aller au contenu

Bertrand du Guesclin, le Dogue noir, Brocéliande

Raoul VIII est allié de Bertrand du Guesclin, ils combattent ensemble pour Blois-Penthièvre

Bertrand du Guesclin est né à Broons, Côtes-d’Armor, au nord de l’actuelle forêt de Brocéliande. Dès son adolescence il parcourt la région. Paimpont, cœur de Brocéliande, est à moins de 40 kilomètres au sud de Broons. La forêt est dense, c’est l’idéal pour se dissimuler et préparer des actions contre les Anglais et les troupes de Jean de Montfort. 1

Qui lui a attribué ce qualificatif de « Dogue noir de Brocéliande » ?

Et quand ?
« Dogue » pour sa force, son agressivité contre les Anglais, sa fidélité. « Noir » pour la couleur de sa peau, brunâtre.

M.S. Coryn écrit.

« Les hommes de Montfort, quand le renom de ses raids foudroyants commença de s’étendre, l’appelèrent « le maudit Du Guesclin » tandis que les Anglais, peut-être parce qu’ils ne pouvaient prononcer son nom, l’appelèrent « le dogue Noir ». 2 Brocéliande n’est pas mentionnée.

Georges Bordonove.

Il n’ajoute pas « de Brocéliande » : « Il n’était à la vérité qu’un chef de bande, tenant le maquis, assez redoutable pour être surnommé le « Dogue noir ». 3

Georges Minois.

Il utilise en inter-titre « Le Dogue noir de Brocéliande », et écrit ...« Du Guesclin entretient l’insécurité dans les garnisons anglaises et finit par se tailler une solide réputation, qui lui vaut chez ses ennemis, paraît-il, le surnom de « dogue noir de Brocéliande ». 4 Georges Minois ne confirme pas vraiment la véracité et l’existence de ce surnom.

Sophie Brouquet.

Elle mentionne « Son domaine de prédilection est la forêt de Paimpont (ou de Brocéliande). Il acquiert alors une renommée toute locale et le surnom de dogue de Brocéliande. » 5

Thierry Lassabatère.

Il utilise « Le Dogue noir de Brocéliande » comme titre du chapitre 3 de son ouvrage. 6

François Neveux et Claire Ruelle.

Ils doutent. « Du Guesclin aurait été appelé par ses ennemis le « dogue noir de Brocéliande », en référence à son physique et à la forêt mythique, souvent identifiée à celle de Paimpont. » 7 Ils citent G. Minois et ne semblent pas convaincus.

Brocéliande, Brécilien, les seigneurs de Gaël-Montfort

Le terme « Brocéliande » a été inventé par Chrétien de Troyes dans son Chevalier au Lion (1176-1181).

Certaines biographies de Bertrand du Guesclin disent que ce sont les Anglais qui lui donnent ce surnom.

Au 14ème ce territoire est sous l’autorité des Gaël-Montfort et c’est plutôt le terme de « Brécilien » qui est utilisé pour qualifier la forêt de Paimpont.

Raoul VII, sire de Gaël et de Montfort 8, épouse Aliénor d’Ancenis, ? - 3 juin 1334. Il est tué en 1347 au combat de la Roche-Derrien, dans le camp de Charles de Blois, soutenu par les rois de France, Jean II le Bon puis Charles V.

Son fils, Raoul VIII est fait prisonnier à la bataille d’Auray en 1364, pour Charles de Blois.

Rallié à Bertrand Du Guesclin, il le suit en Espagne ? C’est à vérifier.

Guillaume Raguenel , † 29 septembre 1364 à Auray, aux côtés de Charles de Blois, vicomte de La Bellière, seigneur de Chatel-Oger, de Beaumont et de Cramoul, épouse Jeanne, fille de Raoul VIII, seigneur de Gaël et Montfort et d’Isabeau, dame de la Roche-Bernard et de Lohéac. La famille Raguenel est liée à Bertrand du Guesclin par son mariage avec Tiphaine Raguenel. Raoul VIII et Bertrand du Guesclin ont des liens de parenté.

Raoul VIII est avec Bertrand du Guesclin à la bataille de Chisey, Deux-Sèvres, en 1372, et au siège de Brest, Finistère, en 1373, il meurt le 28 mars 1394.

Jean IV de Montfort devient duc de Bretagne par le traité de Guérande en 1365, est-ce que le duc et ses alliés anglais prennent les châteaux de Raoul VIII entre 1365 et 1373 ? C’est probable, certains auteurs le disent mais ne donnent pas leurs sources.

Pour certains auteurs, Comper est attaqué par Bertrand du Guesclin en 1370.

Les châteaux de Raoul VIII, Montfort, Gaël, Comper et Mauron sont pris et détruits par les troupes françaises en 1373, dit la plupart des textes. 9 Est-ce aussi le cas du château de Boutavent ?

Comment expliquer qu’en 1373 les troupes franco-bretonnes commandées par Bertrand du Guesclin attaquent les châteaux des seigneurs de Gaël et de Montfort alors que ceux-ci se battent pour Charles de Blois, aux côtés de Bertrand du Guesclin, avec le soutien du roi de France, Charles V.

Il semble qu’il y a une grande confusion dans les dates.

En 1375, Raoul VIII fait restaurer les châteaux de Montfort et Comper et entoure la ville de Montfort-sur-Meu de murailles.

En 1378, Raoul VIII change de camp, il est le principal chef de l’association des seigneurs bretons qui œuvrent pour le rappel du duc Jean IV de Montfort.



↑ 1 • Montfort-L’amaury, Yvelines.

↑ 2 • M. S. Coryn. Bertrand du Guesclin. Payot. Poche. 4. 1980. Page 59.

↑ 3 • Georges Bordonove. Les Valois. Tome 1. Charles V. Pygmalion. 1985. Page 141.

↑ 4 • Georges Minois. Du Guesclin. Fayard. 2002. Page 74.

↑ 5 • Sophie Brouquet. Bertrand du Guesclin. Ed. Ouest-France. 2015. Page 27.

↑ 6 • Thierry Lassabatère. Bertrand du Guesclin. Vie et fabrique d’un héros médiéval. Perrin. 2015. page 81.

↑ 7 • François Neveux et Claire Ruelle. Du Guesclin, chef de guerre. Charles Corlet. 2016. Page 25.

↑ 8 • Actuellement Montfort-sur-Meu.

↑ 9 • D’autres écrits mentionnent 1372.