aller au contenu

De Remoulins à Saint-Rémy-de-Provence

19 mai 2016

Remoulins (30), départ 7 heures.

Réveil à 6h30, une excellente nuit. Un chocolat au café du Nord, à 7 heures. C’est parti. Beau temps en perspective, le soleil se lève entre les nuages. Je traverse Remoulins en direction de Fournès, la première étape avant Aramon, à 10 kilomètres. Fournès, comme de nombreux villages de Provence, est installé sur un point haut, pas très haut, une colline. Durant ma marche, je fais des découvertes, mais sans détours importants. Pause café, le patron et quelques clients m’invitent à leur table. Après ce que j’ai parcouru les jours précédents, le relief est relativement plat.

Des galets qui stockent la chaleur
Des galets qui stockent la chaleur .

C’est une terre à galets, des galets roulés, de rivière vraisemblablement. Très bonne pour la vigne, la spécialité de l’endroit. Un autre lien entre la Bretagne et la Provence, les galettes pour l’une et les galets pour l’autre. Le féminin et le masculin. Un vigneron traite sa vigne, n’est-ce pas plutôt de la mal traitance ? Du thym, encore du thym. Des petits escargots blancs, symbole de Lançon-Provence, les mourguettes. Encore un lien. Les cargos de Bretagne et l’escargot de Provence. A la sortie de Théziers, il y a un fan du facteur Cheval, intrigant.

On a le droit d'aimer
On a le droit d’aimer.

Une jolie chapelle 12ème. J’ai amélioré ma technique pour obtenir un café. « Avez-vous un café, s’il vous plait ? ». J’attends un peu et je précise, « dans le village, bien sûr ». Quelquefois ça marche. « Je peux vous en offrir un ». L’altitude tombe à 18 mètres, je baisse, mais avec quels hauts et bas. Le Puy Mary a été le point le plus haut du parcours. Je longe une ligne de chemin de fer pour atteindre Aramon. Alerte des pieds, je marche depuis 2h30, normal. Pause pâtisseries et menthe à l’eau. Je n’avais pas encore remarqué que je portais des chaussures typiquement bretonnes, des Salomon. Salomon, ça vous dit quelque chose ? 1 Les roseaux, bambous, commencent à border les ruisseaux et les champs, des coupe-vent efficaces.

Aramon. Mur avec arêtes de poisson
Aramon. Mur avec arêtes de poisson.

A Aramon, pas de rue Bertrand du Guesclin. Un monsieur me conseille de rejoindre la Halte fluviale et de suivre le chemin empierré qui longe le Rhône, excellente idée. J’arrive au pont qui traverse le fleuve, une péniche passe. Je prends la direction de Boulbon, puis du Mas des Grès et j’arrive à l’Abbaye Saint-Michel du Frigolet. Je visite rapidement, à cette heure, seule l’église est ouverte. Un décor chargé. J’aime pas trop, du ciment un peu partout, un style qui n’a pas mon assentiment. Belle grimpette pour y parvenir, ensuite c’est la descente vers Graveson. Pause-déjeuner au Relais de Costebelle, quel bon accueil, merci pour le petit mot sympathique sur le Journal des Alpilles de mai-juin 2016.

Un peu chargé , à mon goût
Un peu chargé , à mon goût.
Graveson. 13. Le très bon accueil du Relais de Costebelle
Graveson. 13. Le très bon accueil du Relais de Costebelle .

Maintenant allons à Maillane. Les fossés entre Graveson et Maillane méritent la palme d’or des fossés les mieux remplis de détritus ! J’ai l’impression de sentir la chaussette de la tête aux pieds alors que ça devrait être l’inverse. Je crois que je suis dans les Bouches-du-Rhône, 13, mais depuis quand, aucun panneau. Pause bistrot, menthe à l’eau à Maillane. Saint-Rémy-de-Provence est à 6 kilomètres. Je suis en forme, allons-y. La route est sans grand intérêt. Frédéric Mistral est originaire de Maillane. Il est 17h, j’hésite. Pas de marche arrière, c’est difficile d’avancer, on ne revient pas sur son passé. 18 h, je suis à Saint-Rémy-de-Provence, une journée à 35 kilomètres.

Plus de traces de Bertrand, ici c'est Gounod
Plus de traces de Bertrand, ici c’est Gounod.

Une belle ville touristique, huppée, aux prix forts dans les cafés et hôtels. J’arrête mon choix sur l’Hôtel Jeanne, Jeanne de Provence que Bertrand du Guesclin a certainement croisée. On en reparlera. Je me fais plaisir, ça sent la fin du voyage. Mon ami Charly, de Lançon-Provence, veut venir me chercher demain matin. Il y a une petite fête où il veut m’emmener demain soir. Je négocie demain après-midi. Ici les Alpilles sont très présentes sur les enseignes. Ce sont leur Brocéliande à eux.

Ça vaut vraiment le détour
Ça vaut vraiment le détour.

Je prends le dîner à l’hôtel, la classe, service sous cloche. Il est 22h20, bonne nuit. Demain je vais essayer de décoller vers 7h. Je téléphonerai à Charly vers 14h pour convenir d’un lieu de rendez-vous, j’aurai déjà fait quelques beaux kilomètres.


Voir et savoir

  • Théziers,30 : « Jumelage » avec la Fresnais,35. Église romane.
  • Aramon,30 : En bordure du Rhône. Territoire des Volques Arecomiques, capitale Nîmes. Château.
  • Graveson,13, Abbaye Saint-Michel-de-Frigolet : « Ferigoulo », le thym, la farigoule. Église saint-Michel, 12ème, très restaurée au 19ème. Cloître.
  • Graveson,13 : Voie Agrippa. Église.
  • Maillane,13 : Musée Frédéric Mistral, son mausolée original au cimetière.
  • Saint-Rémy-de-Provence,13 : Parc naturel régional des Alpilles. Grotte Otello, gravures rupestres du néolithique final. Grotte Baldouin, âge du fer. Glanum, cénotaphe des Iulii, arc de triomphe, les Glaniques appartiennent à la confédération des Salyens.

Ma collection de tampons

  • Lou Fournesan : 38, Grande Rue. 30210 Fournés.
  • Le grand Café : 4, Bld Gambetta. 30390 Aramon.
  • Café du Progrès : 12, Place Frédéric Mistral. 13910. Maillane.
  • Le Relais de Costebelle : Restaurant. 1443, route de Tarascon.
  • La Reine Jeanne : 12, Bd, Mirabeau. 13210 St-Rémy-de-Provence.

↑ 1 • Salomon, roi de Bretagne de 857 à 874, sous son règne la Bretagne connaît son extension maximale.