aller au contenu

Bertrand du Guesclin côtoie des rois, des princes, des nobles, des hommes de guerre, un pape

Des situations et des personnages pour appréhender, découvrir, comprendre le contexte dans lequel Bertrand du Guesclin évolue, de sa naissance à La Motte-Broons, 22, à sa mort à Châteauneuf-de-Randon, 48, de la basse-noblesse bretonne au titre de connétable de France, son incroyable ascension, les personnes qu’il rencontre, croise, côtoie durant ses chevauchées, sièges, montres, combats et périodes de captivité.

Froissart et Bertrand d’Argentré mentionnent qu’Olivier et Bertrand du Guesclin 1 ont suivis Alain Fergent, duc de Bretagne, à la 1ère croisade en 1096.

Bertrand est né vers 1320. Il est le fils de Robert II du Guesclin et de Jeanne Malemains 2. Son parrain est Jean de Saint-Pern, marié à une sœur de Jeanne Malesmains, la mère de Bertrand du Guesclin. Olivier de Mauny est son cousin. Sa sœur Julienne est religieuse en l’abbaye Saint-Sulpice de Rennes, puis abbesse. Philippe 3 du Guesclin, sa cousine, est mariée à Jehan de Dinan-Montafilant. Jehanne de Malemains, dame de Romillé, est mariée à Olivier IV de Montauban. Bertrand du Guesclin se marie à Tiphaine Raguenel puis à Jeanne de Laval, dame de Tinténiac. Avec les Du Guesclin en Bretagne, les Malesmains en Normandie, Bertrand a un beau réseau de relations familiales qu’il développe durant toute sa vie.

Le château de la Motte-Broons est à quelques kilomètres de Lamballe, 22, Saint-Méen, et Dinan. Il est au nord de la forêt de Brocéliande. Broons est dans le Poudouvre, la famille de Dinan en hérite au 13ème siècle, c’est une des subdivisions de l’évêché de Saint-Malo. Aujourd’hui le château n’existe plus.

Forêt de Brocéliande. Tréhorenteuc. 56. Photo : 28.08.2015
Forêt de Brocéliande. Tréhorenteuc. 56. Photo : 28.08.2015 .

Son père, Robert II. 1300-1353. Seigneur de Broons, vassal des Dinan. C’est le fils de Guillaume du Guesclin, seigneur de Broons 1270 ? 1275-1338 et d’Alix de Dinan dont le frère, Jean de Dinan, ? - après 1341, est marié à Philippine 4 du Guesclin, sœur de Robert II.

Sa mère, Jeanne Malemains. Née vers 1300 à Sacey, elle décède en 1350 à Sens, dame de Sens, 35, Vieuvy, Sacey,50. Elle se marie en 1319 avec Robert II du Guesclin.

Ses frères et sœurs.

Olivier. Il se marie à Perronelle d’Amboise, 1360- ?. Connétable de Castille, 1330- ?. À la mort de son frère Bertrand du Guesclin, il reprend les titres de comte de Longueville, 76, et seigneur de la Roche-Tesson, 50.

Perronelle d’Amboise. Pierre Ier d’Amboise a un fils unique, Ingelger Le Grand, prisonnier à la bataille de Poitiers en 1356, il vend sa terre de Chevreuse pour payer sa rançon. En 1356, il se marie, en seconde noces, à Isabeau de Thouars 5, fille du vicomte de Thouars et de Jeanne II de Dreux. Il meurt en 1373. En 1377, leur fils, Pierre II d’Amboise, se marie à Jeanne de Rohan. La nièce de Pierre II d’Amboise, Perronelle d’Amboise, fille de son frère aîné, Jean d’Amboise, se marie avec Olivier du Guesclin, frère de Bertrand du Guesclin. Perronnelle 6 est quelquefois mentionnée comme la sœur de de Pierre II. Amboise, Thouars, Rohan, Du Guesclin, les relations augmentent.

Julienne. Née en 1330 et morte à Rennes, 35, le 27 mars 1404. En 1361 ? 1363 ? les Anglais profitent de l’absence de Bertrand pour assiéger Pontorson. Julienne quitte Rennes et se réfugie chez sa belle-sœur Tiphaine, elle rassemble la population et chasse les Anglais. Bertrand revient, les Anglais sont battus et leur capitaine fait prisonnier. Elle devient abbesse de Saint-Georges-de-Rennes en 1378.

Clémence. Mariée vers 1341 avec Fraslin de Husson, seigneur de Ducey, 50.

Guillaume, Louise, Colette, Agathe, Robert III.

Ses cousins et les liens du sang.

Son oncle Bertrand du Guesclin. Seigneur de Vauruzé, est marié à Thomasse Le Blanc, dame de la Roberie, ils ont 2 enfants, Olivier et Marie. En secondes noces, il épouse Blanche de Coëtquen, Saint-Helen, 22.

Olivier du Guesclin. seigneur de Vauruzé, chevalier, fils de Bertrand, oncle du connétable, et de Thomase le Blanc, dame de la Roberie, épouse, le 8 décembre 1365, Jeanne de Bouillé, dame de la Morlière. Du Paz, qui, dans son ouvrage, donne un extrait de ce contrat de mariage, rapporte aussi plusieurs actes, dans lesquels Olivier du Guesclin est qualifié chevalier et seigneur de la Morlière. Il est fait prisonnier par Evecot de Solle, ainsi que nous l’apprend un sauf-conduit du roi d’Angleterre du 13 juillet 1380, daté de Saint-Aubin, délivré à plusieurs gentilshommes qui s’étaient offerts pour servir d’otages à ce chevalier. Parmi eux, figure Bertrand du Guesclin, fils dudit Olivier.

Marie du Guesclin. Elle épouse Robert d’Orenge, Vieux-Vy-sur-Couesnon, 35.

Marie du Guesclin. Née vers 1305, tante de Bertrand, se marie vers 1320 avec Hervé Ier de Mauny, baron de Lesnen, ?-1344. Olivier 1er de Mauny est leur fils, donc cousin de Bertrand du Guesclin.

Jeanne du Guesclin. Fille de Guillaume 1er du Guesclin, tante de Bertrand, se marie vers 1300 avec Guillaume Budes, seigneur d’Uzel, 22, du Plessis-Budes. Leurs enfants, Geffroy et Sylvestre Budes sont compagnons de Bertrand du Guesclin. Jean Budes, dernier puiné qualifié de chevalier seigneur du Hirel, épouse dame Françoise du Hirel, Plédran, 22, héritière du dit lieu.

Pierre II du Guesclin. Seigneur du Plessis-Bertrand, Saint-Coulomb, 35, est marié à Mahaud de Broons. Son fils Pierre III du Guesclin, seigneur du Plessis-Bertrand est marié avec Juliette de Saint-Denoual.

Tiphaine du Guesclin. Fille de Pierre II, seigneur du Plessis-Bertrand, elle épouse Briand II ou Bertrand de Châteaubriant-Beaufort, ?-avant 1406, seigneur de Beaufort.

Bertrand III du Guesclin du Plessis-Bertrand, fils de Pierre Ier du Guesclin épouse en 1252 Blanche de Coëtquen, née en 1230 et fille de Raoul II de Coëtquen. Jehan Ier de Coetquen combat pour Charles de Blois, il est fait prisonnier et conduit en Angleterre, où il meurt en 1360. Raoul IV de Coetquen est en Espagne et en France avec Bertrand du Guesclin, il est à Châteauneuf-de-Randon, en 1380.

