aller au contenu

L’histoire de Pierres et Landes

L’association est créée, selon la loi de 1901 à but non lucratif, pendant les fouilles du site des Pierres droites.

 En 1989 le site est fouillé pour la première fois. Le maire de Monteneuf, Joseph Orhan, a réussi à faire venir un archéologue, Yannick Lecerf, pour réaliser les premiers sondages et estimer le potentiel du site.

 Nous suivons les fouilles chaque année et sympathisons avec Yannick Lecerf. D’un commun accord nous pensons que la création d’une association serait bienvenue.

 En 1993, le troisième programme de fouilles, 1995-1998, est en préparation.

1994. La création de Pierres et landes

 Il y a 6 ans que les fouilles ont commencées.

 Les fouilles doivent continuer sur plusieurs années, il faut profiter de cette opportunité. C’est l’année de naissance de Pierres et landes.

 Pierres et landes se présente aux habitants de Monteneuf. C’est une réunion d’information sur nos objectifs. 1

 29 mars. 60 professionnels du tourisme découvrent les Pierres droites2

 31 mars. Laurent Voulzy vient sur le site des Pierres droites. Certains ont cru à un poisson d’avril. Les jours suivants les visiteurs nous demandent si c’est bien vrai. Cette présence contribue à la promotion du site et de l’association.

Laurent Voulzy aux Pierres droites et en Brocéliande
De droite à gauche, Joseph Orhan, maire de Monteneuf, Laurent Voulzy, René Barrat.

 1er avril. Tous les mégalithes du Pays de Ploërmel vont être regroupés au Golf de Ploërmel. Le but est de les protéger et de remplacer les originaux par des monuments en polyester. Le déplacement est organisé par le Cetmdm, Centre d’études des Mégalithes Déplacés du Morbihan. 3

 24 avril. Randonnée Passereaux et menhirs. Nature et patrimoine.

 16 juin. Le préfet, Jean-René Garnier, et des élus locaux sont sur le site. Une convention d’exploitation est signée et un Comité de Pilotage est créé. 4 C’est la 3ème fois que le préfet vient à Monteneuf.

 19 juin. La Société Polymathique du Morbihan est aux Pierres droites.

 Été. Les Pierres droites sont citées dans 62 articles de presse depuis janvier 1994, soit 2 par semaine.

 18 juillet. Début des fouilles.

Monteneuf. 56
Armor-magazine : juillet-août 1994.

 5, 6, 7 août. Les Pierres droites s’amusent. Ces manifestations sont orchestrées par le Le Syndicat d’Initiative du pays de Guer, Patrick Ewen, poète, humoriste, chanteur, conteur, réunit 150 personnes sur le site, Job Fulup, harpiste, accueille 60 personnes à l’église.

 14 août. 250 visiteurs dans la journée dont de nombreux motards venus à la Madone de Porcaro.

 23 août. Le plus imposant menhir, entre 33 et 36 tonnes, est relevé. De nombreux journalistes sont présents.

Levage de menhir

 Fin août, l’association compte 71 adhérents.

- Jusqu’à fin septembre. Une exposition sur les découvertes archéologiques lors du tracé de la RN 24 est visible dans le bourg. 5

 Depuis avril nous avons reçu 9.000 visiteurs dont 4.500 en juillet-août.

 17 et 18 septembre. Journées du patrimoine. Yannick Lecerf donne une conférence. Le bilan de 6 années de fouilles. 450 personnes ont fréquenté le site.

 Octobre. Radio France Armorique consacre une émission aux mégalithes de Monteneuf.

 19 octobre. Gurval Colléaux, président de la Communauté de Communes, dans Les Infos commente les animations : Un bilan qui est décevant même si « les retombées sont intéressantes au plan local. les cafés ont eu un afflux supérieur à l’habitude. » 6

Le même article précise que le fest-noz a été un échec. Il était organisé par Le Syndicat d’Initiative du pays de Guer et Joseph Orhan. Le déficit est de 7.800 francs. Pourtant le fest-noz est plus populaire que l’archéologie.

 21 octobre. Gurval Colléaux dit à propos des animations que : « L’idée était intéressante, mais le résultat financier l’est moins. Le choix des activités n’était peut-être pas assez populaire. » 7 Pierres et landes constate le scepticisme de M. Colléaux. Son soutien n’est pas acquis.

 20 novembre. Annaïck Gouerou du Comité départemental du tourisme du Morbihan, CDT, est aux Pierres droites.

 La revue Science et Vie consacre 6 pages au site. 8

 14 décembre. Réunion à Vannes du Comité de Pilotage en présence de M. le Préfet, le Conseil général, la DRAC, la Communauté de Communes, la commune de Monteneuf et Pierres et landes. Le calendrier des animations pour l’année 1995 est accepté. Yannick Lecerf est inquiet pour l’avenir du site du fait de sa nomination de Conservateur du Pays de Loire. Est-ce la fin des fouilles ?

