aller au contenu

De Neuvic à Saignes

8 mai 2015

Neuvic (19), départ 6h30.

Grosse giboulée de 6h à 6h30. Un petit déjeuner rapide dans ma chambre et je quitte le lac Triouzoune, la pluie cesse. Quelques gros nuages noirs dans le ciel. Le temps est doux. Des canards au bout du lac. Je passe le barrage.

Barrage de Neuvic
Barrage de Neuvic.

En arrivant sur la hauteur, le vent se lève. Je prends la route des Ajustants. Il va falloir que je me renseigne . Que signifie « ajustants » ? 1 En arrivant à Sérandon, on distingue bien les sommets, peut-être le Puy-Mary. C’est haut ! J’ai vu 2 ou 3 voitures, on se croirait seul au monde. L’asphalte rappelle que je ne suis pas seul et que la civilisation est proche. Il suffit de fermer les yeux pour changer d’univers, les oiseaux, et la rivière qui murmure. La forêt de tous les côtés. Ici les renards montent aux poteaux électriques, étonnant.

Bizarre cet arbre, bizarre ce renard
Bizarre cet arbre, bizarre ce renard.

A 7h30, je suis à Sérandon. Coup de tonnerre, éclairs, nuages chargés d’eau. Il fait 11o. Une belle grosse pluie se met à tomber. Je me réfugie chez un ferronnier qui se prépare à partir travailler. On discute 10 minutes. Il cherche un commis pour les vacances, un étudiant, il donne 1300 € pour l’aide et pour le mois. Eh bien, il ne trouve pas. Un comble. Il a un beau four au pignon d’une grange. Il me précise qu’il est couvert d’ardoises d’Allassac. Je passe près de l’usine hydro-électrique liée au barrage de Neuvic.

Brumes du matin séduisent le routier
Brumes du matin séduisent le routier.

Des nuages de brume, de condensation, s’échappent de la forêt et parcourent les cimes. Joli, joli. Un beau dénivelé entre Sérandon, le pont, et Champagnac. Sur ma gauche, un mur abrupt taillé dans le flanc de la montagne. A ma droite, la Dordogne. Une longue descente en lacets sur 4 kilomètres. Agréable, mais toute descente cache une montée.

Qui dit pont, dit vallée, dit berges à descendre et monter
Qui dit pont, dit vallée, dit berges à descendre et monter.

Je franchis le pont de Vernéjoux. Sur la droite un joli manoir avec pigeonnier, les Lavandes. 10h. Champagnac-les-Mines est en vue. Il y a une pâtisserie, une épicerie, un bar, pourquoi résister à la tentation. Pause, tarte aux myrtilles, spécialité de Maussac, café, menthe à l’eau.

Honneur à nos combattants et nos morts
Honneur à nos combattants et nos morts.

Il est 11 heures, il y a la commémoration du 8 mai 1945 sur la place. Madame le maire fait son discours, pompiers et fanfare sont au rendez-vous. Il bruine. Parmi les roches, il y a de la lave. Les tuiles mécaniques, terre cuite, refont leur apparition. Le rouge domine. Quelques maisons sont couvertes d’ardoises. La pluie cesse. Direction Ydes centre, puis Ydes bourg. L’ascension reprend à travers bois. Sur les hauteurs dominent les prairies, vaches, ânes. Une pie. Des vaches avec des cornes superbes.

Belles cornes, donc pas de vent ici
Belles cornes, donc pas de vent ici .

Après avoir passé la rivière la Sumène, Ydes m’accueille en fanfare. Non, ce n’est pas pour moi mais pour les courses cyclistes qui s’y déroulent. Une superbe église du 12e. Même pas un stand avec galette-saucisse. Un beau four couvert de lauzes, d’épaisses dalles retaillées.

Eglise fermée, dommage
Eglise fermée, dommage.

Pour atteindre Saignes, je suis accompagné par les vélos. Un père, en voiture, suit son fils, je suppose, il le motive durement. Le vélo peut devenir un instrument de torture quand les parents veulent obtenir de leurs enfants ce qu’eux-mêmes n’ont pas réussi.

Un centre-bourg cossu
Un centre-bourg cossu.

Saignes a connu une période prospère, de très belles maisons entourent la place, l’église, sa fontaine, le monument aux morts. Des cafés, un hôtel, le Relais Arverne. Nous sommes dans le Cantal, chez les Gaulois Arvernes. Vercingétorix était Arverne. Je m’installe à l’hôtel. Je suis le seul client, veinard. J’ai bouclé ma journée, il est 15 heures. De grosses pluies sont annoncées pour cet après-midi. Une bière au bar du centre, un repas préparé par l’hôtelier, en tête-à-tête avec moi-même.

Maintenant je dois choisir entre Riom, Murat et Trizac, le Falgoux, le Puy-Mary. Demain, il devrait faire beau. Le Pas de Peyrol est ouvert depuis peu. Objectif, le Falgoux où il y a 2 hôtels. Impossible de savoir le nombre de kilomètres entre Saignes et le Falgoux, mais certainement entre 30 et 40, avec des hauts et des bas qui serpentent. En hommage à Jacques, qui nous a fait découvrir la région et le Puy-Mary, la tentation est grande. Altitude : 1787 mètres. Ou j’y vais demain, ou je ne le ferais jamais. La nuit porte conseil, d’autant qu’elle sera bonne, aucun Arverne dans l’hôtel.


Voir et savoir

  • Sérandon,19 : Confluence de la Dordogne et la Sumène, belvédère de Gratte Bruyère, la Triouzoune y coule aussi. Sur la Méridienne Verte. Église Sainte-Radegonde, en partie du 12e : porche, nef, abside, chœur et plusieurs travées.
  • Ydes Bourg : Église romane, clocher à peigne, modillons, sculptures, Saint-Georges.
  • Auzers : Château construit en 1364.
  • Saignes,15 : Église Sainte-Croix, roman auvergnat, 12e. Chapelle Notre-Dame du Château, 12e, au sommet d’un piton rocheux. Maisons du 16e sur la place.

Ma collection de tampons

  • Bar, tabac, presse du Midi : Le Bourg. 15350. Champagnac.
  • Café de la Poste : Sébastien Faure. 15240. Saignes.
  • Les Terrasses : Mme Doulcet Estelle. 9, Place de l’Église. 15240. Saignes.
  • Le Relais Arverne : 5, Place de l’Église. 15240. Saignes. Soirée-étape.

↑ 1 • Permet la liaison de la Corrèze et du Cantal. Construit lors de la noyade de la vallée de Triouzoune. Ajustants viendrait du verbe occitan "ajostar" qui signifie assembler, réunir. C’est le confluent de la Triouzoune et de la Dordogne. On trouve Ajustant avec "s" ou sans "s".