aller au contenu

Avant propos : Sur les traces de Bertrand du Guesclin

Itinéraire sur les traces de Bertrand du Guesclin. J’ai décidé d’aller à pied de son lieu de naissance à son lieu de mort. Tout un programme !

Le 1er avril 2015, j’envoie ce message à ma famille et mes proches. Canular ou réalité, c’est le but de la manœuvre. Création d’ambiance, comme disent les commerciaux.

Bonjour la famille, les amis, les autres. Pour mes 65 ans je me fais un cadeau, partir à pied pour une petite balade, en solitaire. Je m’étais mis dans la tête, depuis longtemps, de faire ce genre de folie. Je me suis décidé d’aller du lieu de naissance de Bertrand du Guesclin à son lieu de mort. 743 kilomètres. Mon intérêt pour l’Histoire m’a guidé. L’association de Broons, qui fait des recherches sur Bertrand du Guesclin, m’a confirmé que personne ne l’avait encore fait. J’offrirai le pot d’accueil sur place à mon arrivée. La bouteille est dans le sac. Sympathique, non ?

La bouteille pour l'arrivée à Châteauneuf-de-Randon
La bouteille pour l’arrivée à Châteauneuf-de-Randon.

En continuant la ligne joignant Broons à Châteauneuf-de-Randon, eh bien, on arrive à Lançon-Provence. C’est-y pas incroyable ? 963 kilomètres. 220 kilomètres de plus...quand on est bien lancé, c’est de la rigolade, d’autant que je serai à proximité de la chaleur du sud ! On avait promis à Patricia et Charly, des amis de longue date, de passer les voir. Alors pourquoi ne pas continuer le chemin jusqu’à leurs portes...accueillantes.

Les premiers essais ne sont pas concluants. Mais attendez de voir la (...)
Les premiers essais ne sont pas concluants. Mais attendez de voir la suite.

Je pars le 19.04.2015, à 8 heures, c’est la nouvelle lune, le jour de la mort de Charles Darwin en 1882, et surtout l’avant-dernier jour du signe du Bélier, dont je suis. Le Bélier est un fonceur, je ne dois pas rater cette date limite.

1 heure plus tard. J'ai réussi à ranger les pieds. Ah, ah, vous ne vous y (...)
1 heure plus tard. J’ai réussi à ranger les pieds. Ah, ah, vous ne vous y attendiez pas.

L’équipement est complet, le top du top, sac à dos, duvet, hamac, bâche, poncho, chaussettes spéciales 2 couches, chaussures en cours de rodage, lampe frontale, opinel... pas de rasoir...10kg maximum...lié à mon poids, 78 kg à jeun, 13 % du poids du porteur, maximum syndical, c’est la règle.

Un petit crachin ? Pas de problème, le feutre sur la tête, la bâche (...)
Un petit crachin ? Pas de problème, le feutre sur la tête, la bâche par-dessus, et je suis au sec .

Je vous sens inquiets. Qu’est-ce qui lui arrive ? Un coup de soleil ? Trop de pluie ? Est-ce qu’il arrivera ? Qui c’est ce du Guesclin ? Un copain dont il nous a jamais parlé ? Déjà Alzheimer ? Olivier devrait aller le voir.

Non, non, c’est bien calculé. 10 à 15 km d’entrainement tous les jours depuis 15 jours, encore 3 semaines pour être au top, coaching auprès de spécialistes, mécénat familial...prière au saint-patron des randonneurs, Saint-Jacques, dont je vais croiser les chemins pour Compostelle...

Je compte beaucoup sur votre soutien. Jacques, brûle un cierge de temps en temps. Jean-Claude, envoie -moi tes conseils pour chasser le lapin. Jean, aurais-tu du matériel, mousqueton ? corde ? Patrick, des forets ? Charly, prépare l’apéro. Olivier, quelques tuyaux pour retarder une attaque d’Alzheimer. Philippe, si tu veux communiquer sur ce phénomène, je te réserve l’exclusivité au retour.

Message de Catherine. C’est moi qui vais lire les mails, je vous remercie de ne pas me surcharger. Inquiète de nature, j’exige que tu me contactes tous les jours. Ce qui veut dire que si vous souhaitez de ses nouvelles, appelez-moi.

Impeccable, mais le bonnet de nuit est indispensable, il fait frais. Les (...)
Impeccable, mais le bonnet de nuit est indispensable, il fait frais. Les lunettes, c’est pour la lune .

Silence radio pendant 5 semaines. Promis, juré, je ne vous dérangerai pas avec le téléphone, les mails, les SMS, les cartes postales...peut-être quelques photos au retour. 5 semaines peinard.

Soutenez-moi. Je compte beaucoup sur votre soutien, si vous avez des tuyaux de marcheur, transmettez-les moi. Vos encouragements sont également les bienvenus, avant le 19.04.2015...après cette date je suis SDF. Si vous pensez que je suis un peu fou, inutile de le dire, je ne vous croirai pas. La marche permet la méditation m’ont dit les ’’professionnels’’, alors je vous livre ma 1ère pensée : j’y vais à pied et Catherine en voiture ! Le com...ble ! Restons polis.