 Cette année 13.000 visiteurs ont fréquenté le site, 2.700 ont suivi une visite guidée et/ou regardé la vidéo sur les fouilles.

1995. Une belle année

 Journées des Guides. FR 3 Bretagne effectue un reportage.

 7 février. Le restaurant Les Mégalithes ouvre dans le bourg. Invités par Joseph Orhan nous avions rencontré Elisabeth et Martial Boucard, les locataires, lors de leur première visite de Monteneuf.

 Une fresque des Pierres droites décore maintenant la salle du restaurant Les Mégalithes, dans le bourg.

 L’archéologue Jacques Briard nous met à disposition des panneaux sur ses fouilles à Saint-Just et en Brocéliande.

 L’ouvrage sur les Mégalithes de Monteneuf chez Gisserot avance.

 Février. Yannick Lecerf dans la revue Armen consacre 10 pages aux mégalithes et au site des Pierres droites.

 15 février. Inauguration du restaurant Les Mégalithes. Joseph Orhan exprime sa fierté : « Suite à la création de l’association Pierres et landes, nous nous sommes dit qu’il ne suffisait pas d’amener des moutons mais qu’il fallait aussi les tondre. » 9 Précisons que Joseph Orhan est agriculteur-éleveur.

 Mars. L’Archéologue consacre 1 page aux Pierres droites.

Presse
Les Infos et Ouest-France de mars 1995.

 Ploërmel installe ses faux menhirs.

 Début mai. Le Centre de Culture Scientifique Technique et Industrielle sort un article dans la revue Réseau diffusée auprès des scientifiques.

 23 mai. Jean Delisle d’Info Matin titre « Les Menhirs de Monteneuf sont-ils des faux ? ». Le 26 mai, j’envoie une réponse, sans suite. Est-ce que Jean Delisle existe ? Est-ce un nom d’emprunt ?

 26 mai. RTL veut comprendre et vient sur le site.

 28 mai. Ouest-France donne les noms des polémiqueurs. Ceux-ci démentent auprès de Yannick Lecerf.

 L’association installe un second chalet à l’accueil. Les visiteurs pourront regarder la vidéo sur les fouilles.

 Juin. Sortie de l’ouvrage Les Mégalithes de Monteneuf, totalement financé par l’association. 1.120 seront vendus cette année.

 7 juin. Ouest-France revient sur la polémique.

 FR 3 Bretagne interroge Yannick Lecerf. L’affaire des « Faux Mégalithes » fait le buzz !

 3 juillet. Reprise des fouilles, jusqu’au 15 septembre.

 Mi-août. Des panneaux signalétiques sont installés sur la RN 24. Il y a une erreur, il faut les modifier.

 9 septembre. Randonnée de nuit sur le Circuit des Mégalithes.

 16 et 17 septembre. Journées du patrimoine.

 6, 7, 8 septembre. Journées de la Science. FR 3 Bretagne est présente.

La Science en Fête. 1995

 Josselin de Rohan, président du Comité départemental au tourisme, est aux Pierres droites. Yannick Lecerf lui confirme qu’« il verrait bien un centre archéologique permanent sur le site. » 10

 M. Anselin, maire de Ploërmel, visite le site.

 Cette année, 18.000 visiteurs ont fréquenté le site, 5.330 ont suivi une visite guidée et/ou regardé la vidéo sur les fouilles. Belle progression.

 Les fouilles continuent jusqu’en 1998. Que deviendra le site ensuite ? Il faudrait un bâtiment d’accueil sur place et protéger certaines parties du site.

 De plus en plus de commerçants, gites, chambres d’hôtes, sites touristiques intègrent les Pierres droites dans leur communication.

 Pierres et Landes comptent 119 adhérents ou bienfaiteurs.

 L’équipe de l’association a parcouru 21.619 kilomètres pour assurer la promotion.

 Yannick Lecerf prépare un dossier en vue du classement du site.

1996. Entre espoir et doute

 1er février. Réunion à Vannes du Comité de Pilotage. Une construction pour l’accueil sur le site reçoit un avis favorable. L’ouverture est prévue pour l’été 1997.

 24 février. Le Comité des Fêtes débroussailles l’accès à l’allée couverte de La Loge Morinais11

 11 avril. 40 journalistes sont aux Pierres droites dans le cadre des « Journées de Brocéliande ».

 12 avril. Journée des enseignants avec Pierres et landes.

 18 avril. France 2 et François de Closets filment pour l’émission Les grandes énigmes de la Science12

 Dans l’ouvrage des Mégalithes aux Cathédrales, chez Skol Vreizh, 3 pages concernent les Pierres droites.

 2 mai. Françoise Lancelot rédige un article original sur les Pierres droites dans l’Humanité.

L’Humanité du 2 mai 1996

 29 mai. Les Infos indiquent qu’une maison d’accueil sera construite pour juin 1997 près du site des mégalithes. Armor magazine reprend cette information en juin.