Jehanne de Malemains. Dame de Romilly et de Marigny, 1330-1383 ?, mariée en 1342 à Olivier IV de Montauban, seigneur de Montauban et Romilly, 1320-1388. Leurs fils, Olivier V, est seigneur de Montauban, Romilly, Marigny, Grenonville et Queneville, 1350-1389.

Sa 1ère épouse, Tiphaine Raguenel. Vers 1323-1373. Fille de Robin III Raguenel et de Jeanne de Dinan, vicomtesse de La Bellière. Ils se marient vers 1363. C’est une femme cultivée, elle pratique l’astrologie. Ils n’ont pas d’enfants. 7

Sa 2ème épouse, Jeanne de Laval. 1350-1433. Dame de Tinténiac, elle se marie avec Bertrand du Guesclin le 21 janvier 1374 au château de Montmuran, les Iffs, 35 8. Bertrand entre dans une grande famille. Jeanne de Laval-Tinténiac ou encore Laval-Châtillon, ? - 27 octobre 1437, est dame héritière de Châtillon, Aubigné, Courbeveille, Tinténiac, Bécherel et Romillé. C’est la fille de Jean de Laval-Châtillon et Isabeau de Tinténiac, et la petite-fille de André de Châtillon. Elle possède Meslay, Montsûrs, Olivet, Bouère, dans la baronnie de Laval, et plusieurs autres lieux en Bretagne.

Les Du Guesclin soutiennent les Penthièvre-Blois. Charles de Blois est marié à Jeanne de Penthièvre, il est le neveu du roi de France, Philippe VI de Valois qui a ainsi un pied dans la Bretagne qu’il convoite.

Olivier IV de Montauban. ?-1388, descendant des Montauban et Tournemine, seigneur de La Gacilly,56, et de Montauban, chevalier banneret, capitaine de Charles de Blois. Marié avec Jehanne de Malemains, ?-1386 ? . Leur fils, Olivier V de Montauban, ?-1389, sert sous les ordres de Bertrand du Guesclin, son cousin.

Jean de Montauban. Il soutient la cause de « Jeanne la Boiteuse », femme de Charles de Blois, contre Jean de Montfort-l’Amaury. Son frère Alain prend le même parti. Dans cette branche aînée, on constate les alliances avec les familles de Montfort, de Malemains, d’Aubigné, de Lohéac, 35, de Keranrais.

Les Tournemine. Le château de la Hunaudaye, Plédéliac, 22, surveille l’Arguenon, cours d’eau qui marque la frontière entre le Penthièvre, pays de Lamballe, et le Poudouvre, pays de Dinan. Les Tournemine prennent le parti des Penthièvre. Le château est détruit par les Anglais, Pierre Tournemine le reconstruit dès 1367.

La Hunaudaye. 22. Photo : 06.10.2002
La Hunaudaye. 22. Photo : 06.10.2002 .

Olivier de Mauny, seigneur de Lesnen, Saint-Thual, 35, est né vers 1320 et mort après 1405. Il est fils d’Hervé de Mauny, sire de Thorigny, 14, et de Marie du Guesclin, fille de Guillaume du Guesclin, oncle de Bertrand . Avec ses frères Hervé, Henri, Eustache et Alain de Mauny, il accompagne Bertrand dans de nombreux combats. En 1356, il est à Rennes. Il est en 1364 à la bataille de Cocherel, 27. En 1366, à la tête de douze cents lances, il suit Bertrand en Espagne, il est aux sièges de Maguelonne et de Briviesca puis à la bataille de Navarette-Najera où Bertrand est fait prisonnier. En 1369, il est à nouveau avec Bertrand, aux batailles de Tolède et Montiel. Il suit Bertrand dans les sièges de Normandie, Limousin et Poitou. Il est à Saint-Sever, 40, en 1370 et à Saint-Jean-d’Angély. Il est en 1380 à Châteauneuf-de-Randon. Il édifie le château de Lesnen,Saint-Thual,35, aujourd’hui disparu. Seigneur de Lesnen en Saint-Thual ,chevalier banneret de Lesnen en Saint-Thual, 1er mai 1371, capitaine de Carentan en 1365, baron de Thorigny, comte d’Agrida, Grand chambellan du roi de France, baron de Lesnen en Saint-Thual, seigneur de Miniac en Miniac-Morvan, 1380-1389, seigneur de Château-Gaillard, bailli de Caen, seigneur de Marcé, marié avec Marguerite de Québriac.

Bertrand se fait remarquer en 1337, à Rennes, lors du tournois donné pour le mariage de Jeanne de Penthièvre et Charles de Blois. Guillaume de Bizien, parent de sa famille, lui prête cheval et armes. Il met à terre une bonne dizaine de chevaliers. Il y gagne l’estime de son père et se fait connaître des nobles bretons et français qui sont présents. Bertrand de Saint-Pern, les seigneurs de Rohan, Châteaubriant et Beaumanoir, sont dans le jury du célèbre tournoi.

Rennes. 35. Photo : 25.03.2016
Rennes. 35. Photo : 25.03.2016 .

La Trêve d’Esplechin-sur-Escaut est signée entre la France de Philippe VI de Valois et l’Angleterre d’Edouard III après la défaite française de l’Écluse en 1340.

Jean III duc de Bretagne, règne de 1312 à 1341. C’est un allié fidèle des rois de France. Il est même tenté de léguer le duché au domaine royal. Il meurt le 30 avril 1341, à Caen, de retour d’Esplechin-sur-Escaut où il accompagne le roi de France, Philippe VI de Valois. A sa mort, il y a 2 prétendants au duché, Jeanne de Penthièvre, 22, mariée à Charles de Blois en 1337, et Jean de Montfort-L’Amaury. C’est le début de la guerre de Succession de Bretagne, 1341-1364.

Jean II et Jean III. Ploërmel 56. Photo 06.06.2009
Jean II et Jean III. Ploërmel 56. Photo 06.06.2009 .

En France, trois fils de Philippe le Bel, Louis X, Philippe V et Charles IV, se succèdent sur le trône entre 1314 et 1328, « les rois maudits ».

Philippe VI de Valois. Né en 1293 et mort le 22 août 1350, à Nogent-le-Roi est roi de France de 1328 à 1350. Il est issu de la branche cadette de la maison capétienne, la maison de Valois, il est appelé « le roi trouvé ». Son élection grâce à la loi salique est contestée par Edouard III, roi d’Angleterre, et par Charles de Navarre, 2 prétendants au trône de France, à l’origine de la Guerre de Cent ans, 1337-1453. En 1346, Philippe VI de Valois est battu à Crécy-en-Ponthieu, 80.

La Peste Noire, peste bubonique, décime la population de 1347 à 1351.

Salon-Provence. 13
Salon-Provence. 13. Photo : 05/2015.

Édouard III. Il est petit-fils de Philippe IV le Bel. Sa mère, Isabelle de France, 1295-1358, est fille de Philippe IV le Bel. Né le 13 novembre 1312 au château de Windsor-21 juin 1377 au Palais de Sheen, Surrey. Comte de Chester en 1312, comte de Ponthieu et de Montreuil le 2 septembre 1325, puis roi d’Angleterre et duc d’Aquitaine le 25 janvier 1327. Il est couronné en l’abbaye de Westminster à Londres le 1er février 1327, il a 14 ans. Les rois d’Angleterre depuis Guillaume le Conquérant, parlent le picard-français. Il règne 50 ans ! Il mène de nombreuses chevauchées sur le territoire français, convoite la Bretagne, soutient les Montfort, bat Jean II le Bon à Poitiers en 1356, le garde prisonnier, mais finit par perdre quasiment tous les territoires acquis au traité de Brétigny-Sours en 1365. Son 1er fils est Édouard de Woodstock, le Prince Noir, prince de Galles, Jean de Gand est son frère. En 1377, son petit-fils de 10 ans lui succède, c’est Richard II d’Angleterre.

