Succession de Brabant, Louis de Male la récupéra en 1357. À la mort de Louis en 1384, Malines revint finalement au duc de Bourgogne Philippe le Hardi qui avait épousé sa fille Marguerite. La porte de Bruxelles (Brusselpoort) est la seule porte médiévale conservée de la ville. Construite en pierre de Tournai et de Balegem, elle date des XIIIe et XIVe siècles. https://fr.wikipedia.org/wiki/Malines

↑ 5 • Cambrai. Nord.

↑ 7 • La famille de Cardaillac est un lignage noble français assez prolifique qui est très anciennement attesté, qui est originaire du fief de Cardaillac dans le Quercy et qui a donné plusieurs branches importantes. Hugues IV de Cardaillac, (autour de 1310 - 1395 à Saint-Antonin-Noble-Val), fils de Bertrand V, marié après 132924. Baron de Foissac et de Brengues, co-baron de Cardaillac, seigneur de Bioule, de Saint-Cirq-Lapopie, grand maître de l’artillerie de France. https://fr.wikipedia.org/wiki/Famille_de_Cardaillac
Hugues IV de Cardaillac ne semble pas avoir été grand maître de l’artillerie de France.

↑ 9 • Saint-Quentin. Aisne. 02.

↑ 12 • Buironfosse. Aisne. Jean de Hainaut est l’oncle de Philippa de Hainaut, épouse d’Édouard III. https://fr.wikipedia.org/wiki/Buironfosse

↑ 13 • Robert Ducluzeau. Jean Chandos. Alan Sutton. 2004. 190 pages. Page 10.

↑ 14 • Joinville est en Haute-Marne.

↑ 15 • Saint-Sauveur-le-Vicomte. Manche. 50.

↑ 17 • 1338 ou 1339 ?

↑ 18 • Guérande. Loire-Atlantique. Bretagne.

↑ 20 • Tréguier est dans les Côtes-d’Armor. http://www.ville-treguier.fr/decouvrir-treguier/histoire.html

↑ 22 • Talmont-sur-Gironde. Charente-Maritime. 17.

↑ 23 • (Arch. Nat ; JJ 71, n° 160). https://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_de_la_Cerda

↑ 24 • https://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_de_La_Cerda et
Louis de la Cerda ou d’Espagne. Georges Daumet . Bulletin hispanique. Année 1913. 15-1. Pages 38-67. Page 44. Louis de la Cerda. Page 46, 1341 : Nantes. Page 47, 1341 : nommé amiral en mars, il y renonce le 28 décembre. 1342 : Hennebont. Page 48, 1342 : Auray, Dinan, Guérande, Le Croisic, Quimper, Quimperlé, Redon, Auray, Guernesey. Page 58, 1346 : en Guyenne avec l’échec d’Aiguillon. Page 59, 1348 : La-Motte-sur-Rhône. Page 62, le décès, date incertaine. http://www.persee.fr/doc/hispa_0007-4640_1913_num_15_1_1804
Durant le haut Moyen Âge, Talmont devient un poste militaire, puis une seigneurie, sous le nom de Talamo. Celle-ci est acquise en 1284 par Édouard Ier d’Angleterre, duc d’Aquitaine, qui la fait fortifier, créant ainsi une ville close au plan comparable aux bastides qui fleurissent alors dans tout le sud-ouest de la France. Place forte militaire importante, Talmont est aussi un lieu de pèlerinage sur la route de Saint-Jacques-de-Compostelle. En 1339, Philippe VI érige les domaines de Talmont et l’île d’Oléron en comté, confiés à Louis de la Cerda dit Louis d’Espagne, avec mission de les défendre contre le roi d’Angleterre. https://fr.wikipedia.org/wiki/Talmont-sur-Gironde
Où se situe Clermont ? Est-ce Saint-Sigismond-de-Clermont. Charente-Maritime. 17.

LOUIS de la Cerda (in France [1291]-La Motte du Rhône 5 Jul 1348). The Nobiliario of Pedro Conde de Barcelos names "D. Luis de la Cerda, Juan Alonso, Ines Alonso" as the children of "D. Alonso Guedella" and his wife "D. Mafalda"[1433]. "Luis de la Cerda y Juan de la Cerda su hermano" agreed a division of property by charter dated 15 Nov 1327[1434]. He was in Castile for the coronation of King Alfonso XI 1332. He served Philippe VI King of France. Seigneur de Talmont, after receiving the town of Talmont-sur-Gironde and l’Ile d’Oléron 1339 as recompense. He took part in the war of succession in Brittany, ended with the Peace of Malestroit 19 Jan 1343, during which he acquired a large fortune. Turning his attention to founding his own kingdom in the Canary Islands, Pope Clement VI created him "Prince de Fortunie" granting him the suzerainty of the islands 15 Nov 1344. Although he set off to conquer the islands, he received little support and appears never to have reached them. Comte de Clermont et de Talmont, Admiral of France. Will dated 30 Jun 1348. m firstly (Seville 1306) LEONOR de Guzmán Señora de Huelva, daughter of ALFONSO Pérez de Guzmán Señor de Medina Sidonia & his wife María de Coronel (Ceuta Apr 1287-Seville after 23 Jul 1341). The Nobiliario of Pedro Conde de Barcelos names "D. Juan Alonso de Guzman, D. Isabel de Guzman, D. Leonor de Guzman" as the children of "Alonso Perez de Guzman", illegitimate son of "D. Pedro Nuñez de Guzman", and his wife "D. Maria Alonso", an earlier passage recording that "D. Luis de la Cerda" married "D. Leonor"[1435]. The testament of "doña Leonor de Guzmán señora del Puerto de Santa María" is dated 23 Jul 1341[1436]. m secondly (11 Mar 1346) as her first husband, GUYOTTE d’Uzès, daughter of ROBERT [I] Vicomte d’Uzès & his second wife Guyotte de Posquières Dame de Bellegarde et de Broussan (end 1332-1399 or after). She married secondly (5 Apr 1361) Aymar de Poitiers Seigneur de Chalançon. Louis & his first wife had eight children. http://fmg.ac/Projects/MedLands/CASTILE.htm#LouisCerdadied1348

↑ 26 • 1339 ou 1336 ?

↑ 29 • Robert Ducluzeau. Jean Chandos. Alan Sutton. 2004. 190 pages.