 15 juin. France 2 diffuse son émission Les écrans du savoir, avec François de Closets à Carnac, Jacques Briard à Saint-Just, et Yannick Lecerf au Pierres droites. Belle promotion avant l’été. Radio Océane est également présente.

 1er juillet. Les fouilles reprennent pour 2 mois avec une trentaine de fouilleurs.

Fouilles en 1996

 En fin de journée, certains fouilleurs prennent un verre au bar l’Amstel dans le bourg. L’ambiance est joyeuse, les échanges nombreux.

Les Vendredis de l’Archéologie
Animations de 1996.

 Ces conférences attirent entre 40 et 50 personnes dans le bourg.

 Une exposition en plein air présente les découvertes en prospection aérienne de Maurice Gauthier et son équipe.

 26 juillet. Un article dans Le Parisien titre « Un site méconnu mais aussi beau que Carnac ». Les commentaires vont bon train.

 Prise de contact avec 9 autres sites mégalithiques pour réaliser une plaquette commune. Un circuit de 200 kilomètres sur 4 départements.

 2, 3, 4, août. Journées sportives, « Les Pierres droites s’amusent ». 600 visiteurs en 3 jours.

 2 août. Conférence de Maurice Gautier et Philippe Guigon sur la prospection aérienne.

 22 août. Plusieurs menhirs sont remis à leur place d’origine. Une trentaine est maintenant debout.

 Une expérimentation très intéressante de déplacement de monolithes est réalisée. 13

 8.500 visiteurs cet été. 18.000 visiteurs fin août.

 16 août. Charles Tanguy Le Roux, du SRA, présente les fouilles de Plussulien, les techniques d’extraction, des haches en dolérite.

 17, 18 août. Carnac. Menhirs libres répond à Philippe Meyer : « les alignements de Monteneuf sont fouillés et restaurés par un archéologue, Yannick Lecerf, alors que la plus grande partie des menhirs de Carnac furent redressés sans aucune fouille préalable ». 14Philippe Meyer, conseiller régional lance la polémique entre Carnac et Monteneuf, les deux sites sont complémentaires.

 Pierres et landes propose aux visiteurs de découvrir le Prieuré Saint-Étienne de Guer.

 14, 15 septembre. Journées du Patrimoine. 700 personnes profitent des visites guidées.

 Fin septembre. 17.800 visiteurs sont passés dont 4.514 ont regardé la vidéo et/ou suivi une visite guidée.

 Octobre. Accueil de 11 groupes soit 524 personnes.

 25 octobre. Une dizaine de scientifiques est aux Pierres droites. Ils sont de l’UMR, du CNRS, de la DRAC. 15

 11, 12 et 13 octobre. Journées de la Science. 250 personnes suivent les visites guidées.

 Novembre. Le No 16 de L’Archéologue parle du site.

 Novembre. 7 pages sont consacrées aux Pierres droites dans Archéologia.

 23 novembre. Journée préhistorique et protohistorique de Bretagne à Rennes 1.

 25 novembre. Réunion du Comité de Pilotage.

 Pierres et landes compte 130 adhérents et/ou bienfaiteurs.

 Les Pierres droites figurent dans le Petit Futé.

 L’idée d’un Centre d’hébergement à Monteneuf fait son chemin. Investissement : 5 millions de francs. 16

 Cette année 21.000 visiteurs ont fréquenté le site, 5.250 ont suivi une visite guidée et/ou regardé la vidéo sur les fouilles. Belle progression. Il faut ajouter environ 2.000 visiteurs qui passent lors de nos absences.

 Un dossier de presse est envoyé à 200 journalistes, éditeurs, responsables de guides.

 Histoire de Bretagne chez Skol Vreizh consacre 4 pages aux Pierres droites.

 L’Association pour la Protection du Patrimoine Historique Redonnais visite les Pierres droites.

 Expérimentation : faire éclater la roche par le gel. La température baisse à - 10o. Les essais sont négatifs.

1997. La fin des fouilles

 Projet d’un circuit géologique, messieurs Plaine et Quété de l’Université de Rennes sont d’accord pour nous apporter leur aide.

 13 janvier. Ouest-France dans un article « Les vœux de Joseph Orhan » confirme « les projets de rénovation de la colonie de vacances » dans le bourg « et la construction d’un bâtiment d’accueil aux Pierres droites. »

 19 janvier. France 5 filme pour l’émission le Roman de l’homme.

 20 janvier. France 3 Ouest enregistre pour son émission En flânant avec Roger Gicquel. La diffusion est prévue pour le 5 avril. Il présente également le site de Carnac, de Plussulien, le cairn de Barnenez...les Pierres droites se hissent au niveau de ces emblèmes du mégalithisme et du néolithique.

 Janvier. Envoi en commun, avec 4 sites touristiques du secteur, de 3.000 publicités à des établissements scolaires.

 Avril. Est-ce que des fouilles auront lieu cette année ? Aucune nouvelle pour le projet de bâtiment d’accueil sur le site. Le doute s’installe. 1997 va être l’année charnière.