Édouard de Woodstock. 1330-8 juin 1376. Fils d’Edouard III. Dit « le Prince Noir », prince de Galles, comte de Chester, duc de Cornouailles et prince d’Aquitaine. Il est en Normandie en 1346, arrive à Bordeaux le 20 septembre 1355, est à la bataille de Poitiers le 19 septembre 1356, bat Henri de Trastamarre et Bertrand du Guesclin en Espagne à Navarette-Najera en 1367 et capture Bertrand du Guesclin. Il met à sac Limoges le 24 août 1370 et part en janvier 1371 pour l’Angleterre laissant son frère Jean de Gand à la tête de l’Aquitaine. Son fils Richard II d’Angleterre succède à Édouard III.

Jean de Gand. Fils d’Edouard III. Né en mars 1340 à l’abbaye Saint-Bavon de Gand, mort le 3 février 1399. Il est comte de Richmond, 1342-1372, de Lancastre, de Lincoln, de Derby et de Leicester, 1361-1399. Il est duc de Lancastre le 13 novembre 1362, et duc d’Aquitaine le 2 mars 1390. En 1359, il épouse Blanche de Lancastre, 1345-1369. Son beau-père est Henry de Grosmont. En 1371, il se remarie avec Constance de Castille, 1354-1394, fille de Pierre Ier de Castille, Jean de Gand est prétendant à la couronne de Castille.

Charles de Navarre. Né à Evreux en 1332, décédé à Pampelune le 1er janvier 1387. Il est prétendant, plus direct qu’Édouard III, à la couronne de France. Charles II de Navarre, dit « Charles le Mauvais », roi de Navarre de 1349 à 1387 et comte d’Évreux de 1343 à 1378. Il est fils de Philippe III de Navarre et de Jeanne, fille du roi de France et de Navarre, Louis X le Hutin. Charles de Navarre épouse en 1352 Jeanne de France, fille de Jean II le Bon et de Bonne de Luxembourg, ils ont huit enfants. Il profite de l’instabilité du royaume. Il change régulièrement d’alliance, s’accorde avec Jean II le Bon, Charles V, Edouard III, Étienne Marcel, Pierre le Cruel, il manigance en permanence. En 1353, une empoignade oppose Philippe de Navarre, comte de Longueville, frère de Charles de Navarre, au connétable Charles de la Cerda. Avec son frère Philippe, ils assassinent Charles de la Cerda. Charles V offre le château de Longueville, 76, propriété des Navarre, à Bertrand du Guesclin en 1364. Jean II le Bon faillit le tuer à Rouen.

La bataille de Cadoret se déroule dans les Landes de Cadoret, Les Forges,56, en 1345. Elle oppose l’armée de Thomas Dagworth à celle de Charles de Blois qui subit de grosses pertes et abandonne.

Evreux. 27. Photo : 06.08.2009
Evreux. 27. Photo : 06.08.2009 .

Bertrand se déguise en bûcheron en 1350 ? 1354 ? et prend avec ruse le château de Fougeray 9, Robert Bemborough en est le capitaine.

Robin III Raguenel. ?-1363, seigneur de Chatel-Oger, père de Tiphaine Raguenel, participe avec Jehan IV de Beaumanoir, en 1351, au Combat des Trente, 56, Guillac. Il épouse Jeanne de Dinan, vicomtesse de la Bellière.

Guillaume Raguenel. -29 septembre 1364, à la bataille d’Auray aux côtés de Charles de Blois, vicomte de La Bellière, seigneur de Chatel-Oger, de Beaumont et de Cramoul, marié à Jeanne de Gaël-Montfort, fille de Raoul VIII, ?-28 mars 1394, seigneur de Montfort et d’Isabeau, dame de la Roche-Bernard, 56, et de Lohéac, 35.

Jean Ier Raguenel. ?1364-25 octobre 1415 à la bataille d’Azincourt. Vicomte de La Bellière, seigneur de Chatel-Oger, de Beaumont, de Cramoul, d’Ercé et de Belle-Isle, marié à Jeanne de Châteaugiron-Malestroit, dame de Malestroit, Il est au siège de Brest, puis en Normandie et défend, comme capitaine, Saint-Malo contre les Anglais. Il combat en Flandre, avec Bertrand du Guesclin et Beaumanoir. Il accompagne Bertrand du Guesclin en Espagne. Il se rallie au duc Jean IV en 1379.

Eustache de la Houssaye est un fidèle de Bertrand du Guesclin, il nait vers 1340 à la Houssaye en Saint Maden, 22. A la bataille de Cocherel, mai 1364, son intervention décide de la victoire et de la capture de Jean de Grailly, Captal de Buch. Avec Alain de la Houssaye, il accompagne Bertrand en Normandie. En 1379, il est nommé parmi les maréchaux du duché de Bretagne. Guillaume de la Houssaye ratifie le traité de Guérande, 44, en 1365.

Bertrand de Saint Pern, en 1330, épouse Jeanne Ruffier, fille du seigneur du Vauruffier à Plouasne, 22, et de N. de Malemains, sœur de Jeanne, mère de Bertrand.

Jeanne de Penthièvre-Blois. Jeanne de Penthièvre, dite « la Boiteuse ». Née vers 1324-10 septembre 1384. Duchesse de Bretagne, dame de Mayenne, d’Avaugour, de l’Aigle et de Châtelaudren, comtesse de Penthièvre et de Goëllo, vicomtesse de Limoges, fille de Guy de Bretagne, frère du duc Jean III, vicomte de Limoges puis comte de Penthièvre, et de Jeanne, dame d’Avaugour, comtesse de Goëllo. Elle épouse Charles de Blois le 4 juin 1337. Par le premier traité de Guérande en 1365 elle renonce à sa souveraineté sur la Bretagne, mais conserve le titre ducal.

Léhon. 22. Photo : 09.01.2016
Léhon. 22. Photo : 09.01.2016 .

Charles de Blois. C’est le neveu du roi de France, Philippe VI de Valois. Par ce mariage avec Jeanne de Penthièvre, Philippe VI de Valois installe un homme à lui en Bretagne. Par l’Arrêt de Conflans du 7 septembre 1341, Charles de Blois, comte baillistre de Penthièvre, devient duc baillistre de Bretagne. Le 18 juin 1347, il est battu et fait prisonnier à la Roche-Derrien,22. Il est emmené en Angleterre. En 1351 ? 1354 ? Bertrand est ? de la délégation qui conduit en Angleterre Jean et Gui de Bretagne, enfants du duc Charles de Blois, et qui négocie avec le roi d’Angleterre, il y a Bertrand de Saint-Pern et le maréchal Jean IV de Beaumanoir. Charles de Blois est captif jusqu’en 1356. Il est battu et meurt à Auray en septembre 1364. Il est béatifié en 1904.

La Roche-Derrien. 22. Photo : 28.01.2017
La Roche-Derrien. 22. Photo : 28.01.2017 .