PS. Monteneuf ne fait pas partie de Brocéliande, aussi mon exploit ne figurera pas dans l’Encyclopédie. Cela me rend triste. Malgré tout je vous invite à aller voir ce que font les encyclopédistes. Ils sont peut-être, en partie, responsables de cette aventure, des gens bizarres, que j’apprécie.

Je marche pour Bertrand du Guesclin et l’Encyclopédie.

Avec les encouragements et le soutien du président de l’association de Broons. Je n’ai plus le choix, il faut y aller.

A bientôt. Retour prévu début juin.

Idéalement je devrais partir de Broons, 22, où il est né.

Musée. Mairie de Châteauneuf-de-Randon. Le blason de Bertran de Claqin, au (...)
Musée. Mairie de Châteauneuf-de-Randon. Le blason de Bertran de Claqin, au centre.

De Monteneuf à Châteauneuf de Randon : 742,9 km et 1854h43, soit 30 jours à 25 km par jour ou soit 25 jours à 30 km par jour.

Je vais plutôt tenter le 30 km par jour, car ensuite je poursuis jusqu’à Lançon-Provence. Je me suis fixé d’arriver au plus tard le 28 mai 2015, le lendemain c’est l’anniversaire de Catherine, mon épouse. Ça ne peut pas se rater !

Et Broons alors ? A mon retour à Monteneuf je reprendrai le sac à dos pour 2 étapes, Monteneuf – St Méen-le-Grand – Broons. Là, je raconterai mon périple aux membres de l’association de Broons qui fait des recherches sur Bertrand du Guesclin et qui est jumelée avec Châteauneuf-de-Randon, c’est clair ?

Lançon-Provence est à 963 km de Monteneuf, soit 221 km après Chateauneuf-de-Randon, 9 jours sur la base de 25 km par jour et 7 jours sur la base de 30 km par jour.

Du 19 avril au 28 mai, il y a 40 jours, c’est ce qu’il faut à raison de 25 km par jour. Je suis prudent, il faut que les jambes et surtout les pieds tiennent la route.

Avant de partir

Faisons le point sur ce que je vais quitter, quel est l’état des lieux ? Une sorte de mise en jambe avec mes pensées et mon environnement !

C’est parti ! Ici les mimosas défleurissent, les ajoncs sont couverts de leurs fleurs jaunes, la vraie Bretagne des campagnes. Il y a aussi des pissenlits, jaunes également. Avril c’est le jaune, les jonquilles, sur les mares, les nénuphars pointent leurs premières feuilles.

Ma 1ère étape c’est Saint-Just, 35, le pays des mégalithes. Je n’ai jamais fait à pied Monteneuf → Saint-Just alors que j’y ai souvent pensé. En effet, Monteneuf est aussi un village avec un site mégalithique connu, les Pierres droites, fouillé il y a une quinzaine d’années, par l’archéologue Yannick Lecerf. Ces deux sites se disent n°2, après Carnac, bien-sûr. C’est encore un truc touristique, comme si l’importance était liée au nombre de menhirs ou d’allées couvertes. Les deux sont très intéressants et complémentaires !

Monteneuf, le site mégalithique des Pierres droites
Monteneuf, le site mégalithique des Pierres droites.

Arthur Schopenhauer aurait pu être le patron des marcheurs. Sa devise était « le matin, c’est la jeunesse du jour, tout est gai, frais, fragile. Il ne faut pas l’abréger en se levant tard ». Je vais essayer de m’en souvenir.

C’est samedi 18, il a plu cette nuit, une petite giboulée pour chasser la poussière. La météo annonce une belle semaine prochaine, tant mieux. Le matin, j’envoie un message à la famille, aux amis, aux encyclopédistes et tous les autres, pour les prévenir de mon absence dès demain. Cet après-midi, je vais à l’assemblée générale du Céram, à Vannes, une association qui s’intéresse à l’archéologie. Ce soir, ma fille, ses deux petits-enfants et leur père seront là. Une grosse bise à tous.

Ces écrits, avant les premières enjambées, aident à se mettre en tête que ce n’est pas une blague et que la réalité du pèlerinage approche. Une sorte de médicament pour la tête, j’ai déjà la pommade pour les pieds. Si les pieds et la tête se portent bien, la partie située entre les deux devrait suivre. A vérifier sur le terrain… On en reparlera certainement plus tard. Je suis étonné car pas une nuit je n’ai rêvé ou cauchemardé sur cette marche, inquiétant ? Rassurant ?

Ce qui me préoccupe beaucoup plus, c’est Catherine, elle me dit qu’elle angoisse et a des spasmes. Elle est allergique aux pollens et c’est la pleine époque. J’essaie d’être rassurant, mais je ne sais pas si ça marche, encore le mot fatal.