 300 enfants du Pays de Guer découvrent le site et participent à diverses animations.

 Les subventions promises tardent à nous parvenir, la trésorerie s’en ressent.

 Mai. La fin des fouilles est annoncée. Pourquoi la fin maintenant alors que le plan prévoyait 1998 ?

 5 et 6 mai. Des classes de La Gacilly découvrent le site sous une pluie battante.

 L’association des entrepreneurs du Pays de Guer, le CEDRE, visite les Pierres droites.

 Les Pierres droites sont inscrites à l’Inventaire du patrimoine. C’est une bonne protection.

 Juin. Sortie de la brochure avec un circuit de 10 sites archéologiques. Des archéologues soutiennent cette initiative.

 La commune de Monteneuf nous octroie une subvention, non demandée, de 5000 francs. Merci. Pourquoi cette décision ? Est-ce pour nous acheter ? Nous encourager à continuer ? Pierres et landes regrette que Joseph Orhan ne lui explique pas clairement ce qu’il en est des fouilles et du projet d’accueil sur le site.

 Les subventions arrivent...un peu tard pour les investissements de cette année.

 Seulement 5 fouilleurs avec Yannick Lecerf. En réalité il clôture le dossier avec les derniers relevés topographiques. Il prépare son bilan.

 13 juillet. La porte du chalet d’accueil est fracturée, le lecteur-vidéo est volé.

 Les Pierres droites figurent dans la revue gratuite Évasion distribuée sur les autoroutes.

15 au 21 juillet. Pierres et landes participe aux animations « Autour du roi Arthur », initié par le Centre de l’Imaginaire Arthurien. Nous nous efforçons de clarifier l’histoire, il n’y a pas de confusion entre les mégalithes, Astérix, les druides , le roi Arthur...la réalité archéologique et l’imaginaire.

 18 juillet. Conférence de Yannick Lecerf.

 Yannick Lecerf, les fouilleurs et les CES de Terre d’Accueil installent une chaine de levage, une « habitation type néolithique », une allée couverte avec cairn, un polissoir...un archéosite, un plateau pédagogique. Ces restitutions permettent de visualiser le discours lors des visites et plaisent aux visiteurs.

 Le manque d’investissements promotionnels de l’Office de Tourisme et de Pierres et landes explique la baisse du nombre des visiteurs.

 Fin août. Une personne du C.A.U.E. nous rencontre dans le cadre de son « étude d’intégration » d’un bâtiment sur le site. Il doit achever son dossier pour fin septembre.

 Clôture des fouilles. Un enterrement dans la sérénité et le respect ! Le conservateur du patrimoine, M. Vaginay, précise que les fouilles arrêtent car le site est « récalcitrant à livrer des informations ». La messe est dite.

Yannick Lecerf avec amertume évoque des suites possibles pour le site, Joseph Orhan l’a remercié d’avoir sorti la commune de l’anonymat, mais pas un mot sur la suite, Gurval Colléaux, président de la Communauté de Communes, fait allusion aux attentes de Pierres et landes. Le Conseiller régional et le Conseiller départemental n’interviennent pas. Un pot est offert au bourg.

 2 septembre. Pierres et landes demande un entretien à M. Gurval Colléaux.

 4000 exemplaires des Mégalithes du Pays de Guer sont vendus, 3.000 par Pierres et landes, 1.000 par les Éditions Gisserot auprès de leur réseau de distribution. Notre investissement est maintenant financé.

 7 octobre. Ouest-France annonce l’enterrement des mégalithes.

 10, 11, 12 octobre. Journées de la Science.

 20 octobre. Ouest-France précise que le Lares dont le directeur est Armel Huet va effectuer une étude, consultation, séminaire, diagnostic, analyse, projet de développement.

 Sortie de la vidéo tournée en mai 1997 avec les journées des enfants du Pays de Guer.

 Ouverture de l’Aire d’accueil de Brocéliande sur la RN 24. Les Pierres droites sont en bonne place.

 Les Pierres droites sont dans la revue Armen.

 Nouveau vol, des livres, une fausse hache polie, une omoplate de bœuf, des cambrioleurs spécialisés.

 Yannick Lecerf donne une conférence devant 400 personnes de l’Université du Temps Libre de Rennes.

 18.000 visiteurs ont fréquenté le site cette année. Petite baisse.

1998. La rupture

 L’Office de Tourisme diminue son budget promotion.

 Au Salon du tourisme de Vannes les Pierres droites sont bien présentées au stand du CDT... qui n’a pas pas retenu à ce jour le projet de valorisation du site, paradoxal. Il préconise un audit entre juin et octobre. 17

 La propriétaire du Prieuré Saint-Etienne, Yvette Monnerais, va vendre à la commune de Guer.

 Le préfet, Jean-René Garnier, venait régulièrement aux Pierres droites. Il est remplacé.

 Notre association suggère de mener ce projet d’aménagement rapidement, avant Saint-Just.

 Les Pierres droites figurent dans le Guide Vert Michelin, le Petit Futé, le Guide du Routard.