Jean de Bretagne, dit aussi Jean IV de Montfort. Né vers 1294 à Hennebont-26 septembre 1345 à Hennebont. Fils d’Arthur II, duc de Bretagne, et de Yolande de Dreux, comtesse de Montfort-l’Amaury, il est comte de Montfort-L’Amaury, 1330-1345, comte de Richmond, 1341-1342. Il épouse Jeanne de Flandre. Les partisans de Jean de Montfort rappellent que la Bretagne est depuis 1297 un duché-pairie « membre et partie de la couronne » et que sa législation s’applique, la loi salique, comme pour Philippe VI de Valois. En 1341 il va à Limoges, 10 s’empare du trésor ducal, et se fait reconnaître duc à Nantes, en mai. Il fait une chevauchée pour conquérir son prétendu duché, Rennes, Vannes, Suscinio, Auray, Hennebont, Quimperlé, Josselin, Quimper, Brest, Carhaix, Saint-Brieuc, Lamballe, Jugon, Dinan, Dol-de-Bretagne, Ploërmel, Nantes. Des seigneurs se rallient à lui, mais pas les Penthièvre et les Rohan qui représentent les deux tiers de la Bretagne. Le roi de France Philippe VI de Valois convoque Jean de Montfort devant la cour des Pairs, c’est le Traité de Conflans, 7 septembre 1341, Charles de Blois est le duc de Bretagne. En octobre 1341, Charles de Blois et le duc Jean de Normandie, futur Jean II le Bon, réunissent une armée et pénètrent en Bretagne. Jean de Montfort se rend en Angleterre, Édouard III lui promet une aide militaire et l’investit du comté de Richmond. Batailles et trèves se succèdent. Jean de Montfort 11 meurt à Hennebont le 26 septembre 1345, Jeanne de Flandre et leur fils Jean, continuent la lutte.

Rennes. 35. Dates discutables. Photo : 29.11.2016
Rennes. 35. Dates discutables. Photo : 29.11.2016.

Bertrand de Saint-Pern et Bertrand du Guesclin, au mois d’avril 1354, attaquent une division anglaise qui veut prendre le château de Montmuran, les Iffs, 22. Les Anglais sont battus et leur capitaine Hugues de Calveley prisonnier.

Dans ces circonstances, le chevalier Alacres de Marès, du bailliage de Caux, adoube Bertrand chevalier au château de Montmuran. Il prend alors pour devise « Le courage donne ce que la beauté refuse ». C’est contesté, c’est Charles de Blois qui l’adoube en 1356 ? 1357 ?

Bertrand de Saint Pern est avec Olivier de Mauny et le maréchal de Beaumanoir pour assister Bertrand du Guesclin dans le combat qu’il livre à Guillaume Troussel à Pontorson vers 1356.

Henry de Grosmont, duc de Lancastre, assiège Rennes, 35, en octobre 1356. Comme Edouard III, c’est l’arrière petit-fils de Henri III. Bertrand de Saint-Pern est chargé de la sûreté de la ville avec Penhouët, dit le « Tors-Boiteux », un Rohan est présent.

Rennes. 35. Photo : 25.03.2016
Rennes. 35. Photo : 25.03.2016 .

Bertrand Du Guesclin participe à la défense de Rennes, assiégée par Henry de Grosmont, duc de Lancastre, John Chandos, Robert Knolles, James Dudley, le comte de Pembroke. Une trêve est signée à Bordeaux, le duc de Lancastre lève le siège le 30 juin 1357, dans des conditions mal connues.

En remerciement Charles de Blois l’adoube chevalier 12 et le nomme capitaine de Pontorson et du Mont Saint-Michel, 50, sur recommandation de Pierre de Villiers.

Arnoul d’Audrehem. Né entre 1302 et 1307-1370. En 1345, il est nommé capitaine du roi en Bretagne par Philippe VI de Valois. Il devient maréchal de France, entre le 21 juin et le 1er juillet 1351, puis lieutenant du roi en Poitou, Saintonge, Limousin, Angoumois, Périgord et pays entre Loire et Dordogne, s’ajoute en 1353 la lieutenance du roi en Normandie. Il est au siège de Melun en 1359.

Le Mont-Saint-Michel. 50. Photo : 27.05.2007
Le Mont-Saint-Michel. 50. Photo : 27.05.2007.

Arnoul d’Audrehem prend Bertrand avec lui à Pontorson,50. Où l’a t-il repéré ? Le connétable de France est Charles de la Cerda, favori de Jean II le Bon, fils de Philippe VI de Valois, mort en 1350. Bertrand sillonne le Cotentin, le nord de l’Ille-et-Vilaine, et continue à faire ses preuves.

Pierre de Villiers. Capitaine des places-fortes de Pontorson et du Mont-Saint-Michel. Bertrand du Guesclin lui succède. Il est à la bataille de Mauron. Seigneur de L’Isle-Adam de 1364 à sa mort en 1386. En 1368 Charles V le nomme grand maître de l’Hôtel du roi.

Bertrand du Guesclin et Thomas de Cantorbery s’affrontent en février 1357, à Dinan assiégée par le duc de Lancastre, et défendu par Bertrand du Guesclin, chef militaire du gouverneur Guillaume de Penhoët-Penhoat, dit « le Boiteux ». Thomas de Cantorbery ne respecte pas la trêve et capture Olivier du Guesclin, frère de Bertrand. Jean Chandos, Robert Knolles, Thomas Granson tentent de convaincre Bertrand à ne pas se battre et à trouver un accord. Peine perdue, Bertrand lave l’affront et gagne le combat. Le duc de Lancastre participe au banquet organisé pour célébrer la victoire de Bertrand et lève le siège, la classe ! Le duc de Lancastre obtient une trêve entre Charles de Blois et Jean de Montfort, elle expire en 1361. Bertrand du Guesclin en profite pour porter les armes pour le roi de France.

Jean de Saintré. 1320-1368. Né à Vendôme, il est capitaine d’une grande compagnie et commande l’armée royale en Guyenne. Il est ensuite page du roi Jean II le Bon et lieutenant du baron de Craon. Nommé sénéchal d’Anjou et du Maine, Jean de Saintré est au siège de Dinan avec Bertrand du Guesclin qu’il a déjà croisé à Nantes. En 1356, il combat les Anglais à Poitiers, il est fait prisonnier. Il meurt à Pont-Saint-Esprit.

Jean IV de Beaumanoir est le fils de Jean III de Beaumanoir, seigneur de Beaumanoir et de Merdrignac, et de Marie de Dinan-Montafilant dite Marie du Guildo, chevalier en 1342, maréchal de Bretagne pour Charles de Blois, fait prisonnier en 1347 à la Bataille de La Roche-Derrien. C’est le neveu de Robert, ?-après 1347. On trouve trace de la famille Beaumanoir à Evran dès 1212. Jean III de Beaumanoir, maréchal de Bretagne, s’illustre le 27 mars 1351 en vainqueur du Combat des Trente qui oppose des chevaliers français et anglais. Jean IV de Beaumanoir est compagnon d’arme de Bertrand du Guesclin. Bertrand du Guesclin est fait prisonnier au château de Beaumanoir, Evran, Côtes-d’Armor, par les Anglais.

Le Guildo. 22. Photo : 06.01.2002
Le Guildo. 22. Photo : 06.01.2002 .

Marguerite de Rohan épouse en 1356 Jean IV de Beaumanoir, maréchal de Bretagne, puis en 1378 Olivier V de Clisson, elle décède après 1406.

Dinan. 22. Photo : 08.01.2016
Dinan. 22. Photo : 08.01.2016 .

27 mars 1351. Le Combat des Trente. Capitaine du château de Josselin,56, Jean de Beaumanoir défie Robert Bemborough, capitaine de Ploërmel, 56, pour Edouard III, au combat des Trente, à Mi-Voie, en Guillac, 56.

Guillac. 56. Photo : 02.09.2009
Guillac. 56. Photo : 02.09.2009 .

Guillaume de Montauban, Hugues de Calveley, Robert Knolles sont au Combat des Trente.

Robert Knolles. 1317-1406. Ce capitaine anglais, ravage le Berry et l’Auvergne en 1349. Il est aux sièges de Rennes et de Dinan en 1356-1357, à la bataille d’Auray en 1364 et devient sénéchal de Guyenne.

