aller au contenu

De Prévenchères à Génolhac

15 mai 2016

Prévenchères (48), départ 6h30.

Enfin 6h. Départ 6h30. Objectif Génolhac, environ 27 kilomètres. Je passe le pont sur le Chassezac à 873 m. La rivière est toute excitée par l’arrivée récente de pluie. Avant la Garde-Guérin on domine le lac de Villefort. Beau soleil, bonne journée en perspective. 902 m.

Parmi les plus beaux villages de France
Parmi les plus beaux villages de France.

La Garde-Guérin est classée parmi « Les plus beaux Villages de France ». Remarquable silhouette des tours et murs qui se dressent sur un point haut et à contrejour. Après un détour dans ce petit village admirable créé au 12ème siècle, je rejoins le Chemin de la Régordane. Au début, il est plat et enherbé, sympa. Mais rapidement c’est de la rocaille. A l’époque gallo-romaine, les pierres étaient calées. Ce n’est plus le cas aujourd’hui, les pluies ont lessivé le sol, les joints et disloqué le calage. Je dois bien regarder où poser mes pieds, et sautiller, c’est un peu comme jouer à la marelle. Le manque de petit-déjeuner se fait sentir. Le chemin est bien balisé. Des murets de soutènement maintiennent les bordures, il y a également des pierres dressées qui marquent le côté pente. Les passages d’écoulement d’eau sont construits avec d’énormes blocs de granit, comme un petit souterrain sous le chemin. J’arrive dans le Parc national des Cévennes.

Sur la Régordane vers Villefort
Sur la Régordane vers Villefort.

Pause à l’Hôtel du Lac, de la terrasse, une vue magnifique. Mon ventre sonne le creux, il est 10h, un bon petit déjeuner. Je passe sur le barrage, impressionnant, surtout si on a le vertige. Une suite de Porsche m’accompagne en jouant de la boîte de vitesse. La rivière La Paillère, il est 10h50, j’entre dans Villefort. Il y a de l’animation. Fin des lauzes, maintenant c’est le royaume de la tuile. Un parfum de Provence. Au Moyen âge, Villefort a des murailles de 6 m de hauteur, impensable aujourd’hui. Bessèges est à 33 kilomètres, c’est trop. Je rejoindrai Bessèges après Chamborigaud, demain. Soleil et vent, super. C’est supportable, mais limite. Du micaschiste partout. Du thym sur les talus, moi qui ai tant de mal à en avoir en Bretagne. L’altitude est tombée à 625m. Pause. Parmi les conseils techniques, je préconise d’attacher son chapeau avec une lanière pour ne pas le retrouver 50 m plus bas, voire ne pas le retrouver du tout. Autre conseil, des chaussures avec des boucles à l’arrière pour faciliter « l’enchaussement ». Des motos passent à tombeau ouvert. Voici le département du Gard et le granit. De magnifiques cascades.

Concoules. Eglise romane dans son écrin de verdure au soleil
Concoules. Eglise romane dans son écrin de verdure au soleil.

J’arrive à Concoules, traverse le village, je cherche l’église du 11ème. A la Cézarenque, pause, jus de poire, du local, et menthe à l’eau, le soleil tape fort. Cette coopérative d’artisans vend des produits cévenols. Elle est ouverte le dimanche, incroyable. Départ à 14h30, par le chemin de la Régordane, c’est plus court, environ 4 kilomètres, 1heure. Sur le circuit, je rejoins 4 randonneurs, nous papotons un peu. L’un d’entre eux a fait ses études à Redon et connaît bien Ploërmel. Je vais à l’hôtel du Chalet, à la gare, il est fermé jusqu’à 17h30. Une dame qui y séjourne me dit qu’il y a certainement encore des chambres disponibles. J’attends. La gare risque de fermer, il y a trop peu de voyageurs sur cette ligne. Une pétition est en cours pour éviter cela.

Génolhac, rues étroites, passages bas, l'ombre
Génolhac, rues étroites, passages bas, l’ombre.

Je fais le tour du centre de la ville, des rues étroites, une église fermée, une belle cascade. Je rencontre les randonneurs vus sur le chemin, on prend un apéritif ensemble. L’un d’eux vient régulièrement visiter l’exposition photos de La Gacilly. Je l’invite à me contacter, c’est un Savoyard. Ils sont au gîte communal, 12 ou 13 € la nuit. Repas à 19h30 au Chalet, chèvre chaud, entrecôte, fromage, crème caramel, café. Le conducteur et le contrôleur du dernier train du soir dînent et dorment au Chalet. Ce sont eux qui repartent demain matin, nous parlons ensemble, ils me disent que le circuit ferroviaire est très joli, surtout si le soleil est là, ça devrait être le cas. La balade en train me tente, on verra demain matin. Le premier train part vers 7h30. Le patron ne sert le petit-déjeuner que vers 9h. Cela mérite réflexion, la nuit apportera les solutions. Sans gare, plus de désenclavement des campagnes. La ligne n’est pas rentable, doit-on supprimer tout ce qui n’est pas rentable ? Tout le monde en ville. Bientôt on supprimera des routes, c’est une suggestion, car trop ou trop peu de véhicules y circulent. Bonne idée, n’est-ce pas ? La journée est finie, très agréable, pleine de beaux paysages, de belles découvertes et rencontres. Il est 22 heures, bonne nuit.


Voir et savoir

  • Prévenchères,48 : La Garde-Guérin. Village fortifié, castrum, tour du 12ème, église Saint-Michel, Pons de la Garde. Chemin de Régordane relie le Massif central à la Méditerranée, très fréquenté au Moyen Âge. À l’origine ce chemin porte le nom de l’Estrade, de l’occitan « estrada », grande route, du latin « strata »).

Prévenchères, La Garde-Guérin, Villefort, Concoules, Génolhac, Chamborigaud, sont sur La Régordane, j’y passe.

  • Villefort,48 : Barrage, gorges du Chassezac . Fief des Châteauneuf-de-Randon, puis des barons du Tournel.
  • Concoules,30 : Église romane.
  • Génolhac,30 : Zone centrale du Parc national des Cévennes. Tour carrée du château, 12ème. Église Saint-Pierre, clocher à peigne du 12ème. Gare.

Ma collection de tampons

  • Hôtel du Lac : Bar, hôtel, restaurant. 48800 Villefort. Belle vue de la terrasse.
  • Hôtel Restaurant Le Chalet : Gare. Bruno et Véronique. 30450 Génolhac. Soirée étape.