 24 mars. Rencontre entre M. Simonet, conservateur régional des monuments historiques, M. Vaginay, M. Kayser et les élus. Résultat : une maître d’œuvre, de « compétence paysagère », sera chargé de réaliser un « programme d’aménagement ». « Le CDT va entreprendre une étude qui tentera de définir le seuil d’intérêt commun entre les attentes et les orientations du tourisme départemental et local, la communauté scientifique, le centre d’hébergement et les conditions acceptables au niveau de la gestion pour la communauté de communes. » 18 Les mots sont bien choisis pour dire qu’il ne se passera pas grand chose dans un avenir proche. Pierres et landes n’est pas invité à cette réunion.

 Pierres et landes, sans précisions sur l’avenir, ne programme pas d’animations.

 18 avril. Ouest-France titre « Monteneuf : les menhirs face au futur. »

 La question est : héberger pour développer ou développer puis héberger.

 17 juillet au 14 août. Des randonnées avec Joseph Orhan comme guide sont organisées.

Joseph Orhan en visite guidée
Il est assis sur La Roche blanche.

 Yannick Lecerf sort son bilan de 8 années de fouilles.

 26 juillet. Assemblée générale de l’association. Aucun élu n’est présent, preuve du refus de dialogue, de clarté, et de leur désapprobation de nos positions.

 La réunion du Comité de Pilotage n’est pas encore fixée.

 La baisse du nombre des visiteurs en 1997 est contestée. On accuse Pierres et landes d’« un manque de présence sur le site. » Les bénévoles ne travaillent pas assez, un comble !

 Pierres et landes décide de ne plus comptabiliser le nombre des visiteurs.

 Les échanges avec les élus et les institutions diminuent. Pierres et landes dérange avec ses demandes de plus en plus pressantes. Quel avenir pour le site ?

Monteneuf. 56
Animations. Armor-magazine : juillet-août 1998.

 29 juillet. Les Pierres droites deviennent un simple « décor » pour les animations coordonnées par l’Office de Tourisme. Des personnages fantastiques, le trio Rolland Becker, des animations de qualité, certes, mais sans aucun lien avec l’archéologie, la science ou le mégalithisme. Toute l’année nous nous battons pour le respect du site, ce jour là, les visiteurs étaient grimpés sur les menhirs. Et une buvette ! Est-ce que les membres du Comité de Pilotage ont accepté ces manifestations ? Le désaccord sur la finalité du site se creuse. 19

 Daniel Huet, employé de la Communauté de Communes, venu nous voir sur le site, me résume la situation, « Pierres et landes ne caresse pas les élus dans le sens du poil. »

 4 août. Ouest-France relance le débat. Il titre « Monteneuf : la crise des 1.000 ans. » Il cite M. Gurval Colléaux qui dit : « la construction d’un hébergement qui solidarise les communes avec un retour attendu sur investissement. Le lieu d’accueil attendra, on verra par la suite si on a des retombées. » 20 Les propos dont clairs, c’est la goutte qui fait déborder le vase.

 4 août. Devant l’immobilisme non déclaré, auprès de nous, des élus et des institutions, nous décidons d’une pause. Nous installons une affichette sur le chalet d’accueil précisant que« les bénévoles sont en grève et partent en vacances ». Par respect des visiteurs nous avons hésité. Cette décision a pour but d’enclencher des réactions et clarifier la situation.

 M. Gurval Colléaux enfonce le clou en disant, « 50.000 personnes qui s’arrêtent, sur le plan économique, c’est zéro ». 50.000 visiteurs, c’était notre objectif pour être autonome financièrement, en vitesse de croisière. « Zéro » de retombées économiques, c’est faux, M. Colléaux n’a pas interrogé les commerçants de Monteneuf et c’est en contradiction avec les dires de Joseph Orhan. Gurval Colléaux disait l’inverse le 19 octobre 1994.

 Pour Pierres et landes, les élus mettent la charrue avant les bœufs.

 19 août. Jean-Michel Kervadec, président délégué du CDT, accompagné des élus locaux, visite les Pierres droites et précise qu’« il se pencherait sur les problèmes que rencontrent les acteurs touristiques notamment pour les Pierres Droites. » 21

 Fin août. Retour de vacances. La Communauté de Communes nous a envoyé une lettre recommandée datée du 20 août. Elle nous demande de lui restituer le chalet, le téléviseur, le lecteur-vidéo, le groupe électrogène, le magnétoscope...ce qui lui appartient. Nous démontons l’exposition qui est dans la salle communale et rendons les clefs à Joseph Orhan le 29 août. Les relations sont rompues, les « animateurs » ont quitté leur poste. Nous sommes qualifiés d’« animateurs », comme si nous étions des employés payés par la commune et la Communauté de communes !

 Les journées des écoles du Pays de Guer ne sont à ce jour pas encore payées-3.000 francs-par la Communauté de Communes.