Hugues de Calveley. 1341-1393. Originaire du Cheshire, Pays de Galles. C’est le demi-frère de Robert Knolles 13. Il est au combat des Trente le 26 mars 1351 entre Bretons et Anglais. En 1354, il est gouverneur de Bécherel et prisonnier de Bertrand du Guesclin à Montmuran. A Poitiers, il commande les archers le 19 septembre 1356, aux côtés du Prince Noir. Il est en Castille, capitaine de compagnie, sous les ordres de Bertrand Du Guesclin. La campagne d’ Espagne achevée il revient dans le parti anglais et est nommé gouverneur de Brest. Il est également surnommé le « Vert chevalier ».

Charles de la Cerda Né vers 1326-1354. En janvier 1351, il est nommé connétable de France à la place de Raoul II de Brienne, comte d’Eu, exécuté sur ordre de Jean II le Bon. Charles de La Cerda est comte d’Angoulême, il épouse en 1351 Marguerite, fille de Charles de Blois-Penthièvre, duc baillistre de Bretagne. Les Valois continuent de placer leurs pions. Il meurt assassiné par les hommes de Charles de Navarre, le Mauvais.

14 août 1352. La bataille de Mauron. A la tête d’une armée franco-bretonne le maréchal Guy II de Nesle est chargé de reprendre Ploërmel aux anglo-bretons. Jean de Beaumanoir, Alain de Tinténiac, Jean Ier de Rieux, Alain VII de Rohan l’accompagnent. Mauron est convoité par le parti de Montfort, les troupes sont commandées par les bretons Tanguy du Chastel, Garnier de Cadoudal, Yves de Trésiguidy et l’anglais Gautier de Bentley. C’est une victoire des anglo-montfortistes. Le parti blésiste ne mène plus d’attaques importantes avant la défaite d’Auray,56, en 1364. Les pertes sont sévères, 800 du côté franco-breton, 600 du côté anglo-breton.

Jean II Boterel meurt à la bataille de Mauron. Son père, Geoffroy II, meurt La Roche-Derrien, 1347.

Quintin. 22. Photo : 04.09.2007
Quintin. 22. Photo : 04.09.2007 .

19 septembre 1356. Bataille de Poitiers. Jean II le Bon est battu par le Prince Noir à la Bataille de Nouaillé-Maupertuis,86, fait prisonnier avec rançon, emmené en Angleterre, vers une captivité dorée. Ses 4 fils, Charles, Louis, Jean, Philippe, sont de la bataille.

Poitiers. 86. Bataille de Nouaillé-Maupertuis. Photo : 30.04.2015
Poitiers. 86. Bataille de Nouaillé-Maupertuis. Photo : 30.04.2015.

Que fait Bertrand du Guesclin à ce moment là ?

1357. Charles de Blois donne à Bertrand du Guesclin le château et le territoire de la Roche Derrien, 22. Il en confie le commandement à Bertrand de Saint-Pern.

La Roche Derrien. 22. Photo : 30.03.2006
La Roche Derrien. 22. Photo : 30.03.2006 .

Grande Jacquerie de l’année 1358, à Paris et alentours. Les acteurs sont les Navarre, Etienne Marcel, des paysans. Jean II le Bon est en Angleterre, Charles, régent, contrôle difficilement une situation tendue.

18 juin 1359. Au siège de Melun, 77, C’est le Bascon de Mareuil qui est capitaine-gouverneur de la place. Le Bègue de Villaines est aux côtés de Bertrand. Bertrand rencontre le dauphin Charles.

Fin 1359 ou début 1360, Bertrand du Guesclin est fait prisonnier au Pas d’Evran, 22, par des troupes anglaises.

1360, Bertrand du Guesclin est nommé lieutenant de Normandie, d’Anjou et du Maine.

Louis, duc d’Anjou. 1339-1384. Comte du Maine, comte de Provence et de Forcalquier, frère de Charles, futur Charles V, épouse en 1360 Marie de Penthièvre-Blois, 1343 ?-1404, comtesse de Guise, fille de Jeanne de Penthièvre et Charles de Blois. La royauté installe ses hommes dans le duché. Lieutenant du roi en Languedoc en novembre 1364, il conduit une grande partie de la reconquête de l’Aquitaine. Après Montiel, Louis d’Anjou regroupe les routiers et les entraîne dans l’attaque de la Provence plutôt que de les voir piller le Languedoc dont il a la responsabilité. Louis regroupe les routiers , à l’été 1367, à Beaucaire en face de Tarascon, Bertrand du Guesclin est présent.

1360. Traité de Brétigny-Sours, 28. Edouard III obtient de grands territoires.

Janvier 1361. Prévenu par Guillaume de Craon, seigneur de Sablé, qu’une troupe anglaise dirigée par Hugues de Calveley se dirige vers Juigné-sur-Sarthe, 72, Bertrand du Guesclin l’attaque, est défait et prisonnier. Hugues de Calveley est momentanément un de ses lieutenants en Espagne.

Bertrand II de Saint-Pern, chevalier, seigneur de Ligouyer, fait ses premières armes avec Bertrand du Guesclin qui l’appelle au commandement en second de sa compagnie, en 1362.

L’échec du Traité d’Evran. En 1363, Charles de Blois entre en campagne et assiège Bécherel, le comte de Montfort arrive et l’oblige à lever le siège. Il est convenu que les deux protagonistes se rendent dans les landes d’Evran pour une bataille décisive. Mais les évêques négocient un accord le 24 juillet 1363. La Bretagne est partagée, Charles de Blois a le comté de Rennes, et Jean de Montfort le comté de Nantes. Jeanne de Penthièvre, épouse de Charles, désapprouve le traité et la guerre continue. A ce moment il semble que Bertrand du Guesclin est à Carhaix.

Philippe II de Bourgogne, dit « Philippe le Hardi ». 1342-1404. C’est le quatrième et dernier fils du roi Jean II le Bon. En 1363, son père lui donne le duché de Bourgogne.

1364. Bertrand gagne la bataille de Cocherel, 27, contre les anglo-navarrais. Jean II le Bon décède, son fils Charles V lui succède. C’est un beau cadeau de Bertrand à Charles V, juste avant son sacre à Reims, il s’en souviendra.

Reims. 51. Cathédrale. Photo : 22.01.2014
Reims. 51. Cathédrale. Photo : 22.01.2014 .

Jean de Grailly. Captal de Buch, 33. Lieutenant du Prince Noir en Aquitaine, est prisonnier de Bertrand du Guesclin. Il meurt en 1373 à la prison du Temple, Paris.

Sylvestre Budes, lié aux Du Guesclin, est à Cocherel, puis à Auray, il suit Bertrand en Espagne.

Bertrand reçoit le duché de Longueville, 76.

Cocherel. 27. Photo : 25.10.2009 02
Cocherel. 27. Photo : 25.10.2009 02.

Guillaume Boitel est l’un des hommes au service de Charles V avec Le comte de la Marche, Pierre le Bègue de Villaines, le maréchal Arnoul d’Audrehem, Olivier de Mauny, Eustache de La Houssaye et Guillaume de Launoy. Il est le plus fidèle compagnon de Bertrand du Guesclin, il est à Cocherel, en Espagne, le 31 décembre 1369, près de Lussac-Les-Châteaux, 86, sa lance transperce John 14 Chandos.
Bertrand prend Valognes où Guillaume Boitel joue un rôle déterminant.

