aller au contenu

De Châteauneuf-de-Randon à Saint-Haon

25 avril

Le vent du sud me pousse. A Auroux j’oublie mon bâton de marche. Il tombe des cordes. Deux jeunes femmes me sauvent.

En cours de rédaction.

Départ à 8h30 dans une petite pluie printanière. Je me dirige vers le village de Charinac. Je passe la rivière Le Chapeauroux.

De Charinac vers Saint-Jean-la-Fouillouse. 48
De Charinac vers Saint-Jean-la-Fouillouse. 48. Le granite bloc sur bloc. Photo : 25/04/2019.

Un cerf magnifique à ma droite, j’arrête, je me dissimule, je sors mon appareil photo, il lève la tête, il m’a senti, majestueusement il s’éloigne, tranquille, photo ratée. Difficile de faire un selfie avec un cerf sauvage.

De Charinac vers Saint-Jean-la-Fouillouse. 48
De Charinac vers Saint-Jean-la-Fouillouse. 48. Boules de granit et jonquilles. photo : 25/04/2019.

Je passe devant la ferme de La Toison d’or, elle accueille des groupes. Des lamas me suivent des yeux.

De Charinac vers Saint-Jean-la-Fouillouse. 48
De Charinac vers Saint-Jean-la-Fouillouse. 48. Un menhir ? dans la brume. Photo : 25/04/2019.
Le Cellier. 48
Le Cellier. 48. Le village dort dans la brume. Photo : 25/04/2019.
Le Cellier. 48
Le Cellier. 48. Bonjour mesdames ! Photo : 25/04/2019.
Le Cellier. 48
Le Cellier. 48. la tour du cellier. Photo : 25/04/2019.
Le Cellier. 48
Le Cellier. 48. Photo : 25/04/2019.
Le Sap. 48
Le Sap. 48. Photo : 25/04/2019.
Le Sap. 48
Le Sap. 48. Photo : 25/04/2019.
Le Sap vers Auroux. 48
Le Sap vers Auroux. 48. Photo : 25/04/2019.
Le Sap vers Auroux. 48
Le Sap vers Auroux. 48. Les belles dents de cheval ! photo : 25/04/2019.
Le Sap vers Auroux. 48
Le Sap vers Auroux. 48. Les dernières pluies ont rempli les cours d’eau. Photo : 25/04/2019.
Auroux. 48
Auroux. 48. Le Chapeauroux. Des habitations étagées. Photo : 25/04/2019.

14 h. La boulangerie d’Auroux est sur le point de fermer. Je veux rapidement acheter un encas, la dame insiste, asseyez-vous, que voulez-vous boire. Une quiche et un jus de tomate. Je m’installe quelques instants. Un peu pressé je libère la boulangère.

Auroux. 48
Auroux. 48. Je ne pensais pas croiser des stars. Photo : 25/04/2019.

A peine sorti du village je m’aperçois que j’ai oublié mon bâton de marche à la boulangerie. Je croise une dame âgée qui fait sa balade quotidienne, elle a un bâton usé, je lui propose de récupérer le mien à la boulangerie. Elle veut en échange me donner le sien. C’est très aimable, non merci. Je refuse car finalement le bâton n’est pas pratique, il est même souvent encombrant. Pas de bâton, pas de regrets.

D'Auroux vers Chapeauroux. 48
D’Auroux vers Chapeauroux. 48. Un chemin très agréable. Photo : 25/04/2019.

Je suis ce chemin sur une belle distance, je croise des 4X4, je finis par rejoindre une route.

Condres est à ma droite, je distingue à peine une sorte de maison fortifiée. La pluie se met à tomber, une bonne pluie qui mouille bien. J’enfile le poncho, il protège le haut du corps mais pas le bas, il fait même gouttière, l’eau descend sur le pantalon. Après peu de temps l’eau entre dans les chaussures. Je descends maintenant vers la rivière Le Chapeauroux. La route est envahie d’une couche de plusieurs centimètres d’eau boueuse. Je ne peux pas faire de photos tant la pluie est forte. Dommage, la route est belle, des lacets, des falaises abruptes. Pour gagner du temps je me dis que je pourrais couper les lacets, c’est tellement énervant de voir la route qui passe un peu plus bas et de ne pouvoir la rejoindre en ligne droite.

Chapeauroux. 43
Chapeauroux. 43. Photo : 04/09/2019.

J’arrive à Chapeauroux, un ancien hôtel semble faire chambres d’hôtes. Je fais le tour, il y a un numéro de téléphone, j’appelle sans succès, personne ne décroche. Je dégouline de partout. J’avance dans le village désert et sur ma droite je vois un petit panneau avec des plats affichés. J’avance, c’est ouvert, il y a quelqu’un, je vais pouvoir demander s’il y a de quoi passer la nuit dans les environs.

Deux charmantes jeunes femmes sont là, au coin du feu de cheminée. On commence à parler. Près du feu je sèche. Où allez-vous, d’où venez-vous ? pourquoi à pied ? On regarde mon site Internet. Elles font de la petite restauration, il y a un bar. La décoration est décontractée et très personnalisée. L’emplacement est dans un cadre très joli que je ne verrai pas, le temps est déplorable. Elles ont la solution pour mon hébergement, il y a un hôtel à trois kilomètres. Ok, c’est bon, la chambre est réservée. Je leur offre l’apéritif. Celle qui porte une casquette me fait penser à un poulbot, ça lui donne un charme à craquer. On n’est que tous les trois.

Chapeauroux. 48
Chapeauroux. 48. Pause devant la cheminée. Photo : 25/04/2019.

Elles viennent juste d’ouvrir, elles ne travaillent là que pendant la saison. Le camping qui est à proximité leur amène des clients. L’hiver elles ferment. Je mange le Burger lozérien, fait maison, excellent. On échange, elles sont vraiment, vraiment très sympathiques. J’appelle ma femme, comme chaque soir, avec leur téléphone fixe. Je l’invite à me rappeler à leur numéro. Je ne sais pas comment je me débrouille, j’oublie de raccrocher. Un quart d’heure plus tard, je trouve bizarre que ma femme ne rappelle pas. Elle a déjà laissé trois ou quatre messages. J’ai consommé bêtement un quart d’heure du forfait. Je suis un peu gêné. Elles me conduisent ensuite en voiture à l’hôtel.

Chapeauroux. 48
Chapeauroux. 48. Apéritif et super burger. Cool. Photo : 25/04/2019.

On franchit le pont sur l’Allier pour atteindre Le Nouveau-Monde. La grêle commence à tomber, on ne distingue plus rien, la route grimpe en lacets vers Saint-Haon. On ne voit pas à vingt mètres et je trouve même qu’elle roule vite. Elle est du coin et connait la route par cœur, me dis-je, pour me rassurer. On se quitte devant l’hôtel Le Foirail. Je les remercie et leur souhaite une bonne saison. Elles ne connaissent pas la Bretagne, je les invite à y venir. Quelle aventure. Un beau moment.

Le 04.09.2019 je passe avec mon épouse, en voiture cette fois, pour les remercier. J’en profite pour faire une photo du site. Le restaurant est fermé, pour la journée ? pour la saison ? Dommage.

De la fenêtre de la chambre je constate qu’un belle couche de grêle est tombée. Comment sera demain ? J’ai à peine le temps de me poser la question que je dors. Belle journée. Bonne nuit. A demain.

Saint-Haon. 43
Saint-Haon. 43. Une belle giboulée de grêle. Photo : 25/04/2019.