 Le secrétaire au Tourisme de Guer me fait quelques menaces téléphoniques « au cas où nous aurions l’intention de revenir sur le site. » Incroyable. Le site est accessible gratuitement au public, à tout public.

 M. le maire nous interdit l’utilisation de la salle communale. C’est la colère qui s’exprime. Pierres et landes accueillera les groupes ailleurs.

 15 septembre. L’Office de Tourisme annonce que« La Semaine arthurienne a attiré plus de 1.000 personnes à Guer » et que « les sites les plus demandés sont les Mégalithes de Monteneuf et la base de loisirs de Saint-Malo-de-Beignon. » 22 Quel investissement pour faire venir ces 1.000 personnes ? 25.000 francs, la même somme que pour une année à Pierres et landes, qui recevra environ 13.000 visiteurs en 1998. Cela mérite une réflexion mathématique simple.

 Septembre. Journées du Patrimoine.

 La commune de Saint-Just annonce la création d’une Maison des Mégalithes. Ouest-France du 9 novembre 1998 écrit « Si Saint-Just est la capitale des mégalithes, la commune a une vocation régionale...dans ce domaine. » Saint-Just a saisi l’opportunité, Monteneuf ne fait rien, alors profitons-en. Bien joué !

 13 novembre. Réunion du Comité de Pilotage. Pierres et landes approuve avec les membres présents la dissolution de la convention. La réunion dure 14 minutes. Aucun remerciement pour l’action de Pierres et landes durant 4 ans, pas d’étonnement ni de déception. Le dialogue est totalement rompu. Une nouvelle étape s’annonce.

 La confusion est de croire que Pierres et landes veut/doit faire du développement touristique alors que sa vocation est de faire du développement culturel. Le développement touristique peut être la conséquence du développement culturel. Pas l’inverse. L’un n’exclut pas l’autre.

 Bilan du gâchis. La fréquentation du site est en baisse. Cela n’arrange pas les élus.

 Les archéologues manifestent contre le projet Trautmann. Grèves et occupation de locaux. 23

 Manifestation des Menhirs libres à Carnac, un chargé de mission est nommé, c’est Jean-Pierre Mohen, un archéologue incontesté. 24

1999. Une page se tourne

 Mars. Joseph Orhan décrète que Pierres et landes n’est plus reconnue comme association de Monteneuf. De quel droit ? Un abus de pouvoir. Le ton monte.

 La Communauté de Commune du Pays de Guer engagent deux personnes rémunérées pour animer le site. 25

 La Communauté de communes du Loch et du Pays de Colpo veut mettre en valeur les deux cairns de Larcuste, elle contacte Pierres et landes.

Colpo. 56
Cairns de Larcuste. Photo : 21/05/2006.

 Des circuits des Mégalithes voient le jour aux Fougeretz, à Pipriac, à Guipry.

 Dans la brochure du CDT du Morbihan, Monteneuf figure pour son feu d’artifice et sa randonnée VTT, mais les Pierres droites sont oubliées.

 Avril. À Carnac le belvédère des alignements est incendié. 26

 Aux Pierres droites « la carrière » est rebouchée. On ne voit plus les zones d’extraction des menhirs. L’ensemble aurait pu être protégé et rester visible.

 La partie fouillée sur la voie ancienne n’est pas protégée, elle disparait sous l’herbe.

 Les « trous de poteau » découverts, dans les lesquels Yannick Lecerf avec installé des troncs sortant du sol sur environ 1 mètre de hauteur, disparaissent. Bientôt ces trous ne seront plus visibles.

 23 juin. À la chapelle Saint-Étienne, Yannick Lecerf présente des réalisations d’outils préhistoriques. 12 personnes suivent son intervention. Joseph Orhan regrette le manque de participation. 27

 26 juin. 50.000 visiteurs à la Table des Marchand à Locmariaquer. 28

 Joseph Orhan reproche à Pierres et landes son « caractère privatif ». Cette accusation est un peu tardive, voilà 6 ans que Pierres et landes existe. Effectivement Pierres et landes ne compte pas d’élus dans son bureau et cela ne plait pas.

 1er septembre. Conférence de Yannick Lecerf.

 Saint-Just aménage des chemins d’accès aux divers monuments mégalithiques de la lande de Cojoux.

 G. Le Cam publie chez Coop Breizh un ouvrage sur les mégalithes. 4 pages sont consacrées aux Pierres droites.

 Les circuits des Mégalithes de Monteneuf sont détaillés dans Bretagne magazine.

 Des toilettes sont installées sur le site mais ne sont accessibles que lorsque les animateurs sont présents.

 Joseph Orhan nous reproche de « dénigrer les actions de la Communauté de Communes et de la Commune ». Exprimer un désaccord n’est pas dénigrer, c’est la démocratie.

 Pierres et landes entretient ses contacts avec de nombreuses associations liées au patrimoine.

2000. Pierres et landes et Glad

 15 janvier. La société Protourisme fait des propositions d’aménagement du site. L’accès à cette étude ne nous est pas autorisé.