Jean de Vienne. Né à Dole en 1341. Il lutte contre les Grandes Compagnies de 1358 à 1364, il est à Brignais, 1362, à Cocherel, 1364, avec Bertrand du Guesclin. Entre 1369 et 1373, il est à Montpon-Ménestérol et Sainte-Sévère. Charles V le nomme amiral en 1373, il combat sur les côtes anglaises.

Charles V. Dit « le sage ». 21 janvier 1338 à Vincennes-1380. Descendant de Philipe VI de Valois, Jean II le Bon. Il rencontre Bertrand du Guesclin à Melun, 77. Bertrand lui rend régulièrement visite à Paris pour obtenir le paiement de la solde de ses troupes. A sa mort les Anglais sont presque totalement chassés de France, sauf Bayonne, Bordeaux, Calais, Cherbourg.

1364. La bataille d’Auray. Par contre les choses vont moins bien pour Bertrand qui est fait prisonnier par John Chandos, chef de l’armée anglaise, à la bataille d’Auray, 56, le 29 septembre 1364. Charles de Blois est tué, Jean de Montfort devient duc de Bretagne.

Pierre de Villaines dit « le Bègue ». 15 ?-entre 1401 et 1415. Il est réformateur royal dans les bailliages de Sens, 89, Chaumont et la prévôté de Bar-sur-Seine entre 1353 et 1360, capitaine de Bayeux, 14, en 1357, achète la forteresse de la Ferté-sous-Jouarre, 77, à un capitaine anglais nommé Thomas Vagorne, Waghorn ? , le 26 juillet 1360, est capitaine de Meaux, 77, en 1360, sénéchal de Carcassonne en 1361, mate une rébellion à Clermont vers 1361, est chambellan du duc de Normandie en août 1362. Le 29 septembre 1364, il est fait prisonnier à la bataille d’Auray. En 1365, il est en Castille avec La Compagnie Blanche. Il est capturé par les Anglais le 3 avril 1367 à Nájera et est libéré contre rançon. Le 14 mars 1369, il commande une compagnies de 300 hommes à la bataille de Montiel. Il y capture Pierre 1er de Castille lorsque ce dernier essaie de fuir. Pour le remercier Henri II de Castille lui offre le village et la région de Ribadeo et le droit de porter les armes royales. Le 1er septembre 1377, il est à la bataille d’Eymet. Lors des funérailles de Bertrand du Guesclin, il porte l’un des quatre écus, deux pour la guerre et deux pour les tournois. En 1380, il est chambellan de Charles VI.

Robert Knolles, 1325-1407, est à Auray.

Eustache d’Auberchicourt. C’est un capitaine de Compagnie. Il est à Poitiers aux côtés du Prince Noir en 1356. Lieutenant de Charles de Navarre, il contrôle plusieurs forteresses. Il est en Espagne avec Bertrand du Guesclin.

Bertrand II de Saint Pern, Jean IV de Beaumanoir, Prigent V de Coëtivy ou Prégent V de Coëtivy, vers 1305-1380, seigneur de Coëtivy, époux de Catherine de Rosmadec, sont également prisonniers des Anglais, tous des compagnons d’armes de Bertrand.

Quintin. 22. Photo : 04.09.2007
Quintin. 22. Photo : 04.09.2007.

John-Jean Chandos, seigneur de Gâvre, vicomte de Saint-Sauveur,50, est un rival apprécié de Bertrand du Guesclin. Il est à la bataille de Crécy, aux sièges de Rennes, de Dinan, à Poitiers, au traité de Brétigny, à la bataille d’Auray. Ils se retrouvent face à face à la bataille de Navarette-Najera. Chandos, sénéchal du Poitou, est tué, en 1369-1370, dans une escarmouche, au Pont de Lussac,86. Un doute subsiste sur l’auteur de sa mort, soit le breton, Guillaume Boitel-Bouëstel, de la compagnie de Jean de Kerlouët, capitaine de la Roche-Pozay, soit Jacques de Saint-Martin.

Saint-Sauveur-le-Vicomte. 50. Photo : 02.06.2006
Saint-Sauveur-le-Vicomte. 50. Photo : 02.06.2006 .

Jean III de Montfort, Jean IV de Bretagne, dit « Jean le Conquéreur ». Né le 12 avril 1339-mort le 1er novembre 1399 à Nantes. Après la victoire du parti anglo-breton montfortiste sur le parti franco-breton blésiste en 1364 à bataille d’Auray, il est reconnu duc de Bretagne par le traité de Guérande du 12 avril 1365. En juillet 1355, il épouse à Londres Marie d’Angleterre (1344-1362), fille d’Édouard III d’Angleterre et de Philippa de Hainaut. En mai 1366, il épouse à Londres Jeanne Holland (1350-1384), fille de Thomas Holland et de Jeanne de Kent, comtesse de Kent. Après 1365, Bertrand Du Guesclin, son cousin Olivier de Mauny, Olivier de Clisson manifestent leur révolte. Bertrand Du Guesclin regroupe ses troupes à Angers en mars 1373 et pénètre dans le duché, il ne rencontre aucune résistance. Jean IV s’embarque pour l’ Angleterre fin avril 1373.

Angers. 49. Photo : 12.10.2006
Angers. 49. Photo : 12.10.2006 .

En 1364, Bertrand Du Guesclin devient capitaine général et chambellan de France.

Le premier traité de Guérande est signé en 1365. Il met fin à la guerre de Succession de Bretagne. Jean IV de Montfort est duc de Bretagne.

Jeanne de Navarre, 1370-1437, est d’abord mariée à son cousin Jean IV de Bretagne, puis, en 1403, à Henri IV d’Angleterre. Les liens Navarre, Bretagne, Angleterre s’affermissent.

La couronne de Castille. Les Grandes Compagnies n’ont plus d’activité, Charles V décide de les envoyer en Espagne ou Henri II de Trastamarre veut évincer Pierre le Cruel. Bertrand est nommé pour mener cette opération, il suit le Rhône, passe à Avignon où est le pape Urbain V.

Urbain V. Par une bulle de 27 février 1364, le pape accorde une indulgence plénière à ceux qui luttent contre les Routiers démobilisés. Charles V nomme Bertrand du Guesclin pour prendre leur tête et les conduire en Espagne soutenir Henri II de Trastamarre contre Pierre le Cruel. Le maréchal d’Audrehem, aide de camp de Bertrand du Guesclin, obtient une audience du pape. Le 22 novembre 1365, Bertrand du Guesclin reçoit des fonds papaux pour partir vers l’Espagne.

Henri de Trastamarre. 13 janvier 1334 Séville-29 mai 1379 Santo Domingo de la Calzada. Roi de Castille, fils bâtard d’Alphonse XI de Castille et Éléonore de Guzman, demi-frère de Pierre Ier de Castille dit « le Cruel », ils s’opposent de 1351 à 1369.

En 1367, à la bataille de Najera, Bertrand finit prisonnier de John Chandos et du Prince Noir qui le conduisent à Bordeaux. Le Prince Noir essaie de convaincre Bertrand de passer du côté anglais, il refuse. Il faut payer l’importante rançon. Il est libéré sur parole le 17 janvier 1368 grâce à Hugues de Calveley, sa captivité lui permet de se faire de nouvelles relations.

Hugh de Calveley. Jersey. Photo : 13.06.2015
Hugh de Calveley. Jersey. Photo : 13.06.2015 .

Les compagnons de Bertrand du Guesclin en Espagne : Arnoul d’Audrehem, Guillaume Boitel, Sylvestre Budes, Olivier de Mauny, Hugues de Calveley, Eustache d’Auberchicourt, Pierre de Villaines dit « le Bègue ».

De retour d’Espagne, Robert Knolles reste en Guyenne, le Prince Noir le nomme sénéchal.