 Mars. Carnac, 85 millions de francs pour les menhirs. Les expropriations sont en cours. 29 Pierres et landes constate que lorsqu’il y a une volonté politique, trouver les moyens financiers n’est pas un problème.

 8 avril. Assemblée générale de Pierres et landes au manoir de Balangeard en Ruffiac. Environ 40 personnes sont présentes. L’idée d’une confédération d’associations liées au patrimoine fait son chemin.

 Nous visitons de nombreux musées et sites archéologiques.

 24 juin. Dégagement des monolithes à La Prise de Comper en Tréhorenteuc, avec le Cérapar de Pacé.

 27 juillet. Initiation à la danse bretonne. Balade contée avec la Fée Rousse. Concert fest-noz avec le groupe Carré manchot, au milieu des mégalithes mis en lumière. 30

 29 juillet. Semaine arthurienne. L’Orchestre National Breton fait danser autour des Pierres droites.

 1er août. Conférence de Yannick Lecerf sur « les apports de l’archéologie expérimentale ».

 Août. Exposition de diverses trouvailles archéologiques à la chapelle Saint-Etienne, il s’agit des découvertes de Joseph Orhan.

 Pierres et landes constate que le mélange des genres, pour attirer le touriste, est de mise.

 La « chèvre » permettant l’élévation des menhirs est cassée depuis plusieurs mois.

 6 octobre. Réunion d’associations à Redon. Objectif : la création d’une Coordination des Associations de défense du Patrimoine. Le nom est trouvé le 9 décembre, ce sera Glad, « patrimoine, richesse de pays » en breton.

 25 novembre. Avec le Cérapar et le FAR, inventaire et débroussaillage de monuments mégalithiques à Saint-Just. Le projet de Maison des Mégalithes avance.

 L’Office de Tourisme affiche la venue de 20.000 visiteurs. Mieux que Pierres et landes, normal.

2001. Pierres et landes s’investit dans l’archéologie

 28 janvier. Prospection à Saint-Congard.

 24.02. Glad réunit ses premiers adhérents, une dizaine. Une exposition à Redon est programmée.

 31 mars. Assemblée générale de Pierres et landes au manoir de Balangeard en Ruffiac.

 Découverte de chantiers de fouilles avec le Céram de Vannes, dont Alain Triste est le président.

Surzur. 56
Céram. Fin de la prospection, on enlève les bottes. Photo : 11/02/2001.

 Nous visitons de nombreux musées et sites archéologiques.

 21 mai. Alors qu’un bénévole de Pierres et landes accompagne un groupe d’élèves aux Pierres droites, notre nouveau maire, Daniel Huet, est venu dire que « nous n’avions pas le droit de faire visiter le site ». Gardons notre calme, ils reviennent l’année prochaine.

 27 mai. Le Céram et le Cérapar visitent les Pierres droites.

 Nous participons à plusieurs prospections de surface avec le Cérapar et le Céram.

 20 et 21 juin. Fête du Solstice d’été aux Pierres droites. Lanceurs de sagaie, archers, danses médiévales, cracheurs de feu, échassiers, le petit peuple de la forêt...pas trop d’archéologie. L’amal-game continue, la confusion totale. Pourvu que ça paie ! Point positif, tout est bien tondu.

 Pierres et landes prépare son site Internet pour lequel la DRAC a financé 15.000 francs.

 7 juillet. Glad est enregistrée au Journal Officiel, page 3045, NO 1449. Elle compte 24 associations adhérentes.

 10 août. Recherche des mégalithes de Saint-Congard, une allée couverte et un menhir, à débroussailler et mettre en valeur.

 La Communauté de Communes réédite notre brochure Les Mégalithes de Monteneuf, sans nous consulter, sans notre autorisation et sans remerciement. Yannick Lecerf a donné son accord.

 Le Centre d’hébergement de Monteneuf se construit. Cela vaut la disparition du calvaire et sa croix qui sont devant.

 8 septembre. Première réunion officielle de Glad. Le 28 septembre nous rencontrons le sous-préfet à Redon.

2002. Glad et les patrimoines

 30 associations liées aux patrimoines rejoignent Glad.

 Je suis le 1er président de Glad. Une nouvelle histoire commence. Nos contacts se multiplient et nous continuons la promotion des mégalithes et du néolithique.

Carentoir. 56
La Bourdonnaye. Le Cercle de Balangeard. Photo : 05/10/2002.

 9 et 10 février. Glad organise le Salon des patrimoines à Redon. Évidemment Pierres et landes a son stand.

Plouhinec. 56
Céram. Alain Provost et Alain Triste. Photo : 04/09/2002.
Thésée. 41
Les Mazelles, gallo-romain. Photo : 20/09/02.
Corseul. 22
Céram. Fanum Martis, Le Temple de Mars. Photo : 06/10/2002.

2003.Glad et l’archéologie

Meucon. 56
Céram. Mongolérian. Photo : 12/03/2003.
Meucon. 56
Céram. Mongolérian. Photo : 12/03/2003.
Meucon. 56
Céram. Mongolérian. Photo : 12/03/2003.
Penmarch. 29
La Torche. Balade avec Madeleine et Yvan Onnée. Photo : 11/08/2003.
Plouhinec. 29
Le Sourc’h. Balade avec Madeleine et Yvan Onnée. Photo : 10/08/2003.
Surzur. 56
Céram. Liscorno. Sondages. Photo : 10/07/2003.

La suite est pour bientôt

Quelques informations complémentaires

Entre 1994 et 2001, Pierres et landes a réalisé 40 bulletins d’information diffusés auprès des adhérents et des élus.

Durant cette période nous avons visité une multitude de sites et musées pour enrichir nos connaissances et imaginer les projets futurs.

Toutes les subventions que Pierres et landes a reçues ont été investies localement dans la promotion du site et du Pays de Guer ainsi que dans du matériel. Les affiches et affichettes sont imprimées par M. Pierre de Guer. Le fonctionnement a été intégralement assuré par les recettes de l’association.

Comment survivre dans les années sans fouilles ?

A peine 10% de la superficie du site a été fouillée.

Aucune collectivité ne fait le bilan de nos actions, des retombées publicitaires et économiques. Elles ne sont pas recherchées ni estimées.

Les autocaristes apportent une clientèle hors saison estivale, des groupes d’environ 50 personnes, qui quelquefois déjeunent au restaurant Les Mégalithes.

A la question, héberger pour développer ou développer puis héberger, aujourd’hui on peut répondre que le Centre d’hébergement n’a jamais réussi à équilibrer ses comptes et que sa survie a toujours été liée aux subventions de la Communauté de Communes. Le « héberger pour développer » n’a pas réussi. Pour le « développer puis héberger », on ne saura jamais.

La fréquentation du site stagne avec environ 20 à 25.000 visiteurs, selon les sources. L’objectif de 50.000 pour pouvoir créer une dynamique permanente et financer 1 ou 2 personnes présentes en permanence n’est pas atteint.

Le restaurant Les Mégalithes a résisté, malgré plusieurs changements de propriétaires. Les premiers ont vécu un long procès invraisemblable, d’autres ont déposé le bilan. Est-ce que l’opération a été financièrement rentable ? Le maire, Daniel Huet, n’a jamais apporté la réponse.

La fin des fouilles et des animations dans le bourg fait perdre une partie de la fréquentation. Pour preuve le bar est aujourd’hui propriété de la commune et fonctionne, plus ou moins bien, avec une association.

Pierres et landes remercie tous les mécènes, les médias, qui ont participés à faire découvrir le site des Pierres droites, l’archéologue Yannick Lecerf, M. le Préfet, le Conseil général, la DRAC, le Ministère du Tourisme, le Ministère de la jeunesse et des Sports, le Ministère de la Culture, la Communauté de Communes, la commune de Monteneuf, son maire Joseph Orhan, pour leur aide financière et logistique, les fouilleurs et les bénévoles qui ont assuré les visites guidées.



↑ 1 • Ouest-France du 8 mars 1994 et Les Infos du 9 mars 1994.

↑ 2 • Ouest-France du 02.04.1994.

↑ 3 • Les Infos du pays de Ploërmel. Poisson d’avril.

↑ 4 • Ouest-France du 22.06.1994.

↑ 5 • Ouest-France du 28 juillet 1994.

↑ 6 • Les Infos du 19 octobre.

↑ 7 • Ouest-France du 21.10.1994.

↑ 8 • Science et Vie No 926, novembre 1994, texte de Marc Mennessier.

↑ 9 • Les Infos du 15.02.1995.

↑ 10 • Ouest-France du 13.09.1995.

↑ 11 • Les Infos du 06.03.1996.

↑ 12 • Ouest-France du 18.04.1996.

↑ 13 • Armor magazine d’octobre 1996.

↑ 14 • Ouest-France du 17-18.08.1996.

↑ 15 • Ouest-France du 25 octobre 1996.

↑ 16 • Les Infos d’octobre 1996.

↑ 17 • Lettre datée du 27 février, adressée à la mairie de Monteneuf.

↑ 18 • Les Infos du 1er mars 1998.

↑ 19 • « Trois sites serviront de décor à des spectacles », dans Ouest-France du 26.07.1998.

↑ 20 • Ouest-France du 4 août 1998.

↑ 21 • Les Infos du 19 août 1998.

↑ 22 • Les Infos du 15.09.1998.

↑ 23 • Le Figaro du 8.10.1998.

↑ 24 • Ouest-France du 23.11.1998.

↑ 25 • Ouest-France du 12.04.1999.

↑ 26 • Ouest-France du 14.04.1999.

↑ 27 • Les Infos du 8 septembre 1999.

↑ 28 • Ouest-France du 26 juin 1999.

↑ 29 • Ouest-France du 28.03.2000.

↑ 30 • Ouest-France de Juillet 2000.