Louis d’Anjou attaque la Provence de Jeanne. 25 septembre 1367, Olivier de Mauny et ses troupes s’installent à Beaucaire en compagnie de Louis d’Anjou, frère du roi Charles V. Ils attendent Bertrand du Guesclin

17 janvier 1368. Bertrand du Guesclin est libéré. Il rejoint le duc d’Anjou, assiège Tarascon le 4 mars, puis Arles, Aix le 5 juillet

Arnoul d’Audrehem, libéré en 1368, rejoint Bertrand et le duc d’Anjou en Provence

Olivier du Guesclin occupe les Baronnies, terres adjacentes dauphinoises et provençales. Le frère de Bertrand installe ses troupes dans les fiefs baronniards de la maison des Baux.

Urbain V excommunie Bertrand du Guesclin pour ses exactions en Provence le 1er septembre 1368.

Bertrand retourne en Espagne et cette fois gagne la Bataille de Montiel. Le 14 mars 1369, le capitaine français le Bègue de Vilaines capture Pierre Ier Le Cruel qui est tué. Bertrand devient duc de Molina. En 1371, la flotte castillane remporte une brillante victoire contre les Anglais à La Rochelle. Henri II de Trastamarre meurt empoisonné sur ordre de Charles II de Navarre.

Bertrand rencontre la Dame de Soria. Dona de Soria, dame de la cour de la reine Jeanne, épouse de Henri II de Castille, donne à Bertrand du Guesclin sa seule descendance connue. Leur fils, Olivier du Guesclin, est l’ancêtre des marquis de Fuentes.

Bertrand du Guesclin reçoit le titre de connétable le 2 octobre 1369, à Paris, dans l’hôtel Saint-Pol, quartier du Marais, le roi Charles V compte sur lui pour reconquérir le royaume.

Josselin. 56. Basilique. Photo : 21.07.2011
Josselin. 56. Basilique. Photo : 21.07.2011 .

Olivier V de Clisson. Né le 23 avril 1336 au château de Clisson,44-mort le 23 avril 1407 au château de Josselin,56. Fils d’Olivier IV de Clisson et de Jeanne de Belleville. Philippe VI de Valois soupçonne Olivier IV de Clisson d’intriguer avec Édouard III d’Angleterre. A Paris, sans procès, Olivier IV est décapité le 2 août 1343. Olivier V de Clisson est conduit par sa mère en Angleterre, il a douze ans. Il est élevé à la cour d’Édouard III avec Jean de Montfort, le futur Jean IV. Olivier IV est réhabilité en 1360 par Jean II le Bon. Olivier V de Clisson retrouve ses droits en 1361. Il se marie avec Catherine de Laval et de Châteaubriant, petite-fille du duc Arthur II de Bretagne. Ainsi il devient cousin germain de Jean de Montfort et de Jeanne de Penthièvre, l’épouse de Charles de Blois, et parent du roi de France. 1364, il est à Auray, 1367, il est à Navarette-Najera dans le camp anglais. Il achète le château de Josselin auprès du comte d’Alençon, son cousin, en 1370. Puis il signe une charte établissant la suzeraineté du roi de France sur Josselin. Olivier V de Clisson change de camp et entre au service de la monarchie française. Il épouse en secondes noces Marguerite de Rohan, sœur du vicomte Jean Ier de Rohan. Marguerite, 1366-1441, leur fille, épouse le 20 janvier 1387 Jean Ier de Châtillon, fils de Jeanne de Penthièvre, duchesse de Bretagne, et de Charles de Blois. A-t-il quelques prétentions sur le duché ? Ces mariages entre Clisson, Laval, Rohan, Penthièvre-Blois ne sont pas sans intérêt.

Josselin. 56. Olivier de Clisson et Marguerite de Rohan. Photo : (...)
Josselin. 56. Olivier de Clisson et Marguerite de Rohan. Photo : 02.08.2009 .

Bertrand et Olivier V de Clisson signent un accord d’alliance à Pontorson le 23 octobre 1370.

Nantes. 44. Olivier de Clisson
Nantes. 44. Olivier de Clisson . Photo : 18/02/2017.

A la mort de Bertrand, Olivier de Clisson lui succède comme connétable de France.

1370, la victoire de Pontvallain. Arnoul d’Audrehem participe sous les ordres de Bertrand du Guesclin à la poursuite de Robert Knolles. Ils le rattrapent et le battent à Pontvallain, puis Vaas, Ruillé-sur-Loir et Bressuire. Arnoul d’Audrehem meurt à Saumur, en décembre 1370. Bertrand perd un ami, ils se connaissent depuis longtemps.

Saumur. 49. Photo : 29.12.2007
Saumur. 49. Photo : 29.12.2007 .

Jehan d’Orenges et Guillaume d’Orenges sont présents le 1er mai 1371 à une montre à Pontorson, ses compagnons, puis à Bourges le 1er juin 1371 et devant Caen le 1er août, on retrouve Jehan, écuyer dans la compagnie de Bertrand du Guesclin. Le 1er juin 1380, Guillaume d’Orenge qui a servi dans la compagnie de Guyon de la Vallée, puis dans la compagnie de Jean Chorsin le 1er septembre, est présent aux montres de La Guerche. Le chevalier Ambroise d’Orenge est à Pontorson le 18 juillet 1380 avec 9 escuyers et sert sous le commandement de Bertrand du Guesclin. Guibourde d’Orenge est abbesse de l’abbaye Saint-Sulpice de Rennes, elle décède le 1er avril 1391.

Jean de Berry.1340-1416. 3ème fils de Jean II le Bon, frère de Charles V, roi. Avec son cousin Louis de Bourbon et son frère Philippe le Hardi, ils mènent la reconquête du Poitou, de l’Aunis, de la Saintonge et de l’Angoumois. Elle commence aussitôt après la bataille de La Rochelle où la flotte castillane coule une bonne partie de flotte anglaise, et prive la Guyenne de soutien logistique. L’armée royale assiège la forteresse de Saint-Sévère, qui capitule le 31 juillet 1372. Pendant ce temps, Moncontour est repris, puis Poitiers ouvre ses portes à Bertrand du Guesclin le 7 août. Les négociations de reddition sont menées par Jean de Berry, comte de Poitou. Les seigneurs poitevins prêtent serment de fidélité au roi de France le 1er décembre 1372 en l’église de Loudun, c’est le Traité de Loudun.

Philippe II de Bourgogne, dit « Philippe le Hardi ». 1342-1404. Il est le 4ème et dernier fils du roi Jean II de France. C’est le frère du roi, Charles V. En 1363, Jean II le Bon lui donne le duché de Bourgogne.

Louis II de Bourbon. 1337-1410. Duc de Bourbon de 1356 à sa mort. C’est le fils de Pierre 1er, duc de Bourbon, et d’Isabelle de Valois, fille de Charles de Valois. Sa sœur, Jeanne de Bourbon, est l’épouse du roi Charles V. En 1356, il seconde Jean nommé lieutenant du roi en Languedoc, Auvergne, Périgord et Poitou. Il est négociateur du traité de Brétigny. Il prend une trentaine de places fortes entre 1369 et 1374, dans le Limousin, en Bretagne et en Guyenne. Il est en Castille. En 1378, il combat Charles II le Mauvais en Normandie.

Entre 1372 et 1376, Louis d’Anjou, finance les frais de procès en canonisation de son beau-père Charles de Blois. Le but caché est de diaboliser son « tueur », le duc Jean IV de Montfort.

Le 12 juin 1373, Edouard III institue son fils, le duc de Lancastre, Jean de Gand, lieutenant spécial et capitaine général dans le royaume de France. Accompagné de Jean IV de Bretagne, il conduit à travers la France une chevauchée dévastatrice. Cependant Philippe le Hardi, frère de Charles V, le surveille sur son aile droite, Bertrand du Guesclin le suit et lui empêche tout repli vers Calais. Il traverse la Picardie et le Vermandois, se dirige vers Reims, puis Troyes. C’est un échec. Les troupes de Jean de Lancastre qui arrivent à Bordeaux sont lamentables.

En 1373, Bertrand Du Guesclin participe à la campagne de Bretagne, avec son cousin Olivier de Mauny, chevalier banneret, seigneur de Lesnen et Pair de France.

Charles V confie l’administration du duché à son frère, Louis d’Anjou, avec le titre de « Lieutenant Général ». En réalité, jusqu’en 1378 le pouvoir est détenu par Olivier V de Clisson, le vicomte Jean de Rohan et Bertrand du Guesclin. Olivier de Clisson est nommé régent pour la partie gallophone, et Jean Ier de Rohan pour la partie brittophone.

1374. Le roi nomme Jean 1er de Rohan 16 lieutenant général en Basse Bretagne en janvier. En 1349, il épouse Jeanne de Léon, dame de Léon, décédée en 1372, fille d’Hervé VII de Léon, seigneur de Léon, et de Marguerite d’Avaugour. En 1377, il épouse Jeanne de Navarre, fille de Philippe, comte d’Évreux et de Jeanne de France, reine de Navarre, dame de Gié. Marguerite de Rohan, sœur du vicomte Jean Ier de Rohan est l’épouse d’Olivier de Clisson, en seconde noces.

Guy XII de Laval, Jean de Laval, après 1327 - 21 avril 1412, baron de Laval et de Vitré, vicomte de Rennes, de Gavre et d’Acquigny, châtelain du Désert, et gouverneur de Bretagne. Il est ainsi nommé au baptême par Jean III de Bretagne, duc de Bretagne, son oncle, il prend, en succédant à son frère aîné, le nom de Guy suivant la loi de la maison de Laval. Sa position de grand féodal fortuné l’implique dans les conflits de succession en Bretagne. Son nom est uni à ceux de Bertrand du Guesclin et de Olivier V de Clisson. Tous les trois appartiennent à la maison de Laval, Guy XII en est le chef, Olivier de Clisson a pour femme Catherine de Laval et Bertrand du Guesclin, Jeanne de Laval-Tinténiac, cousine et future femme de Guy XII. 17

L’échec des Anglais devant Saint-Malo en 1378 compromet l’avenir de Jean IV.

1378. Confiscation du duché. Charles V fait prononcer la déchéance du duc Jean IV et la confiscation du duché le 18 décembre 1378. La population s’oppose à l’annexion. En avril 1379, une ligue de seigneurs dont Jeanne de Penthièvre, le vicomte Jean Ier de Rohan, le sire de Beaumanoir se constitue et se rend à Londres pour obtenir le retour de Jean IV. Il débarque à Dinard le 3 août 1379 avec des troupes anglaises. Le 14 octobre, une trêve est signée avec Charles V.

Dinard. 35. Photo : 31.11.2016
Dinard. 35. Photo : 31.11.2016 .

Robert Knolles revient en Bretagne dans son château de Derval, 44, que lui a offert Jean IV, qu’il a lui-même pris à la Maison de Rougé. Il va à Brest, et force Bertrand à lever le siège. Bertrand assiège le château de Derval avec Bonabes IV de Rougé de Derval, ils abandonnent.

Derval. 44. Tour Saint-Clair. Photo : 11.02.2004
Derval. 44. Tour Saint-Clair. Photo : 11.02.2004 .

Louis de Sancerre. 1341 ou 1342-6 février 1402. Orphelin de père, tué à la bataille de Crécy en 1346, il est élevé, par ordre du roi Philippe VI de Valois, avec les enfants de Jean, duc de Normandie. 18 juin 1359, à 17 ans, il est au siège de Melun, avec le dauphin, futur Charles V. Il attire l’attention de Bertrand du Guesclin. Louis seconde Bertrand du Guesclin et Olivier de Clisson dans la reconquête de la Guyenne. Charles V le nomme maréchal de France le 20 juin 1368 pour protéger Paris menacée par des compagnies gasconnes et anglaises. Il le nomme ensuite commandant de l’armée de Guyenne. Pour contrer l’avance de Robert Knolles, Bertrand du Guesclin et Louis de Sancerre forment chacun une armée, à Caen et à Vendôme. Le 4 décembre 1370, c’est la victoire de Pontvallain, 72, Bertrand attaque par surprise les Anglais de Thomas de Grandson sur le Loir. Louis de Sancerre combat, en 1372, les Anglais en Limousin, Guyenne, Languedoc et délivre Sainte-Sévère. Le 24 avril, il arrive à Limoges. En 1375, Louis prend Cognac, Saint-Sauveur-le-Vicomte, 50. Il est au siège de Bergerac, 24, avec Bertrand du Guesclin.

Saint Denis. 93. Louis de Sancerre. Photo : 08.11.2004
Saint Denis. 93. Louis de Sancerre. Photo : 08.11.2004 .

Le 13 juillet 1380, Louis de Sancerre est au chevet de Bertrand du Guesclin. Il est au siège de la forteresse de la baronnie de Châteauneuf-de-Randon, 48. Louis de Sancerre annonce aux assiégés que le connétable vient de décéder, ils lèvent le siège. Louis de Sancerre prépare la cérémonie d’enterrement du connétable. Louis succède à Olivier de Clisson et devient connétable de France le 26 juillet 1397. Il est inhumé en la basilique de Saint-Denis, 93, à proximité de Bertrand du Guesclin et Charles V.

Saint-Denis. 93. Photo : 25.10.2016
Saint-Denis. 93. Photo : 25.10.2016 .

Pour revenir à mon périple à pied, vous constatez que l’on n’est jamais seul quand on marche. Il y a la famille, les amis, mais aussi Bertrand, ses compagnons et tout ce beau monde.

Je pense qu’il y assez de matière pour commencer à comprendre qui sont les acteurs de la Guerre de 100 ans et de celle de Succession de Bretagne, alors je vous offre cet article en ligne. Accrochez-vous bien ! Bonne lecture !

Tous ces faits et dates sont sujets à caution, de nouvelles découvertes d’archives peuvent amener des précisions. Comme vous le constatez, je tire le fil de la pelote et je trouve en permanence de nouveaux évènements, de nouveaux personnages, de nouvelles dates, de nouveaux lieux, c’est sans fin. Chaque fois que je fais une trouvaille, j’actualise ces informations. Vos remarques sont les bienvenues.



↑ 1 • Ce n’est pas celui qui nous intéresse.

↑ 2 • Jeanne de Malemains, Malesmains.

↑ 3 • Philippine.

↑ 4 • Philippe.

↑ 5 • Veuve de Guy de Nesle, seigneur de Mello, mort en 1352 à la bataille de Mauron, 56.

↑ 7 • Tiphaine a un frère, Guillaume.

↑ 8 • Certains écrivent qu’ils se marient à Rennes.

↑ 9 • Grand-Fougeray, 35.

↑ 10 • La 1ère femme d’Arthur II, mère de Jean III et Guy de Penthièvre, est fille du vicomte de Limoges.

↑ 11 • Son fils se prénomme également Jean, le futur duc Jean IV de Bretagne.

↑ 12 • Ou Montmuran en 1354 ?

↑ 13 • Knollys, Canole

↑ 14 • Jean.

↑ 15 • Villaines-sous-Bois, 95.

↑ 16 • Page 4.